Lire cet article dans:

Substituts de viande élaborés à base de plantes

Dans quelle mesure le secteur de la viande est-il préparé à assumer que 25% de sa production actuelle sera remplacée par ce type de produits au cours des cinq prochaines années ?

Lundi 9 Septembre 2019 (il y a 1 mois 5 jours)
J'aime

Si vous n'avez pas suivi le développement de substituts de viande à base de végétaux, il est temps de vous en faire une idée complète. Mieux encore, je vous encourage à rechercher un produit de ce type pour l'essayer comme je l’ai fait. Dans le même temps, nous devrions réfléchir à des stratégies de diversification, en faisant peut-être de la production de pois, l’un des principaux ingrédients de l’un des substituts de viande à base de plantes distribué à l’international. Blague à part, la plupart des tentatives faites à ce jour pour produire de la viande artificielle et des produits similaires n’ont pas bien été acceptées par les consommateurs, sauf sur de petits marchés de niche où certaines croyances religieuses interdisent la consommation de viande ou dans d’autres groupes ayant un mode de vie végétarien ou végan, à la marge de la religion. Tout cela a radicalement changé au cours des 12-18 derniers mois et il est très probable qu'une partie très importante de la consommation de viande d'origine animale changera et, par conséquent, sa production au cours des 3 à 5 prochaines années.

Les produits alternatifs à la viande ayant la même saveur et la même texture sont des gagnants naturels dans l'environnement socio-politique et environnemental actuel. Bien sûr, tout cela dépend des ingrédients nécessaires à la production alternative de viande et de ses structures uniques de demande d’intrants, telles que les terres arables, l’eau / irrigation, le montage, les méthodes de transformation (besoins énergétiques intenses ou neutres / compensés), transport, réfrigération et, bien sûr, distribution. Il a déjà été annoncé que les intrants essentiels nécessaires tels que la terre, l'eau et l'énergie seraient considérablement réduits par rapport aux systèmes de production de viande actuels.

Cette différence nette entre les exigences en matière de demande d’intrants, ainsi que l’absence de problèmes liés au bien-être des animaux, à la gestion des fumiers / odeurs et à la réduction de la production de méthane risquent de catapulter les produits carnés à base de plantes dans la catégorie des gagnants pour les consommateurs soucieux de l'environnement et ceux qui cherchent à réduire ou à éliminer la viande de leur régime alimentaire.

Ceux qui proclament la fin miraculeuse des souffrances animales, des "élevages industriels" et le refroidissement de l'atmosphère, le tout à cause de la consommation de produits carnés à base de plantes déplaçant la production animale mondiale ne semblent pas analyser les conséquences secondaires de telles transformations. Laissons pour un autre article la discussion sur d’autres éléments à prendre en compte comme la réduction des avantages découlant de l’utilisation du lisier comme engrais ou l’effet dû à l’augmentation de la production d’engrais artificiels à base d’azote, etc. et tout le reste, y compris un large spectre de déficits possibles en éléments nutritifs.

L'augmentation exponentielle actuelle de la popularité, de la production et de la distribution de produits similaires à la viande à base de plantes a pour résultat un nombre croissant de produits arrivant sur la table du petit-déjeuner (de loin la plus grande source de demande de viande de porc dans les hôtels, les restaurants et le secteur institutionnel aux États-Unis). Le porc a dominé le petit-déjeuner aux États-Unis, mais à l'heure actuelle, une des chaînes de distribution nationales qui servent des petits-déjeuners distribue déjà des hamburgers à base de plantes.

L'un de ces produits a passé avec succès un test important dans une grande chaîne de restauration rapide aux États-Unis qui sert des hamburgers grillés. Il a été rapporté que les tests initiaux effectués dans plusieurs établissements de St Louis (Missouri) avaient "un succès retentissant" et que la semaine dernière, la société était déjà en train de lancer le produit dans plus de 7 000 de ses établissements dans tout le pays. La seule objection était que les hamburgers de légumes étaient cuits sur la même surface que les hamburgers à la viande, ce qui rendait les puristes un peu nerveux. Ce problème sera sûrement résolu assez rapidement.

Dans quelle mesure le secteur de la viande est-il prêt à assumer que 25% de sa production actuelle sera remplacée par ce type de produits au cours des cinq prochaines années ? Des pressions sont déjà exercées sur les principaux vendeurs de viande et de produits à base de viande (notamment les fast-foods) pour proposer cette alternative, maintenant qu'il existe un produit qui semble être un substitut décent. La plupart des entreprises ne veulent pas voir comment la vague d'indignation se forme et atteint leurs réseaux sociaux.

Il semble au moins plausible qu'un système avec deux catégories se développe avec l'adoption rapide de tels produits par les consommateurs du monde entier, ce qui entraînera une réduction substantielle de la demande dans les pays spécialisés dans la production de produits d'origine animale. Qui est prêt pour ça ? Qu'est ce que l'on peut faire ? La chute de la demande de viande en provenance des pays du premier monde fera baisser les prix et entraînera une plus grande distribution de viande sur les marchés du deuxième et du tiers monde, qui ne pouvaient jusqu'à présent pas se permettre de gros volumes aux prix mondiaux actuels.

Personne ne fabriquera un jambon "de bellota" avec une base de plantes qui sera crédible (Dieu merci!), Mais des produits à base de viande hachée tels que des hamburgers, des saucisses fraîches ou transformées type chorizo, fuet, saucisses fumées, des saucisses à la bolognaise, etc. sont pleinement dans la ligne de mire. La viande hachée est utilisée dans le monde entier, dans pratiquement toutes les cultures, dans des aliments tels que hamburgers, burritos, empanadas, tacos et caris indiens / pakistanais, saucisses asiatiques, brochettes, boulettes de viande, pâtés à la viande au Royaume-Uni, etc. plus tous les produits de votre région que vous pouvez ajouter à la liste.

La viande de différents types avec sa préparation exclusive, ses épices et sa présentation a des liens si profondément enracinés dans les croyances religieuses et culturelles qu'il est peu probable que ces mélanges à base de plantes les substituent, du moins à court terme. En attendant, il est préférable de réfléchir aux stratégies de diversification possibles et aux moyens de faire face à l'érosion progressive de la demande. L’achat de leurs produits est probablement une stratégie de diversification plus efficace que la culture de pois. Le changement est en cours et plus tôt que prévu.

Articles

Stabilité des prix03-Sep-2019 il y a 1 mois 11 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags