Lire cet article dans:

Systèmes pour alimenter les truies en maternité (I)

Comment atteindre la consommation moyenne en lactation d'environ 6 kg dont les truies actuelles à haute production ont besoin?

L'alimentation de la truie en maternité est l'un des aspects qui ont le plus d'influence sur l'ensemble du cycle de production des reproductrices et sur la performance de l'élevage.

De l'alimentation en maternité dépendent en partie la production de lait et donc la viabilité et le poids au sevrage des porcelets; également la fertilité et la prolificité au cycle suivant, et d'une certaine manière la longévité de la truie, car elle touche ses réserves corporelles.

La production laitière de la truie augmente progressivement pour atteindre son pic de production vers 2 semaines de lactation.

Il est communément admis que l'alimentation doit suivre une courbe d’augmentation progressive après la mise-bas en atteignant son maximum après la deuxième semaine de lactation.

De nos jours, chez les truies à production élevée, il est nécessaire d’obtenir des maximums d’ingestion proches de 10 kg, avec une consommation moyenne en lactation autour des 6 kg.

Effectuer correctement cette alimentation n'a jamais été une tâche facile. Trouver le point d'équilibre où donner à la truie la quantité maximale de nourriture possible n'est pas chose facile. C'est devenu encore plus difficile dans les élevages actuels avec un grand nombre de truies et différents travailleurs chargés de nourrir les truies.

L'alimentation manuelle

Jusqu'à il y a 15 ou 20 ans, l'alimentation était essentiellement manuelle. L'éleveur distribuait les aliments à la main. En observant la truie et en contrôlant dans la mangeoire si la truie avait fini la ration précédente, il décidait de la quantité d'aliment qu'il donnait à chaque truie.

Entre autres choses, cette alimentation traditionnelle conditionnait la conception des salles de maternité, car les truies devaient faire face au couloir, la mangeoire étant accessible pour être alimentée avec un seau ou un autre outil de distribution.

Dans les petits élevages ou les élevages traditionnels, cela se fait toujours de cette manière.

Les doseurs

Petit à petit, la distribution d’aliments automatisés par vis ou par chaînes et l’utilisation de doseurs se sont imposés.

L'alimentation avec les doseurs présente des avantages:

  • Elle évite le travail manuel de distribution de l'aliment
  • Elle permet de décider de la quantité d'aliment que chaque truie mange à un moment différent de celui de l'administration.
  • Elle facilite la distribution de nourriture par différents opérateurs.

En contrepartie, elle exige de manipuler quotidiennement une grande partie des doseurs pour augmenter la ration (figure 1).

Figure 1: le plus pratique est de tracer une courbe d'alimentation et de modifier tous les jours les doseurs selon que la truie a mangé ou non.

Figure 1: le plus pratique est de tracer une courbe d'alimentation et de modifier tous les jours les doseurs selon que la truie a mangé ou non.

Avec l'utilisation de doseurs, on dépend encore du critère de l'opérateur pour décider si une truie doit manger plus ou pas (figure 2).

Figure 2 : Au moins une fois par jour, vérifier le nourrisseur des truies et, selon ce qu'on observe, décider si cette truie peut manger plus ou pas. Source : Pig Research Center

Figure 2 : Au moins une fois par jour, vérifier le nourrisseur des truies et, selon ce qu'on observe, décider si cette truie peut manger plus ou pas. Source : Pig Research Center

Le Pig Research Center du Danemark a défini une règle d'or: "dans une maternité, il faut des restes d'aliment représentant environ 8% des truies; si on n'atteint pas ces 8%, on est trop juste et beaucoup de truies n'atteignent pas leur maximum; si on dépasse les 8%, on nourrit trop en perdant du temps et de l'argent ".

Avec les doseurs, comme avec tout système dosant en volume, il faut souvent peser pour s'assurer de donner les kilos attendus, car le poids spécifique de l'aliment est variable, en particulier en farine.

L'alimentation ad libitum

Comme on l'a déjà dit, l'un des grands défis de la production porcine a été de faire manger la truie en maternité autant que possible pour elle. Pour éviter que "l'œil humain" ne sont pas un facteur limitant cette ingestion, des systèmes ont été mis au point, qui visaient à nourrir les truies à volonté, sans tenir compte du fait que l'éleveur augmente l'aliment ou non.

C'est pourquoi, il y a des années, on a mis au point des systèmes dans lesquels les truies mangeaient dans une trémie semblable à celle utilisée dans les bâtiments d'engraissement.

Bien que bon nombre de ces systèmes étaient basés sur le remplissage manuel ou directement à partir du système de distribution d'aliments, ces systèmes fonctionnaient mieux lorsqu'ils sont associés à un doseur (voir photo 3).

Figure 3 : Avec un doseur, il est possible de régler plus facilement l’aliment avant et après la mise-bas, ce qui permet de l’alimenter à volonté plus tard.

Figure 3 : Avec un doseur, il est possible de régler plus facilement l’aliment avant et après la mise-bas, ce qui permet de l’alimenter à volonté plus tard.

Le principal problème de ces trèmies était le gaspillage d'aliment, car il était difficile de limiter la quantité d'aliment que les truies faisaient tomber, qu’elles le mangent ou non.

Si la trémie incluait l'eau à l'intérieur, cela augmentait encore le gaspillage d'aliment. Si l'eau se trouvait dans un bol complètement séparé, la consommation était limitée par le fait que les ingérés en eau étaient insuffisants.

Bien que le but de cet article ne soit pas de parler de consommation d'eau, on ne peut pas oublier que tout système d'alimentation échouera s'il n'est pas relié à un système d'approvisionnement en eau garantissant une consommation adéquate d'eau (la truie consomme jusqu'à 40 litres d'eau en maternité).

Ces dernières années, des systèmes tels que l'alimentation à volonté avec des mécanismes à boule ont été développés ou, récemment, des systèmes à dosage électronique, qui feront l'objet de notre attention dans le prochain article.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags