Lire cet article dans:

Trouble de la reproduction causé par le PCV2

Le PCV2 peut atteindre les embryons / foetus par le placenta pendant la virémie ou par l'insémination avec de la semence contaminée.

Vendredi 26 Juillet 2013 (il y a 6 ans 1 mois 28 jours)
J'aime

Le circovirus porcin de type 2 (PCV 2) est l'agent responsable du syndrome de l'amaigrissement du porcelet (MAP) et d'autres pathologies associées au PCV2.Le potentiel du PCV2 comme pathogène fœtal a été démontré dans plusieurs articles de terrain et études expérimentales. Le PCV2 peut atteindre les embryons/fœtus en traversant le placenta pendant la virémie ou pendant l'insémination avec de la semence contaminée. Les conséquences dépendront de la phase de gestation : sur les embryons il entraîne la mort embryonnaire et des retours (cycliques/acycliques) alors que sur les fœtus de moins de 70 jours il entraîne la mort et une momification. Le cœur est l'organe cible principal et la duplication massive dans les cellules du myocarde entraîne des lésions et un mauvais fonctionnement (trouble cardiaque).

Miocarditis y ascitis

Les fœtus de plus de 70 jours ont la capacité de produire une réponse immunitaire et le pronostic d'une infection par le PCV2 dépendra du niveau de réplication virale et de la capacité immunitaire : ils peuvent mourir, naître chétifs ou sans effets négatifs. En général, le PCV2 ne produit pas d'avortement mais provoque des mises-bas avec des porcelets atteints : momifiés, mort-nés ou chétifs. En se basant sur toutes ces caractéristiques, le PCV2 a été classé comme virus SMEDI (initiales en Anglais de mort-nés, stillbirth, momification, mummification, mortalité embryonnaire, embryonic death, et infertilité, infertility). Les souches PCV2a et PCV2b ont un comportement similaire par rapport à l'infection intra fœtale. Étant donné un cycle de réplication exceptionnellement long (36h), il met un certain temps à tuer le fœtus depuis le moment de l'infection et à se disséminer dans l'utérus.

Consecuencias de PCV2 al nacimiento

Les études de séroprévalence ont démontré que le PCV2 a une large diffusion dans des populations porcines du monde entier et que les porcs sont systématiquement infectés après avoir perdu l'immunité maternelle. Comme la majorité des truies de renouvellement sont infectées jeunes, elles sont généralement immunisées au moment de leur première insémination. De cette manière, il est difficile de trouver des cochettes non exposées. Par conséquent, l'incidence de problèmes de reproduction associés au PCV2 est faible, comme l'ont démontré plusieurs groupes de recherche. Toutefois, au vu de l'amélioration du statut sanitaire, le pourcentage de cochettes non exposées augmente. Ces nullipares sensibles et leurs embryons/fœtus présentent un risque face à une infection par le PCV2 et ses problèmes de reproduction associés. Dans ce contexte, on conseille de tester les truies de renouvellement pendant la quarantaine avant de les mélanger avec le reste des truies.

Le diagnostic du trouble de reproduction due à une infection intra-utérine par le PCV2 peut facilement être effectué par la détection du PCV2 (isolement viral/qPCR) ou de cellules infectées par le PCV2 (immuno-coloration) dans le tissu cardiaque, qui est le principal tissu cible chez les fœtus. Étant donné la présence ubiquiste de grandes quantités de matériel génétique de PCV2 dans l’environnement on doit être soigneux pendant la prise d'échantillons pour effectuer un diagnostic de PCV2 par qPCR. Faire un diagnostic en utilisant la détection d'anticorps dans des fluides fœtaux est délicat car, particulièrement pendant les problèmes de reproduction, de petites quantités d'anticorps peuvent passer à travers le placenta jusqu'au fœtus.

On n'a pas encore de preuves définitives de la prévention de l'infection transplacentaire par le PCV2 par la vaccination des truies. Toutefois on l’accepte généralement étant donné le bon contrôle de la virémie chez les porcs par la vaccination. Dans ce contexte, on recommande la vaccination des primipares séronégatives. La vaccination/revaccination des truies peut être évaluée pour homogénéiser leur statut immunologique et améliorer l'immunité colostrale. Une meilleure immunité maternelle des porcelets retardera le moment de l'infection, l'éloignant de la période d'infection par d’autres pathogènes. L'absence de co-infections avec le PCV2 améliorera la situation clinique en post-sevrage. La diminution des agents concomitants pendant le PS par la combinaison d'une conduite en tout plein tout vide, un nettoyage/désinfection efficace et l'utilisation d'antibiotiques peut réduire encore davantage les problèmes associés au PCV2.

Articles

Peste porcine africaine : appel à la vigilance15-Jul-2013 il y a 6 ans 2 mois 8 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags