Lire cet article dans:

Un bon sevrage commence avant le sevrage

Tout ce que vous devez savoir pour réussir le sevrage de vos porcelets.

Pour le porcelet, le sevrage est la période la plus stressante de sa vie, jusqu'à ce moment, car avant cela :

  • Il a sa propre mamelle pour boire le lait de sa mère.
  • Sa mère les appelle pour manger
  • Il mange 12 à 24 fois par jour
  • Il ingère une nourriture liquide très digeste : le lait maternel.
Photo 1. Les porcelets tètent tous en même temps leur mère.

Photo 1. Les porcelets tètent tous en même temps leur mère.

Et pourtant, après le sevrage :

  • Il doit partager la mangeoire
  • Il doit manger quand il le peut ou quand ses compagnons l'y autorisent.
  • Il passe à une alimentation essentiellement solide
Photo 2. Porcelets sevrés partageant et se disputant la mangeoire.

Photo 2. Porcelets sevrés partageant et se disputant la mangeoire.

C'est donc un moment très compliqué et très délicat pour lequel nous avons :

  • La séparation du porcelet de sa mère
  • Le passage du lait maternel aux aliments solides.
  • Un changement de lieu (souvent avec transport inclus)
  • Le mélange dans de nombreux cas avec de nouveaux compagnons

Au cours d'une série de 3 articles, nous aborderons de manière très pratique les tâches et points clés à analyser et à mettre en œuvre dans nos élevages pour réussir le sevrage.to.

Le sevrage commence “avant le sevrage”

Un sevrage réussi commence dès la MATERNITÉ, où les objectifs clés doivent être obtenus :

  1. Un porcelet dont le poids et l'âge au sevrage sont appropriés.
  2. Un porcelet au système digestif sain, prêt pour le sevrage.
  3. Un porcelet bien immunisé
  4. Si possible, un porcelet déjà socialisé.

1. Un porcelet dont le poids et l'âge au sevrage sont appropriés.

Un porcelet de qualité qui a un bon départ en PS devrait peser au sevrage un minimum de 6 à 6,5 kg.

Photo 3. Porcelets sevrés de haute qualité. Plus grande probabilité de succès après le sevrage.

Photo 3. Porcelets sevrés de haute qualité. Plus grande probabilité de succès après le sevrage.

Un poids de naissance adéquat conduira à un bon poids de sevrage. Il est difficile d'intervenir sur le poids de naissance, mais les conséquences d'un poids de naissance trop faible peuvent être critiques. Dans une étude récente réalisée en collaboration avec l'Université de Saragosse sur 3483 porcelets, nous avons constaté que les animaux de moins de 1,07 kg ont une mortalité plus élevée (graphique 1).

Photo 4. Les porcelets d'une même portée présentant une grande différence de poids à la naissance, un facteur déterminant de leur viabilité.

Photo 4. Les porcelets d'une même portée présentant une grande différence de poids à la naissance, un facteur déterminant de leur viabilité.

Graphique 1. Mortalité avant sevrage en fonction du poids de naissance. Les porcelets de moins de 1,07 kg (orange) ont une mortalité plus élevée.

Graphique 1. Mortalité avant sevrage en fonction du poids de naissance. Les porcelets de moins de 1,07 kg (orange) ont une mortalité plus élevée.

Un autre aspect essentiel pour obtenir le poids de sevrage souhaité est l'âge du porcelet. La moyenne du groupe doit se situer entre 26 et 28 jours, en évitant les porcelets âgés de moins de 24 jours au sevrage.

2. Un porcelet au système digestif sain, prêt pour le sevrage.

Une bonne santé est essentielle pour réduire l'incidence de la diarrhée en maternité, ce qui aidera la flore intestinale à se développer correctement. La maîtrise des problèmes de rotavirus sera essentielle à cet égard.

En plus d'une bonne santé, une conduite qui garantit que le porcelet bénéficie toujours de conditions idéales contribuera à réduire le risque de problèmes digestifs. Un bon contrôle thermique à ce stade est obligatoire.

Photo 5. Porcelets en confort thermique (à droite), en surchauffe (à gauche) ou au froid (au centre). Un mauvais contrôle thermique de la maternité augmente la probabilité de problèmes digestifs.

Photo 5. Porcelets en confort thermique (à droite), en surchauffe (à gauche) ou au froid (au centre). Un mauvais contrôle thermique de la maternité augmente la probabilité de problèmes digestifs.

Après avoir assuré les conditions environnementales idéales, nous devons commencer le processus d'adaptation digestive à la nourriture qui sera donnée plus tard en transition. Pour ce faire, nous devons appliquer le “creep feeding”.

Idéalement, cela devrait commencer autour du cinquième jour et, à mon avis, devrait comporter deux phases :

Phase 1, l'objectif est qu'ils apprennent à manger, du 5ème au 15ème jour environ :

  • Des aliments avec des arômes et des saveurs qui favorisent l'apprentissage.
  • Un aliment comprenant des protéines hautement digestibles.
  • De préférence en farine car elle colle au groin et les oblige à se lécher.
  • En petite quantité (150 gr par portée) et offerte en plusieurs fois par jour de façon à ce qu'elle soit toujours fraîche, loin des sources de chaleur, des coins, de la mère et des abreuvoirs.
Photo 6 : Creep feeding du jour 5 au jour 15 : arôme et goût attrayants, haute digestibilité, petite quantité et sous forme de farine.

Photo 6 : Creep feeding du jour 5 au jour 15 : arôme et goût attrayants, haute digestibilité, petite quantité et sous forme de farine.

Phase 2, à partir du 16ème jour :

  • Aliment en micro-granulés, très digeste et appétent mais avec moins de sucres et moins de produits laitiers que l'aliment précédent. Nous recherchons l'adaptation et le développement du système digestif du porcelet.
  • Il est préférable de donner de petites quantités et plusieurs prises par jour.
  • L'aliment doit être le même que celui utilisé au sevrage et les jours suivants.
Photo 7 : Creep feed à partir du jour 16 : aliment micro-granulé, très digeste et appètent mais avec moins de sucres et moins de laitages que l'aliment précédent.

Photo 7 : Creep feed à partir du jour 16 : aliment micro-granulé, très digeste et appètent mais avec moins de sucres et moins de laitages que l'aliment précédent.

Il ne faut pas non plus oublier d'approvisionner le porcelet en eau. Le lait contient un pourcentage élevé d'eau, mais le seul apport hydrique de la transition sera celui que le porcelet obtient par lui-même. C'est pourquoi, en maternité, il est nécessaire de fournir une eau de qualité en quantité suffisante pour que le porcelet puisse boire facilement. L'utilisation de systèmes similaires à celui de la transition aidera le porcelet à s'adapter.

3. Un porcelet bien immunisé

Il est essentiel que le porcelet prenne du colostrum :

  • De sa propre mère
  • Pendant les 24 premières heures après la naissance

Selon Chantal Farmer dans son article publié dans 3trois3, un porcelet doit ingérer 178 grammes de colostrum par kilogramme de poids vif. Pour cela, une conduite qui assure le confort thermique dans la case de mise bas et des pratiques telles que le la prise de colostrum séquentielle sont essentielles.

Un porcelet qui a acquis une immunité passive adéquate auprès de sa mère grâce au colostrum aura beaucoup plus de chances de développer ultérieurement une bonne immunité active et donc moins de risque de souffrir de pathologies au moment du sevrage.

4. Un porcelet déjà socialisé

Une étude menée par Jaime Figueroa et Deborah Temple a révélé que les porcelets issus de portées non socialisées avaient des interactions plus agressives et moins positives pendant les premiers jours suivant le sevrage. En outre, le nombre de blessures graves était également significativement plus élevé et leur performance productive était moins bonne.

De plus en plus d'études le démontrent mais, bien que les résultats montrent le bénéfice de cette socialisation préalable, celle-ci ne sera possible que dans des exploitations au statut sanitaire adéquat dans lesquelles le mélange de ces porcelets ne présente pas de risque sérieux de déstabilisation sanitaire.

Photo 8. Allaitement partagé : des porcelets socialisés pendant la lactation réduiront les bagarres et le stress après le sevrage. Source : BDporc. IRTA

Photo 8. Allaitement partagé : des porcelets socialisés pendant la lactation réduiront les bagarres et le stress après le sevrage. Source : BDporc. IRTA

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés