Lire cet article dans:

Une image vaut plus que mille mots ... encore plus quand on parle de biosécurité à l'élevage

Trois vidéos illustrant comment effectuer une transition appropriée entre les zones clés, propres et sales.

Le contrôle des maladies reste l’un des domaines les plus difficiles pour les producteurs de porcs et les vétérinaires porcins du monde entier. Des menaces telles que l’introduction d’une souche de virus endémique dans une région (par exemple, le SDRP) ou l’émergence d’une maladie transfrontalière hautement virulente (par exemple, la PPA) sont des facteurs importants qui font de la biosécurité efficace l’un des mesures les plus importantes pour protéger tout investissement dans la production porcine. Cet article est le deuxième d'une série consacrée à la séparation des zones dans l'élevage. Nous allons décrire trois vidéos qui illustrent comment effectuer une transition appropriée entre les zones clés, propres et sales. Dans chacune d'elles, les zones sales seront indiquées par la couleur grise, les zones propres par la couleur blanche et la couleur rouge indiqueront un risque de contamination.

Entrée de l'élevage

Une entrée danoise consiste en un banc qui sert de barrière entre les zones propres et sales de l'élevage. Dans cette vidéo, notre visiteur arrive avec sa voiture à l'élevage. Ses mains et ses chaussures rouges indiquent qu'elles sont potentiellement contaminés. L'extérieur de l'installation est considéré comme le côté sale (gris). Le banc est la marque qui indique qu'un changement de chaussures est nécessaire pour entrer dans la zone intermédiaire ou "seulement en chaussettes" (lignes blanches et grises). Il est essentiel que, lorsqu'on enlève ses chaussures, les pieds nus ne pénètrent pas la zone extérieure, «sale». Éviter ce contact évitera les croisements entre les zones et les risques de contamination par les vêtements et les bottes de l'élevage. Si possible, les vêtements extérieurs devraient être suspendus dans la zone sale du vestiaire (au minimum, ils doivent être suspendus dans la zone intermédiaire). Après s'être lavé les mains, le visiteur peut maintenant s'habiller dans les vêtements propres de l'élevage et mettre les chaussures propres qu'il trouvera dans la zone propre. Il sera utile de fournir du matériel expliquant comment entrer correctement dans l'élevage et de concevoir des affiches claires et compréhensibles pour chaque zone indiquant ce qu'il faut faire à chaque point. Si nécessaire, il faut envisager de les traduire dans différentes langues pour une interprétation plus claire.

Quais de chargement

Le chargement de porcs pour le transport à l'abattoir peut être aussi stressant pour les porcs que pour les travailleurs. Des installations de chargement mal conçues augmentent l'incidence des interventions des travailleurs, le stress sur les animaux et les personnes, rallongent les temps de chargement et, du point de vue de la biosécurité, augmentent les risques de commettre des erreurs. Dans la deuxième vidéo, un camion potentiellement contaminé arrive au quai de chargement de l'élevage. Le conducteur du camion et l'éleveur sont placés en position: l'éleveur est du côté propre du quai et envoie les porcs vers le camion alors que le conducteur du camion reste de l'autre côté et reçoit les porcs. Un chargement bien conçu permettra aux porcs de se déplacer facilement dans la bonne direction avec une intervention minimale. Il est nécessaire d'empêcher le déplacement des animaux et des personnes entre les zones sales et propres afin de minimiser les risques de contamination du camions vers l'élevage.

Clôture du périmètre

La clôture de périmètre de l'élevage est la première ligne de défense qui contrôle l’entrée des personnes, des véhicules et des animaux, en particulier des sangliers. Pour fonctionner correctement, la clôture du périmètre doit entourer tous les bâtiments de l'élevage, doit être maintenue en bon état, sans ouverture apparente (y compris la porte) et doit rester exempte de végétation. Idéalement, il est recommandé de l'enterrer à une profondeur de 18 cm dans le sol, ou au moins d'être en contact avec le sol. En tant que barrière principale, elle doit être inspectée complètement au moins une fois par mois. Dans la troisième vidéo, un état incorrect de la clôture (une porte ouverte) permet l’entrée d’un animal sauvage dans la zone de contrôle du trafic. Ce fait augmente le risque de transmission de maladies au bâtiment principal en permettant la contamination de la zone directement adjacente à l'élevage de porcs.

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags