Utilisation de soja dans l’alimentation animale en France : la filière porcine peu dépendante !

1 commentaires

Parmi les attentes sociétales relatives à l’élevage, l’alimentation des animaux est concernée : biologique, locale, sans pesticides, sans OGM, sans déforestation importée … Une matière première est en cause : le soja.

L’élevage français consomme environ 35 Mt* de matières premières concentrées (grains, coproduits et aliments minéraux et vitaminés) et plus du double de fourrages (ensilage, foin et pâturage). La majorité de matières premières consommées en alimentation animale est constituée de céréales (environ 20 Mt) et de leurs coproduits (moins de 5 Mt). La consommation de tourteaux riches en protéines est d’environ 8 Mt dont pour moitié du tourteau de soja, ¼ environ de tourteau de colza et un peu moins de tourteau de tournesol. Le tourteau de soja représente + de 10 % des matières premières utilisées en alimentation animale en France (hors fourrage). Malgré le développement de l’offre en tourteaux de colza et de tournesol depuis le milieu des années 2000, le tourteau de soja presque exclusivement issu de l’importation reste le plus consommé en France. Les bovins et les volailles représentent 85 % des utilisations de tourteau de soja consommées en France. Les bovins laitiers et mixtes sont les premiers utilisateurs, devant les volailles de chair, de ponte et les bovins viandes.

La filière porcine, en consommant seulement un peu plus de 5 % des volumes de tourteaux de soja disponibles en France, se trouve en 5e place des filières animales consommatrices. Le tourteau de soja ne représente que moins de 5 % des volumes de matières premières utilisées par la filière. Pourquoi cette faible dépendance au soja ? L’alimentation porcine est majoritairement composée de céréales : les rations contiennent plus de 70 % de grains de céréales et près de 10 % de coproduits céréaliers issus de meunerie. La filière porcine a aussi progressivement diversifié son approvisionnement en protéines grâce à l’incorporation d’acides aminés de synthèse et en se tournant vers les tourteaux de colza et de tournesol. Le tourteau de soja ne représente que moins de 20 % des tourteaux utilisés par les porcins contre près de la moitié pour les filières animales françaises.

L’autonomie protéique de l’élevage français est dégradée par les importations de protéines de soja pour les besoins des filières animales. Définie comme le rapport entre Protéines d’origine nationale consommées en alimentation animale / consommations totales de protéines de l’élevage français, l’autonomie protéique pour l’alimentation animale est évaluée à moins de 60 % (hors fourrages) et près de 85 % en tenant compte des fourrages. Cette autonomie doit être analysée selon 3 catégories de matières premières : les fourrages, les céréales et les matières riches en protéines définies contenant plus de 15 % de protéines (tourteaux, graines oléagineuses et protéagineuses, coproduits céréaliers et luzerne déshydratée). Alors que l’autonomie de l’élevage français en protéines issues des fourrages et des céréales avoisine les 100 %, celle issue des matières premières riches en protéines est seulement en dessous des 45 %. Le tourteau de soja n’est pas la seule matière première riche en protéine à creuser le déficit puisque près de 60 % des tourteaux de tournesol sont aussi importés d’Ukraine, de Russie…

Flux de soja en France (en milliers de t - Données 2015).
*Résultats issus d’une étude réalisée dans le cadre du GIS Avenir Elevages sur la base des données disponibles de l’année 2015. Pour en savoir + sur les résultats de cette étude, télécharger le document de synthèse : https://www.gis-avenir-elevages.org/content/download/3692/36051/version/1/file/synthese_Avenir_Elevages_2020.pdf
Flux de soja en France (en milliers de t - Données 2015).
*Résultats issus d’une étude réalisée dans le cadre du GIS Avenir Elevages sur la base des données disponibles de l’année 2015. Pour en savoir + sur les résultats de cette étude, télécharger le document de synthèse : https://www.gis-avenir-elevages.org/content/download/3692/36051/version/1/file/synthese_Avenir_Elevages_2020.pdf

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
10-Sep-2021constant82zionconstant82zionEn Côte d'Ivoire le tourteau de soja importé de l'amérique du sude est la seule proteine d'origine vegetale utilisée dans la filière porcine. Ce qui limite les marges face l'augumentation du coût du soja en ce moment.
Les tourteaux de colza et de tournesol produit en France sont-ils suffissant pour l'importation? Si oui pouquoi ne sont-ils pas disponible en Afrique?
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags