Lire cet article dans:

"Vecteurs à deux pattes": biosécurité de l'entrée du personnel de l'élevage

Nous examinons différentes options pour la séparation des zones propres / sales à l’entrée du personnel de l'élevage. C'est ici que commence la biosécurité. Le rendre simple et facile augmente la probabilité d'un protocole efficace.

L’entrée des travailleurs est l’un des événements les plus fréquents dans les élevages porcins et chaque fois qu’une personne passe de la zone sale à la zone propre, il existe un risque de transmission de pathogènes. L'objectif de tout protocole d'entrée est de minimiser ce risque. Quelle que soit la conception de l'entrée du personnel de l'élevage, tous doivent avoir une séparation clairement définie entre les zones propres et les zones sales. Mais comment définir clairement ces zones? Comment le personnel doit-il passer d'une zone à l'autre? Comment pouvons-nous surveiller notre stratégie et améliorer continuellement le processus? Explorons certains des concepts actuellement utilisés dans la filière porcine.

Prévention de la contamination de la zone sale

Le meilleur moyen d'éviter la contamination croisée du point d'entrée du personnel est, premièrement, de minimiser le risque de contamination de la zone extérieure sale de l'élevage. Il est important de garder les véhicules qui visitent le site de production propres à l'intérieur et à l'extérieur. Les véhicules des employés et des visiteurs doivent être garés dans un endroit défini, à l’écart de la zone de circulation, autour des installations de production. Après avoir garé la voiture dans la zone désignée, il est vivement recommandé, en particulier aux visiteurs, de mettre des pédisacs en plastique lorsqu'ils sortent de leur véhicule, afin que leurs chaussures ne touchent pas le sol. Ces pédisacs doivent être utilisés pour couvrir les chaussures et protéger l’élevage d’une contamination éventuelle jusqu’à la fin de la visite, lorsque le personnel revient à so véhicule. Cette précaution protège l'élevage visité, mais évite également la contamination des chaussures et ensuite de la voiture (photo 1).

Photo 1. Les pédisacs aident à prévenir la contamination croisée par les chaussures.

Photo 1. Les pédisacs aident à prévenir la contamination croisée par les chaussures.

Définition et passage entre les zones sales et propres

Les zones interne (propre) et externe (sale) des zones d'entrée doivent toujours être propres et bien organisées. Les matériaux du sol et des murs doivent être durables et faciles à nettoyer / désinfecter. La manière de traverser les zones lors de l’entrée ou de la sortie de l’installation doit être évidente, mais des panneaux indiquant des instructions claires facilitent ce processus. La plupart des entrées bien conçues ont des limites claires. Les chaussures et les vêtements potentiellement contaminés (c.-à-d. "sales") sont enlevés et rangés du côté extérieur (c.-à-d. "sale") et les chaussures et les vêtements propres sont rangés et portés à l'intérieur (c.-à-d. , "propre") de la zone d’entrée. Les différentes stratégies pour créer cette limite sont les suivantes:

1. Ligne rouge: peinte sur le sol. Le nettoyage des mains est souvent nécessaire avant d’entrer dans la zone de production animale (photo 2). Faible coût, mais risque élevé de contamination croisée.

Photo 2. Séparation des zones par une ligne rouge dans un élevage de finition. Photo fournie par Mario Vallverdu
Photo 2. Séparation des zones par une ligne rouge dans un élevage de finition. Photo fournie par Mario Vallverdu

2. Barrière physique: Par exemple, un banc ou une autre barrière verticale (photo 3). Une zone neutre comprenant un point de nettoyage des mains ajoute un niveau supplémentaire de définition de la zone. Cette conception est souvent appelée "entrée danoise" (photo 4). Coût modéré et séparation plus nette avec moins de risque de contamination.

Gauche: Photo 3. Séparation physique des zones par un banc. Les chaussures et les vestes extérieures restent à l'extérieur de la barrière. Photo fournie par Dr Tim Snider. Droite: Photo 4. Entrée danoise. Séparation physique des zones par des bancs. Point de nettoyage des mains dans la zone de transition. Photo fournie par Dr Tim Snider.

Gauche: Photo 3. Séparation physique des zones par un banc. Les chaussures et les vestes extérieures restent à l'extérieur de la barrière. Photo fournie par Dr Tim Snider. Droite: Photo 4. Entrée danoise. Séparation physique des zones par des bancs. Point de nettoyage des mains dans la zone de transition. Photo fournie par Dr Tim Snider.

3. Barrière de douche: Une barrière de douche bien conçue nécessite l’entrée de la douche d’un côté et la sortie du côté opposé. La ligne de douche permet que tous les vêtements de l'extérieur soient enlevés et que le personnel termine le nettoyage de tout le corps avant de se rendre dans la zone propre. Les douches doivent s'écouler correctement pour éviter que toute contamination ne sorte par la zone de douche (photo 5).

Photo 5. Séparation physique des zones par une ligne de douche. Photo fournie par Jordi Balp.

Photo 5. Séparation physique des zones par une ligne de douche. Photo fournie par Jordi Balp.

Évaluation et amélioration continues

Indépendamment de la stratégie, j'encourage toujours les producteurs et les vétérinaires à évaluer en permanence leur conformité et leur efficacité. La poudre fluorescente a été largement utilisée en médecine humaine pour évaluer les protocoles créés pour prévenir la contamination de l'environnement pendant que le personnel médical retire son équipement de protection. Dans la filière porcine, on l'a utilisé pour évaluer l'efficacité des protocoles de nettoyage et de désinfection des transports, ainsi que des interventions de biosécurité pour les entrées des exploitations porcines. Dans une étude (Anderson et al., 2018), une poudre fluorescente (Glo Germ) qui brille sous les rayons ultraviolets (photo 6) a été utilisée pour comparer différentes stratégies, telles que savoir comment un banc à l'entrée supplémentaire d'une ligne de douche pouvaient réduire le risque de contamination de l'environnement par le personnel lors de son entrée. Comme prévu, les résultats de cette étude ont montré que l'ajout d'un banc réduisait considérablement le risque de contamination de l'environnement par le personnel dans l'antichambre (côté sale) avant d'entrer dans la douche.

Photo 6. Matière fluorescente sous ultraviolets (UV) pour démontrer que le produit couvre toutes les mains. Source www.glogerm.com

Photo 6. Matière fluorescente sous ultraviolets (UV) pour démontrer que le produit couvre toutes les mains. Source www.glogerm.com

Résumé

A l'entrée d'un système de production porcine, plusieurs options peuvent réduire considérablement le risque de transmission de maladies. Quelle que soit la stratégie choisie, les zones sales et propres doivent être clairement délimitées et la méthode pour les traverser doit être pratique et clairement communiquée pour une biosécurité continue et efficace. Il est toujours utile de trouver des méthodes novatrices d'évaluation de l'efficacité qui puissent également aider à former le personnel et à améliorer le processus (par exemple, la poudre fluorescente).

Produits liés dans la boutique

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags