Lire cet article dans:

Voies de transmission du virus de la peste porcine africaine

Une étude passe en revue toutes les voies de transmission de la peste porcine africaine (PPA).

11 Août 2022

1. Transmission orale

Les principales voies de transmission du virus de la peste porcine africaine (VPA) sont les voies de transmission orale, principalement par ingestion d'aliments et/ou par contact avec des fomites/objets contaminés par des particules virales. La viabilité persistante du virus ainsi que la difficulté à l'inactiver (tableau 1) contribuent à rendre son contrôle difficile.

Les porcs qui ont ingéré des aliments contaminés par la souche Georgia 2007/1 ont été infectés avec une dose infectieuse minimale de 104 TCID50 et la moyenne était de 106,8 TCID50. La dose infectieuse minimale du PPAv dans l'eau potable n'était que de 1 TCID50 et la moyenne était de 10 TCID50 dans la même étude, ce qui indique que la transmission du PPAv par l'eau potable est beaucoup plus efficace que par l'aliment (Niederwerder et al. 2019).

Historiquement, il a été démontré que l'ingestion de restes de nourriture humaine ou de déchets alimentaires était une voie importante de propagation du virus de la peste porcine africaine.

L'herbe fraîche et les graines contaminées par des sangliers infectés sont des sources possibles d'infection pour les porcs de basse-cour (Guinat et al. 2016).

Tableau 1. Viabilité du PPAv dans différentes conditions (Source : Liu, Y. et al. 2021).

Paramètre Viabilité Référence
Température 37ºC – 11-21 jours

Mazur-Panasiuk et al. 2019

Juszkiewicz et al. 2019

56ºC – 60 -70 minutes
60ºC – 15-20 minutes
Sang Stocké à 4ºC – 18 mois Beltrán-Alcrudo et al. 2017
Sang putréfié – 15 jours

Lisiers

Fèces à 4ºC – 8 jours

Davies et al. 2017

Fèces à 37ºC – 3-4 jours
Urine à 4ºC – 15 jours
Urine à 21ºC – 5 jours
Urine à 37 ºC – 2-3 jours
Viande de porc Viande à 4-8ºC – 84-155 jours

Mazur-Panasiuk et al. 2019

Beltrán-Alcrudo et al. 2017

Viande dans le sel : 182 jours
Salaisons : 300 jours

Viande cuite (minimum de 30 minutes pendant 70ºC): 0 jours

Viande fumée 30 jours
Viande congelée 1000 jours
Viande réfrigérée: 100 jours
Eau A température ambiante: 50 jours

Sindryakova et al. 2016

Mazur-Panasiuk et al. 2019

Aliment A température ambiante: 1 jour

2. Transmission par aérosols

Les porcs infectés par la PPA excrètent le virus dans l'environnement par le biais des excrétions et des sécrétions, et la charge virale dans le fluide oral, le fluide nasal, les fèces et l'urine est particulièrement élevée pendant la phase aiguë (MacLachlan et al. 2017). Lorsque les porcs présentent des symptômes respiratoires tels que des éternuements et/ou une toux, ces sécrétions peuvent devenir des aérosols porteurs de virus. Lorsque les fèces ou l'urine contaminées par des virus sèchent, la poussière provoquée par les mouvements des animaux peut également générer des aérosols porteurs de virus (De Carvalho Ferreira et al. 2013).generar aerosoles portadores de virus (De Carvalho Ferreira et al. 2013).

La demi-vie du PPAv dans l'air est de 19,2 minutes (test qPCR) et il peut être transmis jusqu'à 2,3 mètres entre des porcs infectés et des porcs sensibles.

En conclusion, le PPAv peut être transmis à l'intérieur de l'élevage sous forme d'aérosols, ce qui pourrait constituer un mode important de transmission du PPAv dans les élevages porcins.

3. Transmission iatrogène

Le virus de la peste porcine africaine peut se transmettre des porcs infectés aux porcs sensibles par le biais d'équipements/matériels vétérinaires contaminés, tels que les aiguilles utilisées pour la vaccination (Penrith et al. 2009 & Beltrán-Alcrudo et al. 2017). Cependant, l'efficacité de l'infection iatrogène et son importance dans l'épidémiologie du virus de la peste porcine africaine ne sont toujours pas claires.

4. Transmission par la semence

Bien qu'il n'y ait pas de preuve directe que le virus de la peste porcine africaine soit transmis par le sperme (Mazur-Panasiuk et al. 2019), certaines études montrent que le virus de la peste porcine africaine peut être détecté dans le sperme de verrats infectés (Thacker et al. 1984).

5. Transmission par les insectes

Le virus de la peste porcine africaine peut se répliquer dans les tiques Ornithodoros spp. qui sont le vecteur le plus commun du virus (Mazur-Panasiuk et al. 2019). Ces tiques vivent dans les nids de sangliers et les adultes peuvent vivre des décennies et survivre longtemps sans manger, ce qui fait des tiques Ornithodoros un réservoir idéal pour le virus. D'autres insectes peuvent également propager le virus de la peste porcine africaine. La mouche des étables (Stomoxys calcitrans) peut transmettre le virus mécaniquement aux porcs sensibles (Mellor et al. 1987) et peut également le transmettre par piqûre. À l'heure actuelle, le rôle des mouches dans l'épidémiologie et la transmission de la PPA n'est pas entièrement clair. Les larves de mouche ne constituent pas un réservoir de la PPA et ne peuvent pas propager mécaniquement le virus (Forth et al. 2018). Des études récentes ont montré que la PPA peut persister chez les sangsues (Hirudo medicinalis) et les punaises de lit (famille : Reduviidae, sous-famille : Triatominae) (Karalyan et al. 2019 & Golnar et al. 2019).

Liu, Y., Zhang, X., Qi, W., Yang, Y., Liu, Z., An, T., Wu, X., & Chen, J. (2021). Prevention and Control Strategies of African Swine Fever and Progress on Pig Farm Repopulation in China. Viruses, 13(12), 2552.

Redacción 333

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés