Martí Cortey

Martí Cortey
2dan.145.ibetlolozamora1994

CReSA – IRTA. Espagne

Diplômé en Biologie (1997) à l’Universitat de Girona, où il a débuté son cursus en génétique des populations et évolution moléculaire. Il a réalisé son master (2000) et son doctorat (2005) au sein de l’Unité de Génétique. Durant cette période, il a acquis de larges connaissances en génétique des populations, phylogénie, évolution moléculaire et bio-informatique, et surtout de profondes connaissances technologiques sur la génération de données de séquences, microsatellites et locus de protéines.

Durant son premier post-doctorat au sein du CReSA (Barcelone, ​​Espagne), ila a appliqué son expérience en génétique des populations et évolution dans le domaine vétérinaire. L’analyse développée pour étudier les rapports évolutifs des vertébrés avait à peine été utilisée pour la recherche sur l’évolution des virus et la distribution des souches. Il a centré ses recherches sur l’application de ces méthodologies d’analyse sur le Circovirus Porcin de type 2, l’un des pathogènes les plus importants chez les porcs au niveau mondial. En 2010, il a intégré le National Veterinary Institute (SVA, Uppsala, Suède), pour appliquer ses connaissances sur la variabilité génétique des virus pour développer de nouveaux outils de diagnostic basés sur la technologie PCR pouvant avoir une application directe en médecine vétérinaire. En 2012, il a été recompensé par une bourse de la Fondation Infectiopôle Sud  afin d’approfondir ses connaissances bio-informatiques dans le cadre d’un programme post-doctoral de l’Unité de Virologie Moléculaire, Emergence et Co-évolution Virale (UMR CNRS 7268, Marseille). Il a été responsable de la conception et de l’automatisation de protocoles pour détecter des virus inconnus en utilisant la technologie de séquençage de nouvelle génération. En 2013, il a commencé à travailler dans les locaux de Bioséurité Niveau 3 du Pirbright Institute (Pirbright, Royaume-Uni) afin d’étudier la persistance du virus de la fièvre aphteuse chez le buffle africain. Aujourd’hui, il est chercheur au sein de l’IRTA-CReSA (Bellaterra, Espagne). Par le biais d'une approche multidisciplinaire, il travaille sur l’amélioration de l’immunité protectrice face au virus du Syndrome Dysgénésique et Respiratoire du Porc, afin d’améliorer la compétitivité de l’industrie porcine espagnole.

Martí a de solides connaissances en virologie, génétique des populations, évolution moléculaire et bio-informatique, et de grandes connaissances sur la séquençage de Sanger et de nouvelle génération, qui a de nombreuses applications en médecine vétérinaire, et dans l’étude de l’évolution des virus, la pathogénicité et la répartition des souches. Il a participé activement à 10 projets espagnols et 6 internationaux en R&D&I financés par des appels de mise en concurrence ; il a publié plus de 50 articles scientifiques révisés et des chapitres de livres et a réalisé plus de 40 présentations orales et posters lors de congrès nationaux et internationaux. Il est aussi membre de l’International Committee on Taxonomy of Viruses et de la Société de Biologie Catalane.

Curriculum actualisé : 09-Avr-2016

Articles

Le défi de la classification taxonomique intraspécifique du PCV2

 Porc de 3 mois atteint de MS-PCV2.. Notez la colonne vertébrale marquée, indicatrice d'un retard de croissance , el la pâleur (anémie).

Tous les vaccins disponibles sur les marchés européens et nord-américains sont basés sur le génotype PCV2a, bien que ce soient les PCV2b et PCV2d les plus répandus. Bien qu'on ait montré un niveau significatif de protection croisée entre ces trois génotypes il serait intéressant d'évaluer si l'efficacité du vaccin est  équivalente contre tous ces génotypes.

... Voir plus (+)