Boîteries

Description de l'élevage et apparition du cas Description de l'élevage Il s'agit d'un élevage naisseur / post-sevreur, producteur de porcelets de 9 semaines qui augmente son cheptel pour se stabiliser autour de 900 truies reproductrices. Il fonctionne en bandes, l'objectif de production est de 120 mises-bas toutes les 3 semaines. Il y a beaucoup de truies avec plus de 8 mises-bas. L'élevage rentre beaucoup de cochettes dans le but d'atteindre son objectif d’effectif et de ...
Mercredi 24 Juin 2009 (il y a 9 ans 1 mois 26 jours)
J'aime

Description de l'élevage et apparition du cas

Description de l'élevage

Il s'agit d'un élevage naisseur / post-sevreur, producteur de porcelets de 9 semaines qui augmente son cheptel pour se stabiliser autour de 900 truies reproductrices. Il fonctionne en bandes, l'objectif de production est de 120 mises-bas toutes les 3 semaines. Il y a beaucoup de truies avec plus de 8 mises-bas. L'élevage rentre beaucoup de cochettes dans le but d'atteindre son objectif d’effectif et de pouvoir le maintenir.

Le renouvellement se fait depuis un multiplicateur extérieur avec des animaux de 60, 80 et 100 kg. Il est situé dans une zone à forte densité porcine, avec des hivers froids et humides et des étés très chauds.

Il a un faible niveau sanitaire, l'élevage est positif SDRP, Aujeszky, pneumonie enzootique, dysenterie, rhinite atrophique et gale.

L'éradication de la maladie d'Aujeszky est dans une phase très avancée. La prévalence sur les truies reproductrices est inférieure à 3%, toutes les truies positives ont 7 mises-bas au minimum. Avec le niveau élevé de réforme pratiqué, on peut espérer le milieu de l'année pour que la maladie soit éradiquée.

Apparition du cas

Depuis quelques temps, on peut observer en engraissement des animaux avec des symptômes propres à ceux de la MAP (amaigrissement).

Le vétérinaire a été prévenu car en PS, il y a beaucoup de porcelets avec des problèmes de boiteries. Il y a des arthrites, on peut observer des fractures y compris du cannibalisme.


Visite de l'élevage

Environ 5% des animaux logés dans le PS sont atteints à des degrés plus ou moins importants. La condition des animaux est variable, la plupart sont isolés dans les infirmeries.

On peut observer que pratiquement tous les animaux sont atteints au membre arrière droit.

Solution du cas


La conservation des médicaments est mauvaise
Il s'agit d'un problème de conduite d'élevage. Les maladies infectieuses n'ont pas de "préférence" pour une extrémité en particulier !

Pour traiter les animaux malades aux antibiotiques, on les attrape par la patte gauche et on pique la patte droite.

Curieusement, l'opérateur qui vaccine les porcelets en PS est le même qui injecte le fer à ceux de la salle de maternité. L'injection aux porcelets se fait dans le cou, alors qu’en PS on les pique dans le muscle. Le choix de ce point d'injection différent par cet opérateur est dû au fait qu'il l'a vu faire ainsi.

La vaccination avec un produit antibiotique mal conservé entraîne une lésion sur le nerf sciatique. Parfois on utilise de l'enrofloxacine qui peut produire un foyer de nécrose au point d'injection avec le même effet.


Commentaire

Les personnes qui travaillent avec les animaux ont une très grande responsabilité. Le fait de travailler avec des animaux vivants pouvant souffrir doit nous rendre particulièrement sensibles à leur bon traitement. On doit tous se préparer ainsi que les opérateurs responsables à porter des soins attentifs aux animaux.

Les médicaments sont des "outils très puissants" pour le contrôle des maladies mais ils doivent être correctement utilisés. Pour s'assurer de leur efficacité, il faut les appliquer et les conserver correctement.

Dans ce cas, une mauvaise utilisation des antibiotiques dans le muscle a entraîné une lésion du nerf sciatique. Cette lésion provoque l'absence de sensibilité et de contrôle du membre. Les animaux marchent en s'appuyant entièrement sur le tarse ou en se traînant.

Le manque de sensibilité fait que les animaux accrochent leurs pattes dans le caillebotis entraînant des lésions plus ou moins graves : du pincement jusqu'aux fractures.

La présence de lésions ouvertes et le manque de sensibilité produisent des cas de cannibalisme.

Articles liés

Cas cliniques

Mortalité aigüe par intoxication par les nitrites26-Jan-2018 il y a 6 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici