Peuplement et Haemophilus parasuis

Il s'agit d'un cas de Maladie de Glässer sur les porcelets suite à un peuplement d'un élevage naisseur de 1450 truies dans une zone de production porcine intensive.

Mardi 17 Août 2010 (il y a 7 ans 6 mois 6 jours)

Présentation de l'élevage et appel de l'éleveur


Il s'agit d'un élevage naisseur de 1450 truies dans une zone de production porcine intensive.
Elevage récent ayant démarré son peuplement depuis 8 mois et livrant ses premières bandes de porcelets à des élevages post-sevreurs engraisseurs (10 sites).

La conduite est en 20 bandes avec un sevrage à 3 semaines d’âge.

Plan de prophylaxie du naissage pour le peuplement

QUARANTAINE • Semaine arrivée quarantaine : S0
• S1 : Vaccin mycoplasme mono dose + vaccin Haemophilus parasuis sérotype 5 (1)
• S2 : Vaccin rouget (2*) + vaccin circovirus (1)
• S3 : Vaccin parvovirus (1)
• S4 : Vaccin Haemophilus parasuis sérotype 5 (2)
• S5 : Vaccin circovirus (2)
• S6 : Vaccin parvovirus (2)
GESTATION • Mise bas – 6 sem : Vaccin colibacillaire (1)
• Mise bas – 4 sem : Vaccin circovirus (3)
• Mise bas – 3 sem : Vaccin colibacillaire (2)
VERRATS • Verrats souffleurs : Même plan que les cochettes en quarantaine

*La 1ère injection de vaccin rouget est faite chez le multiplicateur

Plan de prophylaxie des post-sevreurs engraisseurs

S0 Arrivée en post sevrage :
Respect des règles pour l’adaptation des porcelets :
• Confort thermique du porcelet
• Qualité de l’eau de boisson : vérification après analyse bactériologique et chimique
• Lavage et désinfection des salles : Avec fosses vidées et lavées
• Lavage et désinfection des couloirs après transferts, utilisation de pédiluves entre salles et secteurs d’élevage.
• Aliment adapté voire sécurisé (acidification en particulier).
S1 • Quelques jours après l’arrivée en post sevrage : Vaccin mycoplasme mono dose
• Prévention colibacillaire** avec un traitement colistine
• Prévention iléite*** avec un traitement tylosine ou lincomycine

** Les porcelets issus de cochettes sont souvent très sensibles aux diarrhées colibacillaires
***L’élevage naisseur a connu un épisode d’iléite clinique lors du peuplement

Appel de l'éleveur

Plusieurs sites de post sevrage constatent des mortalités brutales de porcelets :

o Elevage 1 : Observation de symptômes de méningite et de gonflements d’articulations après la transition au 2ème âge. Taux de mortalité en post sevrage du 1er lot 2,7% et arrêt des symptômes après un traitement Doxycycline de 5 jours

o Elevage 2 : Après plusieurs cas de colibacillose en post sevrage il constate l’apparition de boiteries (gonflement des articulations) en début d’engraissement avec une mortalité sur cette période de 3%

o Elevage 3 : Constatation d’une mortalité atteignant 5% en post sevrage avec des mortalités brutales malgré une prévention Doxycycline avant le démarrage des symptômes.

o Elevage 4 : Mortalité de 3% en post sevrage sur le 1er lot avec aussi des gonflements d’articulations et des mortalités brutales et ceci malgré un traitement amoxicilline au démarrage des symptômes.

o Elevage 5 : Mortalité en début d’engraissement qui atteint 7% là aussi des mortalités brutales et des gonflements d’articulations sur de nombreux porcs.

Même si les signes diffèrent entre les élevages, cette mortalité anormale sur les 1ers porcelets issus d’un élevage en peuplement interpelle :

• Les porcelets sont ils trop « sains » et se contaminent-ils « violemment » avec le microbisme des élevages post sevreurs engraisseurs ?
• Les porcelets sont ils porteurs d’un germe pathogène qui s’exprime après le stress du sevrage ?


Régler l'urgence (1)


La démarche dans un tel cas se fait en 2 temps :

Temps 1 : régler l'urgence:
• Diagnostic
• Recherche d’un traitement curatif
• Recherche d’une prévention d’urgence

Temps 2 : la réflexion
• Etude des facteurs de risques
• Prophylaxies envisageables à moyen et long terme

Première étape : le diagnostic

Nous en sommes donc à la première étape : le diagnostic

Plusieurs porcelets et porcs présentant des symptômes ou juste après la mort (mort brutale) sont autopsiés et analysés au laboratoire :

Epanchement thoracique et fibrine
Péricardite fibrineuse
Placard de fibrine (« omelette »)
Péricardite
Gonflement articulaire
Boîterie
Ecouvillonnage

Le diagnostic est sans ambigüité : polysérosite à Haemophilus parasuis (maladie de Glässer).

Un antibiogramme a été réalisé sur cette bactérie isolée du poumon

* Aminosides Gentamycine
S
* Bêta-lactamines Aminopénicillines Amoxicilline
S
* Bêta-lactamines de 3 ème génération Ceftiofur
S
* Divers Tiamuline
S
Tulathromycine
S
* Fluoro Quinolones Marbofloxacine
S
Enrofloxacine
S
* Macrolides Tylosine
R
Spiramycine
I
Tilmicosine
S
* Macrolides Lincosamides Lincomycine
S
* Phénicoles Florfenicol
S
* Quinolones de 1 ère génération Flumequine
S
* Sulfamides & association Triméthoprime + sulfamides
R
* Tétracyclines Doxycycline
S
Tetracycline
S

(* S : sensible - I : intermédiaire - R : résistant)


Régler l'urgence (2)


Deuxième étape : la recherche d'un traitement curatif

Etant donnée la variabilité du moment d’apparition des symptômes, à quel moment mettre le traitement en place ?

1. Mettre en place un traitement « préventif » au sevrage des porcelets en suivant l’hypothèse suivante : portage de l’Haemophilus au niveau du porcelet ou rencontre très précoce avec le germe dans le post sevrage.
2. Mettre en place uniquement un traitement « curatif » dès l’apparition des premiers symptômes avec le risque d’avoir une mortalité si la maladie est « explosive »
3. Mettre en place les 2 traitements.

L’analyse des traitements mis en place sur les 1ers lots avant le diagnostic peut elle nous donner des indications ?

ELEVAGE
PREVENTION
APPARITION des SYMPTOMES
CURATIF
RESULTATS
Elevage 1 TRIMETHOPRIME + SULFAMIDES Dès la fin du traitement DOXYCYCLINE Arrêt des symptômes
Elevage 2 TYLOSINE puis DOXYCYCLINE 4 semaines après la fin du traitement Individuel injectable Cas individuels qui persistent en engraissement
Elevage 3 DOXYCYCLINE Dès la fin du traitement DOXYCYCLINE Arrêt des symptômes
Elevage 4 3 semaines après l’arrivée AMOXICILLINE Maintien des symptômes
DOXYCYCLINE Arrêt des symptômes
Elevage 5 A l’entrée en engraissement DOXYCYCLINE Amélioration non totale
TMP + SULFA Amélioration non totale

Conclusion :

Le traitement « préventif » ne fonctionne pas même avec des antibiotiques « efficaces » sur l’antibiogramme.
Le traitement « curatif » fonctionne mais avec une efficacité variable suivant les molécules. La doxycycline semblant donner des résultats acceptables dans la plupart des élevages.
On peut s’interroger si nous avons à faire au même Haemophilus dans chaque élevage.

Suite à cette analyse il a été décidé d’associer un traitement « préventif » ( type lincomycine ) et un traitement « curatif » à la doxycycline dès l’apparition des 1ers symptômes (boiteries, mortalité..).

D’autre part des analyses complémentaires ont été mises en place pour étudier le sérotype des Haemophilus rencontrés dans les élevages. Au total 2 Haemophilus différents ont pu être isolés avec des antibiogrammes similaires. Le premier appartient au sérotype 4 et le second croise avec de nombreux sérotypes mais pas le 4 ni le 5

Troisème étape : la recherche d'une prévention d'urgence

Devant la variabilité des résultats des traitements antibiotiques il a été décidé de tenter la vaccination des porcelets. Le choix s’est porté sur un vaccin associant Mycoplasma hyopneumoniae et Haemophilus parasuis pour les séroypes 4 et 5.

• Dans un 1er temps vaccination des porcelets au sevrage (âge 3 semaines) et rappel dans chaque post sevrage (sevrage +3sem). Les 1ers résultats semblent globalement bons mais la protection parait un peu tardive dans certains cas.

• Il est décidé dans un 2ème temps de vacciner les porcelets dès 3 jours d’âge avec un rappel à 3 semaines avant le départ chez les post sevreurs engraisseurs. Le risque de ce protocole est celui d’avoir une interférence avec des anticorps maternels si le germe circule sur les truies.
Injection de vaccin à 3 jours



Réflexion sur une prévention à moyen et long terme


Après quelques semaines la combinaison de la vaccination du porcelet et les traitements antibiotiques ont permis de stabiliser la situation mais la question suivante se pose : que faire à l’avenir ?

Plusieurs hypothèses en fonction de l’évolution de la circulation du ou des Haemophilus sur le cheptel reproducteur et en fonction du niveau « sanitaire » des élevages de réception.

Etudions d’abord quelques paramètres « sanitaires » des élevages post sevreurs engraisseurs :

ELEVAGE
Vide sanitaire complet du site avant réception des premiers porcelets
STATUT SDRP
COMMENTAIRES
1
NON
+
Maladie Glässer
2
NON
?
Maladie Glässer
3
NON
+
Maladie Glässer
4
NON
?
Maladie Glässer
5
NON
+
Maladie Glässer
6
OUI (2 sem de vide)
-
Pas de maladie
7
NON
-
Pas de maladie
8
OUI (bâtiment neuf)
?
Pas de maladie
9
NON
?
Pas de maladie
10
NON
?
Pas de maladie

Conclusion : le vide sanitaire du site de réception semble bien être un facteur influençant l’apparition de la maladie ce qui va dans le sens d’une contamination du porcelet à l’arrivée par le ou les Haemophilus présents. On voit cependant aussi que certains élevages qui n’ont pas pratiqué de vide sanitaire complet échappent à la maladie.

Etudions maintenant la circulation de l’Haemophilus parasuis sur le cheptel reproducteur:

Truie Titre Hp Interprétation
1671
0,340
Négatif
1673
0,315
Négatif
1682
0,037
Négatif
1693
0,105
Négatif
1697
0,179
Négatif
1702
0,209
Négatif
1704
0,279
Négatif
1709
0,186
Négatif
1721
0,286
Négatif
1734
0,798
Douteux
1790
0,275
Négatif
1792
0,277
Négatif
1150
0,613
Douteux
1656
0,296
Négatif
1672
0,032
Négatif
1669
1,019
Positif
1679
0,417
Négatif
1760
1,058
Positif
23
0,363
Négatif
30
0,405
Négatif
42
0,171
Négatif
109
0,171
Négatif
1473
0,369
Négatif
1502
0,191
Négatif

L’interprétation de la sérologie Elisa Biovet n’est pas toujours facile mais, dans ce cas, le fait d’avoir une quasi-totalité de sérums négatifs nous permet de conclure à une absence de circulation de l’Haemophilus sur les truies et donc un statut identique sur les porcelets sevrés.

Conclusion


Nous sommes donc dans une situation « à risques » avec des porcelets « naïfs » et donc très sensibles à la maladie.

Résumons les hypothèses et les conclusions :



Conclusions pour la prévention

Suite à l’étude des élevages de réception et à la circulation de l’Haemophilus parasuis il a été décidé 2 niveaux de prophylaxie :

Au niveau du porcelet : maintien de la vaccination Haemophilus (sérotypes 4 et 5) systématiquement au naissage . Mise en place d’une surveillance sérologique tous les 6 mois sur les truies pour décider de la reconduction ou pas du plan de vaccination des porcelets. Si les sérologies restent dans leur ensemble négatives (Elisa Biovet) la vaccination des porcelets est maintenue.

Au niveau des cochettes de renouvellement : vaccination systématique des cochettes en quarantaine avec 2 injections du même vaccin (sérotypes 4 et 5) afin d’éviter des cas de Maladie de Glässer au cas où le germe soit présent à bas bruit sur le cheptel reproducteur. (2 positives sur 24 lors du contrôle sérologique).



Commentaires

Il s’agit d’un cas de Maladie de Glässer sur les porcelets suite à un peuplement d’élevage naisseur. Dès les premières bandes de porcelets arrivées chez les post sevreurs engraisseurs, on a constaté l’apparition de signes caractéristiques de la maladie (gonflements de plusieurs articulations, mortalités, lésions macroscopiques caractéristiques de polysérosites)

Une démarche en 3 temps a été menée :

Temps 1 :

Diagnostic avec caractérisation de la maladie et isolement de l’Haemophilus parasuis
• Mise en place d’un traitement curatif efficace
Essai de vaccination des porcelets avec le vaccin commercial contenant les sérotypes 4 et 5 les plus souvent rencontrés.

Rappel :

Distribution des sérovars de Haemophilus parasuis isolés en France de 2000 à 2005

N
Sérovars
1
4
5
6
7
12
13
NT
2000-2003
68
1
39
4
1
5
10
7
2004-2005
22
12
2
1
1
2
4
90
1
51
6
1
2
5
12
11

Corinne MAROIS (1), Laëtitia LE DEVENDEC (1), Christelle FABLET (2), Marie-Hélène BÄYON-AUBOYER (3),
Hervé MORVAN (3), François MADEC (2), Khyali Ram MITTAL (4), Marcelo GOTTSCHALK (4), Marylène KOBISCH (1)
(1) Unité de Mycoplasmologie-Bactériologie, ANSES - Site de Ploufragan, France
(2) Unité d’Epidémiologie et Bien-Etre Porcins, ANSES - Site de Ploufragan, France
(3) LDA 22, Ploufragan, France
(4) Université de Montréal, Saint Hyacinthe, Canada


Temps 2 :

• Une analyse des facteurs de risques d’apparition de la maladie chez les différents post sevreurs engraisseurs (10 dans le cas présent)
• Une étude de la circulation de l’Haemophilus parasuis sur le cheptel reproducteur

Temps 3 :

La mise en place d’une prophylaxie à court et moyen terme suivant le niveau de circulation de l’Haemophilus sur les truies :

• Vaccination précoce des porcelets avec un vaccin commercial (sérotypes 4 et 5 ) du fait de l’absence de circulation sur les truies
• Vaccination des cochettes pour éviter des « accidents » de Maladie de Glässer quand un ou plusieurs Haemophilus parasuis commencent à circuler sur l’élevage.
• Surveillance des post sevreurs engraisseurs chez qui la maladie persiste. Dans ces cas il faudra sérotyper l’Haemophilus parasuis pour vérifier la correspondance avec le vaccin utilisé.

Dans un élevage naisseur-engraisseur, même après un peuplement, on a souvent une circulation d’Haemophilus parasuis sur les truies qui permet une protection maternelle des porcelets sous la mère. Les porcelets dans le même temps sont eux aussi en contact avec le ou les Haemophilus parasuis de l’élevage et ainsi l’immunité active prend le relais de l’immunité passive sans laisser d’espace pour que la maladie s’installe.

Dans le cas présent, la quasi absence de circulation de l’Haemophilus parasuis sur les truies et l’absence de contact des porcelets sous la mère avec le ou les Haemophilus parasuis qu’ils rencontreront chez les post sevreurs engraisseurs ont permis d’avoir toutes les conditions favorisantes pour l’apparition de cas de Maladie de Glässer .

Dr Philippe LE COZ
Vétérinaire
22 - LOUDEAC

Articles liés

Cas cliniques

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags