Polysérosite à Escherichia coli

Présentation de l'élevage et appel de l'éleveur
Vendredi 27 Avril 2007 (il y a 10 ans 9 mois 28 jours)
Présentation de l'élevage et appel de l'éleveur


Situation

C’est un élevage naisseur-engraisseur de 230 truies. La totalité des porcs charcutiers est élevée sur le site. L'exploitation est située en Côtes d’Armor avec un nombre important d’élevages dans la zone.

L'élevage achète à l'extérieur ses cochettes, ses doses d'insémination ainsi que l’aliment pour les animaux de tous stades.

L’éleveur vient d’adhérer à la charte porc label rouge

L’élevage est conduit en 7 bandes de 30 truies.

L’objectif de l’élevage est 30 mise-bas toutes les 3 semaines.

Description


1 bâtiment d’engraissement sur caillebotis intégral




1 bâtiment d’engraissement sur paille (il s'agit d'un ancien poulailler aménagé)


Appel de l'éleveur

L'éleveur est face à un problème de mortalité de porcelets sous la mère entre 10 et 20 jours d’âge depuis 6 mois

La mortalité/bande observée est la suivante

Mois de mise-bas
Nombre de porcelets nés vivants
Nombre de porcelets morts entre 10 jours et le sevrage
Juin
387
9
Août
376
11
Août
403
14
Septembre
408
15
Octobre
398
14
Novembre
375
16
Novembre
390
15



Présentation de la conduite de l'élevage et statut sanitaire


Conduite d’élevage :

Cochettes

La quarantaine

Les cochettes sont logées dans une quarantaine isolée sur paille avec 2 salles -20 places
10 cochettes arrivent toutes les 6 semaines, en 1 groupe
Arrivée à 105 Kg
Durée de quarantaine: 7 et 10 semaines
Pas de notation des premières chaleurs

Truies

La maternité


Entrée en maternité 5 à 7 jours avant la mise-bas
Pas de traitement systématique des truies à l’entrée en maternité
Traitement ponctuel de la truie si anorexie, syndrome MMA ou diarrhée de porcelets
Alimentation gestante à l’entrée en maternité jusqu’à mise-bas + 3 jours puis aliment allaitante.

La période de verraterie –gestante


Sevrage après 4 semaines de lactation.
ISO : 5,2 jours
ISSF : 6,8 jours
Truies bloquées en stalles individuelles avec une auge / 5 truies
Conduite alimentaire en allottant les truies en fonction de leur état.

Les porcelets

En maternité

Premiers soins à J1: coupe des dents (meule), injection de fer (Inifer)
J2 : injection de Potencil (prévention des diarrhées)
J7 : castration et première vaccination mycoplasme (Suvaxyn Mhyo)

Au sevrage

J26 : seconde vaccination mycoplasme (Suvaxyn Mhyo)

Statut sanitaire

Elevage positif SDRP et mycoplasme (sérologie fin engraissement)
Elevage positif grippe (sérologie truies)
Statut inconnu pour les autres germes mais signes cliniques de dépérissement.


Visite de l'élevage, analyses et mesures déjà mises en place


Visite de l'élevage

Au cours de la visite, j'ai pu faire les observations suivantes:

Maternité

Mise-bas sans problème, le mercredi et le jeudi. Pas d’induction de la mise-bas.
Soins à la truie : Sergotonine dans les 8 heures qui suivent la mise-bas et Dinolytic le lendemain
Montée de lait correcte
Etat des truies satisfaisant
Pas d’écoulements vulvaires.

Porcelets

Quelques cas de diarrhées sur porcelets entre 3 et 5 jours (une trentaine de porcelets par bande sur environ 400 porcelets nés vivants depuis la fin 2005). Certains porcelets présentent des arthrites (jarrets et membres antérieurs).


Mortalité brutale sur de jolis porcelets de 10 à 20 jours.

Poids de sevrage : 7,5 Kg à 26 jours de moyenne mais forte hétérogénéité (due à la diarrhée en première semaine).

Verraterie et gestantes

Aucun problème pour la reproduction.

Peu d’avortements (2 en 2006)

Analyses et mesures déjà mises en place

Une analyse de laboratoire sur les diarrhées de porcelets a mis en évidence: colibacilles hémolytiques, clostridium perfringens et entérococcus durans.
Traitement des porcelets : ceftiofur au début puis amoxycilline + colisitine sur l’ensemble des porcelets à J2.
Prévention sur les truies : Néocolipor (vaccin colibacillose) et Coglamune (vaccin clostridiose).
Ces diarrhées engendrent peu de mortalité mais sont à l’origine d’une hétérogénéité.


Bilan et mesures proposées


Principales hypothèses

Il y a trois hypothèses possibles:
  • Ecrasement de porcelets par les truies: hypothèse écartée par les dires et les observations de l’éleveur.

  • Troubles d’origine nutritionnelle: carence en vitamine E

  • Troubles d’origine infectieuse : infection à streptococcus suis ou à Haemophilus parasuis


  • Premières mesures proposées

    Pour les truies

    Supplémentation vitaminique des truies avec un complexe vitaminique riche en vitamine E et distribué pendant 1 semaine, 3 semaines avant mise-bas.

    Pour les porcelets

    Traitement antibiotique des quelques porcelets faibles avec une injection à base d’amoxycilline
    Plus
    Envoi au laboratoire de tous les porcelets qui meurent brutalement après 10 jours sur la bande suivante.

    Résultats des analyses de laboratoire sur les porcelets

    Sur les 2 bandes suivantes, le nombre de morts au-delà des 10 jours de vie persiste autour de 15 et les porcelets morts passent par le laboratoire.

    Le descriptif des lésions à l’autopsie montre des polysérosites (péricardite fibrineuse, pleurésie et péritonite fibrineuse, arthrites).
    Polysérosite
    Péricardite
    Péritonite
    Arthrite

    La première analyse bactériologique identifie sur l’ensemble des organes internes ensemencés, la présence d’un colibacille non sérotypable dont l'antibiogramme est le suivant:


    Antibiotiques
    Interprétation (*)
     
    S
    I
    R
    * Aminosides
    Gentamycine (10 UI)
    X
       
    Spectinomycine
     
     
    X
    * Bêta-lactamines Aminopénicillines
    Amoxicilline
     
      X
    * Bêta-lactamines Céphalosporines
    Cefquinone
    X
       
    Ceftiofur
    X
       
    * Divers
    Tiamuline (indication CEVA)
    X
       
    * Fluoro Quinolones
    Marbofloxacine
    X
       
    Enrofloxacine
    X
       
    * Macrolides et association
    Tilmicosine    
    X
    Tulathromycine
    X
       
    * Phénicoles
    Florfenicol
    X
       
    * Quinolones
    Acide oxolinique
    X
       
    Enrofloxacine
    X
       
    Marbofloxacine
    X
       
    * Sulfamides et association
    Triméthoprime + sulfamides    
    X
    * Tétracyclines
    Doxycycline    
    X
    Tétracycline    
    X

    Une seconde autopsie faite sur un porcelet mort montre les mêmes lésions et l’analyse bactériologique met en évidence la présence d’un colibacille 078K80 avec le même profil de sensibilité vis-à-vis des antibiotiques.


    Nouvelles mesures mises en place :

    Les analyses démontrent donc que l'utilisation ciblée et raisonnée des antibiotiques s'impose dans ce cas.

    Prévention de l’infection par une injection de ceftiofur à J2.
    Traitement des porcelets faibles avec marbofloxacine


    Evolution du cas

    Ce nouveau protocole a permis de réduire sensiblement la mortalité brutale de porcelets entre 10 jours et le sevrage.
    Le colibacille est conservé en vue de l’élaboration d’un autovaccin si les protocoles de traitement présentent des résultats insuffisants.


    Commentaires

    Ce cas concernait un problème de mortalité brutale en maternité sur des porcelets après 10 jours. Il a mis en évidence une polysérosite due une infection bactérienne à Escherichia Coli.

    A l'issue de ce cas, je peux faire les observations suivantes:

    1 - Il est nécessaire, dans la démarche de diagnostic de réaliser des autopsies et des examens complémentaires pour identifier les causes de mortalité avec précision mais aussi pour pouvoir appliquer un traitement ciblé. Le recours au laboratoire est donc indispensable.

    2 - Les causes de polysérosites sont variées et incluent les colibacilles (notamment le sérotype O78K80). Ce colibacille est connu par les vétérinaires et les éleveurs dans la filière volailles. En effet, c’est le colibacille qui provoque les plus fortes mortalités dans ces élevages de volailles soit directement, soit en tant qu'agent de complication d'une affection virale primaire.

    3 – On ne peut pas exclure un lien épidémiologique avec le bâtiment de volailles que l’éleveur vient d’acheter et de convertir en bâtiment d’engraissement de porcs charcutiers sur paille.

    Dr Jean-Charles DONVAL
    Cabinet CELTIVET
    22 - PLOUMAGOAR

    Articles liés

    Cas cliniques

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici