Problème de conduite en maternité

Description de l'élevage et de la situation
Mercredi 21 Mai 2008 (il y a 10 ans 4 mois 3 jours)
J'aime
Description de l'élevage et de la situation


Il s'agit d'un élevage naisseur-engraisseur de 200 truies sur un site dans une zone de forte densité porcine dans l’Ouest de la France, en Bretagne :

Tous les animaux sevrés sont élevés sur le site.

L'éleveur a procédé à l’auto-renouvellement pendant de nombreuses années. Depuis un an, il a pris la décision d’acheter ses cochettes à l'extérieur afin d’améliorer ses performances techniques (fertilité, prolificité, sevrés). Il achète également ses doses d'insémination à l’extérieur.

La conduite est en 7 bandes et le sevrage a lieu à 28 jours.

L’aliment est également acheté et l’eau provient du réseau
L’exploitation est gérée par l’éleveur et son épouse

Statut sanitaire


Maladie Statut
SDRP
positif
Actinobacillus pleuropneumoniae
négatif pour les sérotypes 2 et 1-9-11
Maladie d'Aujeszky
négatif
Mycoplasma hyopneumoniae
positif
Gale sarcoptique
positif

Prophylaxies effectuées

Produits Animaux
Vaccin parvovirose
Truies et cochettes
Vaccin rouget
Truies et cochettes
Vaccin colibacillose
Truies et cochettes
Vaccin rhinite atrophique
Truies et cochettes
Vaccin grippe
Truies et cochettes
Vaccin vivant SDRP Truies et cochettes
Vaccin mycoplasme Cochettes et issus
Ivermectine Truies et cochettes

Appel de l'éleveur


L'éleveur nous appelle pour nous signaler que ses résultats de fertilité sont toujours trop irréguliers et ceci depuis 7 bandes et que même si certains critères se sont améliorés, la fertilité reste un point noir à ses yeux.



Visite sur le site


Analyse des résultats techniques

Sur l’année 2006 et sur les 6 mois ayant précédé la visite, les principaux résultats techniques sont les suivants :

 
Année 2006
2ème semestre 2007
Nés totaux
12,81
13,65
Nés vifs
11,86
12,6
Momifiés/portée
0,15
0,14
Sevrés/portée
9,6
10,35
ISSF
10,4 j
10,2 j
Fertilité
81%
82%
Avortement
<1%
<1%
Age à la 1ère MB
378 j
384 j

Sur ces périodes, l’éleveur, sur cochettes, a sevré respectivement 8,6 et 11,87 porcelets par portée (sur respectivement 73 et 31 portées)

Visite de l’élevage

Quarantaine (isolée des autres bâtiments)

Réception de cochettes négatives SDRP et App sérovar 2 et 1-9-11
Quarantaine sur paille en tout plein - tout vide.
Réception toutes les 6 semaines, contamination avec délivres, déjections de maternité. Age de 5 mois ½ à l’arrivée.
Séjour en quarantaine de 6 semaines
Aliment gestante.

Les animaux observés ce jour ne présentent pas de signe pathologique notable.

Verraterie-Gestante

Sevrage le jeudi en réfectoire bloqué et détection à partir du lundi soir seulement. 2 bandes sont présentes dans la partie verraterie jusque l’écho.
Flushing alimentaire jusqu’au dimanche (140% de 2,9 kg)
1 verrat présent bloqué dans 2 des 3 cases recevant des sevrées, il est parfois en liberté à l’arrière des truies.
IA classique
Raclage matin et soir et apport d’un asséchant.
Flushing de remise en état jusque l’échographie (3,2 kg) puis ration de base à 2,9 kg. Alimentation soupe.
Les cochettes sont en cases liberté jusque la MB avec ration de base à 2,6 kg
Le troupeau est beaucoup plus homogène que lors de la visite précédente.

Il y a eu un passage viral semble-t-il il y a un mois avec une dégradation plus forte de la fertilité (bandes 1 et 2)

Maternité

L’éleveur travaille avec un aliment gestante plus un complémentaire.
Mises bas déclenchées partiellement (fin de semaine) à 114 jours et prostaglandines et sergotonine systématiques après mise bas.
Les truies reçoivent depuis 2 bandes de l’acide oxolinique autour de la mise-bas et au sevrage dans le but d’améliorer le taux de fertilité.
Soins aux porcelets à la naissance : coupe des queues et des dents, injection de fer

A ce stade, on observe plusieurs améliorations comme on l’a vu sur la GTTT :

- Augmentation de prolificité et meilleure qualité de porcelet à la naissance
- Lactation satisfaisante
- Pas de signe clinique anormal sur les truies ou sur les porcelets

Truie maigre au sevrage
Truies hétérogènes en gestation

Conclusion suite à la visite

Nous avons avec l’éleveur analysé les résultats et avons conclu :

• Que le problème ne nous paraît pas d’ordre sanitaire. Sa façon d’alimenter les truies en maternité ne correspond plus du tout à leurs besoins compte tenu de l’amélioration des critères techniques de sevrage.
• Qu’il faut analyser davantage les résultats de fertilité bande par bande et catégorie de truie par catégorie et ceci en «épluchant» ses fiches bandes.


Analyse des fiches bandes et mesures proposées


Analyse des fiches bande

L’éleveur nous a faxé les fiches saillies des 6 dernières bandes échographiées.

 
Bande 4
Bande 5
Bande 6
Bande 7
Bande 1
Bande 2
Fertilité bande
80%
54%
83%
85%
67%
68%
Fertilité cochettes achetées
100%
100%
Aucune
100%
33%
75%
Fertilité primipares achetées
50%
43%
50%
83%
50%
57%
Fertilité sevrées
85%
70%
92%
80%
75%
85%

Au vu de ces résultats, nous pouvons effectivement conclure que :

- la fertilité est bonne sur les cochettes sauf la bande 1 où l’éleveur avait remarqué un syndrome grippal au moment de l’IA
- un syndrome 2ème portée particulièrement pénalisant (ces résultats ne concernent que les cochettes et primipares d’achat) lorsque le nombre de primipares dans la bande est élevé (par exemple bandes 4, 5, 1 et 2).
- la fertilité des sevrées est, à une exception près, toujours supérieure à la fertilité de la bande.

Révision de la conduite des cochettes en lactation

Situation de départ

L’éleveur ne distribue que de l’aliment gestante avec un complémentaire au bout de 10 jours de lactation.
Au pic de consommation, les cochettes sont à 5,4 kg d’aliment gestante et 0,5 kg de complémentaire.
Il faut rappeler que les cochettes sèvrent 11,87 de moyenne sur le dernier semestre.

Propositions

Historiquement, l’éleveur a toujours procédé de la sorte parce qu’il ne disposait que d’un silo mais nous lui avons fait comprendre que ce n’était pas compatible avec des résultats beaucoup plus élevés en sevrés.

Aussi, suite à l’analyse de ces résultats, nous lui avons conseillé d’investir dans un autre silo pour passer à une distribution manuelle d’aliment allaitante.
L’éleveur a choisi une formule classique avec 3200 kCal d’énergie digestible et 8,5 g de lysine digestible en particulier.



Evolution des résultats et analyse de la situation


La distribution d’aliment allaitante a été possible en pratique pour l’éleveur et il n’a pas éprouvé de difficulté à alimenter les cochettes en maternité.

Il a suivi le plan ci dessous:


Ce cas permet de rappeler qu’il faut toujours faire évoluer ses pratiques car lorsque l’on modifie certains critères sans modifier dans le temps sa conduite, cela engendre de nouveaux problèmes.
Dans ce cas, l’éleveur est passé de cochettes d’auto-renouvellement à très faible niveau de production à des cochettes d’achat, hyperprolifiques avec une augmentation de plus de 3 porcelets sevrés !!!

Cependant, autant la conduite en gestation avait été assez bien gérée permettant une qualité de porcelets satisfaisante à la mise-bas, un bon appétit, une bonne capacité laitière, autant l’éleveur a continué de les conduire de la même façon en maternité ce qui a largement pénalisé les résultats à la remise à la reproduction après sevrage.

Depuis, sur les dernières bandes sevrées, les primipares sont en moyenne à 83% de fertilité ce qui est beaucoup plus encourageant.
Le traitement à l’acide oxolinique a été suspendu sur ces lots sans dégradation des résultats.


Commentaires

Concernant ce cas clinique traitant de problème de fertilité et pouvant paraître un peu banal, il est pourtant l’occasion de souligner en particulier deux points :

1. Analyse des fiches bandes et de la fertilité par catégorie de truies

Lors d’analyse d’un problème de fertilité, il est indispensable pour au mieux adapter les mesures proposées de faire un diagnostic précis et ceci passe avant toute chose par l’analyse précise des résultats de fertilité comme présenté dans ce cas clinique.

Il faut analyser séparément :
- taux de fertilité des cochettes
- taux de fertilité des primipares
- taux de fertilité des multipares du sevrage
- taux de fertilité des truies ayant fait déjà un retour

Ainsi, plusieurs cas de figure pourront être distingués avec par exemple :

- un mauvais taux sur cochettes évoquant souvent un problème d’adaptation ou d’alimentation en quarantaine (à valider ou pas par les symptômes observés).
- un mauvais taux sur primipares comme illustré dans ce cas.
- un mauvais taux sur les truies à retour traduisant des lésions utérines et des infections urogénitales qui ne sont pas ou qui sont mal traitées.
Cette première approche sera ensuite validée ou pas et confirmée par des analyses complémentaires si nécessaire.

2. Rationnement en maternité

Même quand elle est correctement alimentée pendant la phase gestante et que l’appétit n’est ainsi pas un souci en lactation, les besoins de la truie forte productrice doivent être adaptés à ses besoins. Malheureusement ces observations restent encore courantes avec par exemple des observations d’alimentation restrictive, seule parade trouvée pour limiter l’incidence des diarrhées néonatales.

Pourtant, ces pratiques sont souvent rapidement sanctionnées par les résultats au cycle suivant (fertilité, prolificité).

L’alimentation en lactation conditionne les résultats de reproduction à la saillie suivante. Les besoins de la truie en lactation sont très élevés : une truie de 240 kg dont les porcelets croissent à une vitesse de 3 kg/jour/portée devrait ingérer en moyenne 8,3 kg d’un aliment allaitante standard pour couvrir ses besoins et ce niveau n’est pas si souvent atteint et, si c’est le cas, c'est seulement en 2ème partie de lactation.
A fortiori dans ce cas où le choix de l’aliment était inadapté et les quantités insuffisantes, l’alimentation de la truie hyperprolifique est un vrai challenge dont il faut connaître tous les écueils afin de les éviter.

L’article de Nathalie Perez dans le recueil des RIPP 2008 en est une synthèse pertinente.

Dr Arnaud LEBRET
Vétérinaire
56 - PONTIVY

Cas cliniques

Cas de M.A.P.11-Avr-2008 il y a 10 ans 5 mois 13 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici