Lire cet article dans:

Réémergence de PEDv dans un élevage

En Mai 2013 un élevage d'Indiana (USA) a subi un épisode de PEDv. A la mi-mars 2014 de la diarrhée est apparue en PS et en engraissement. La semaine suivante on a diagnostiqué la même souche (homologie à 99,9%) et le virius est passé en maternité.

Lundi 3 Novembre 2014 (il y a 3 ans 3 mois 17 jours)

Episode de PEDv - Mai 2013

En mai 2013, un élevage de truies d’Indiana (USA) a subi un épisode de PEDv (diarrhée épidémique porcine), c’est pourquoi on a décidé d'exposer au virus vivant (feedback) tout l’élevage (y compris les cochettes de renouvellement propre au post-sevrage et en engraissement). On a perdu la production de 3,6 semaines sur une période de 8 semaines. Le suivi par coprologie (30 portées hebdomadaires pendant 4 semaines consécutives de résultats négatifs – Morrison et al, au 2013) s’est achevé avec succès en septembre 2013.

Elevage

Pendant ce temps, les cochettes de renouvellement sont restées sur le site (multiplication interne) et ont été potentiellement exposées au virus en post-sevrage et en engraissement. Une fois terminées les 4 semaines consécutives de coprologies négatives, on a récolté des échantillons de fluides oraux autant en post-sevrage qu’en engraissement, démontrant que ces zones se sont aussi négativées en PEDv (octobre 2013).

Les 6 mois suivants de production ont été corrects (102% par rapport aux sevrés obtenus précédemment) avec très peu de signes de diarrhée (de tout type) sur tout l’élevage.

Tableau 1 : Résultats PEDv – PCR d’échantillons fécaux (F) et intestins (INT)

Semaine de l'épisode Jours de l'épisode Semaine de production Date 6000 truies
1 7 19 5 au 11 Mai Pos – F & Int
2 14 20 12 au 18 Mai Pos – Int
8 56 26 23 au 29 Juin Pos – Int
10 70 28 7 au 13 Juillet Pos – F
14 98 32 4 au 10 Août Pos – F
15 105 33 11 au 17 Août
16 112 34 18 au 24 Août
17 119 35 25 au 31 Août
18 126 36 1 au 7 Septembre Nég – Ecouvillons

Octobre 2013 - Résultats de l'IFA et des fluides oraux

  • 6,000 truies– 30 échantillons- 90% IFA positives.
  • Plus de 120 jours se sont écoulés entre l'infection et les analyses.
  • Les fluides oraux ont été pris en PS et en engraissement – ont été négatifs à PEDv par PCR

Réémergence du PEDv – Mars 2014

Au milieu du mois de mars 2014, on a observé de la diarrhée en PS et en engraissement. La semaine suivante on a diagnostiqué la PEDv de la même souche (homologie de 99,9%) et le virus est passé en salle de mise-bas. Tout l’élevage a de nouveau été exposé au virus vivant.

  • Réémergence
    • 12 mars 2014 : quelques diarrhées en PS
    • 18 mars 2014 : beaucoup de diarrhée en engraissement
    • 26 mars 2014 : on décide de réexposer tout l’élevage

Les nullipares ont été les seuls animaux qui ont répondu cliniquement à la réexposition. Les truies paraissaient protégées contre le challenge mais on ne s’en préoccupe pas trop puisque l’on pense qu’elles auraient une immunité systémique ; on pense que les nullipares du bâtiment de reproduction pourraient ou non, avoir été exposées au PEDv en post-sevrage ou en engraissement, dans la période entre juillet et octobre 2013, bien que les nullipares d'avant juillet aient été sûrement exposées au PEDv.

Dans la salle de mises-bas, pendant les deux semaines suivantes, le PEDv semblait toucher seulement les portées de truies de première et de seconde mise-bas avec une mortalité respectivement de 70% et de 50%. Dans les semaines suivantes, le virus s’est étendu à toutes les portées.

Les pertes selon le numéro de mises-bas sont indiquées sur le graphique 2 et la comparaison et avec l’épisode précédent sur le 3

comparaison de la moyenne de sevrés avec la moyenne des 52 semaines précédentes.Graphique 1 : comparaison de la moyenne de sevrés avec la moyenne des 52 semaines précédentes.

mortalité pré-sevrage par numéro de MB – 9 semainesGraphique 2 : mortalité pré-sevrage par numéro de MB – 9 semaines

mortalité pré-sevrage par numéro de MB de l’épisode actuel (9 semaines) par rapport à l’épisode précédent de PEDv.Graphique 3 : mortalité pré-sevrage par numéro de MB de l’épisode actuel (9 semaines) par rapport à l’épisode précédent de PEDv.

Au fur et à mesure que le temps passe, les pertes par numéro de portées ont été plus importantes, ce qui signifie que la PEDv a touché toutes les truies autour des semaines 11 et 12.

Résumé :

Pour moi, les points clés sont :

  1. Cela s’est passé seulement dans un élevage, nos autres élevages n’ont pas connu de réémergences.
  2. Le PEDv peut réapparaître après 6 mois d’absence clinique.
  3. On ne sait pas s’il s’agit d’une recrudescence ou d’une réexposition.
  4. Bien que j'avais confiance que le feedback sur les nullipares les immuniserait et serait capable de protéger leurs portées, aujourd’hui je ne suis pas si sûr (ceci a des implications sur les stratégies d'acclimatation des nullipares).
  5. Malgré la grande expérience du personnel dans la conduite du PEDv, de bonnes installations et de bonnes stratégies sanitaires, le virus s’est installé chroniquement dans cet élevage

Mon objectif en partageant ce cas est :

  1. de signaler que le PEDv peut réémerger,
  2. de dire qu’il y a des opportunités de recherche sur l'immunité par la lactation particulièrement sur les primipares et que,
  3. d'affirmer qu'en raison de ces situations chroniques et récurrentes, on a encore plus besoin d’un vaccin.

Cas cliniques

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags