Syndrôme grippal à H1N2 avec complications bactériennes

Description de l'élevage et statut sanitaire
Lundi 1 Mars 2004 (il y a 14 ans 1 mois 19 jours)
Description de l'élevage et statut sanitaire


Situation générale

Il s'agit d'un élevage de 800 truies Naisseur Engraisseur en zone de forte densité porcine . L'élevage est réparti sur 2 sites :

Le site A qui regroupe le naissage et l'engraissement, ce site est ancien et les différentes zones truies et charcutiers sont imbriquées les unes dans les autres sans véritable " marche en avant ".

Le site B qui correspond au post sevrage isolé de 200 mètres, ce site est neuf avec un sas sanitaire et un personnel spécifique. Il contient 9 salles de 380 places.



Changement de méthode de renouvellement et passage à l'autorenouvellement à partir d'un noyau de " grands-parentales " , les 1ères cochettes grands parentales viennent de mettre bas il y a environ 2mois et demi.

Statut sanitaire de l'élevage

1. Aujeszky : Elevage indemne

2. S.D.R.P. : Elevage positif sans épisode clinique sur les truies mais avec circulation virale.

Programme de vaccination en place depuis plus d'1 an :
  • Vaccin inactivé sur les truies : primovaccination des cochettes en 2 injections et rappels à chaque cycle à 70 jours de gestation
  • Vaccin vivant sur les porcelets à 35jours d'âge
3. M.A.P. : L'élevage a connu plusieurs épisodes de MAP en 2002 mais depuis 2003 la situation est calme.

4. Mycoplasme : Elevage positif avec des lésions à l'abattoir et programme de vaccination depuis 2 ans avec un vaccin mono-injection à 63 jours d'âge (Vaccination tardive pour diminuer des cas de toux en fin d'engraissement)

5. Actinobacillus pleuropneumoniae : Elevage positif en App B1 S9 avec peu de mortalité actuellement en engraissement mais un niveau élevé de pleurésies (12%) . Programme actuel de prophylaxie avec une vaccination des reproducteurs.

Problèmes constatés par l'éleveur et motif de l'appel :

L'éleveur nous appelle pour : "problèmes sanitaires en post-sevrage"
    * Taux de mortalité élevée sur plusieurs bandes (10%)
    * Cas de mortalité brutale et cas de dépérissement plus ou moins accentués
    * De la toux et des "coups de flanc" (dyspnée)
    * Un niveau de GMQ en forte baisse en PS (400g/j)
Visite d'élevage


Visite du site de post-sevrage:

Salle 1:
Porcelets sevrés depuis 2 jours (Age au sevrage 4 semaines), comportement normal avec quelques cas d'arthrites (3 cas)

Salle 2: Porcelets sevrés depuis 9 jours, comportement normal , aliment 1er âge supplémenté avec de la colistine à 120 ppm

Salle 3: Porcelets sevrés depuis 16 jours, transition alimentaire 1er âge-2ème âge (blanc), déjà 3 porcelets morts : 2 morts brutalement et 1 petit au sevrage

Salle 4 : Porcelets sevrés depuis 23 jours, aliment 2ème âge , salle avec 4 cases de F1 femelles et mâles. Dans les 4 cases :plusieurs cas de "coups de flanc", avec un aspect anémié, et plusieurs cas de nécrose des oreilles. Au total, dans la salle, 5 porcelets morts

Salle 5: Porcelets sevrés depuis 30 jours, aliment 2ème âge , beaucoup de mouches dans la salle et dans chaque case 1ou 2 porcelets avec une respiration accélérée et un aspect " blanc ". On entend une toux sèche et quinteuse. Mortalité de 5 porcelets dans la semaine précédente (mortalité brutale) et 7 porcelets sont isolés en bout de couloir dans une case infirmerie (porcelets amaigris avec des " coups de flanc "). Les animaux malades (" coups de flanc ") reçoivent un traitement injectable de 3 jours avec de l'Amoxycilline et toute la salle a été traitée oralement avec Amoxycilline à 10 mg/Kg PV pendant 5 jours . Aucun cas de mortalité depuis la fin du traitement.

Salle 6: Porcelets sevrés depuis 37 jours, aliment 2ème âge, beaucoup de mouches malgré un insecticide dans la fosse, faible taux de mortalité et de morbidité (7 morts au jour de la visite). Pas de toux entendue et comportement apparemment normal.

SALLE 5
SALLE 7

Salle 7: Porcelets sevrés depuis 44 jours, aliment 2ème âge, toux et " coups de flanc " sur plusieurs porcelets. Mortalité élevée avec déjà 20 porcelets (7 mortalités brutales, 13 porcelets morts ou euthanasiés suite à l'amaigrissement et aux difficultés respiratoires. Plusieurs cases avec des nécroses des oreilles.

Salle 8: Porcelets sevrés depuis 51 jours, aliment 2ème âge, toux assez faible et quelques " coups de flanc " visibles. Mortalité surtout dans les cases de cochettes et mâles F1 (20 morts sur 120). Dans chaque case on observe 2 à 5 porcelets plus petits qui ont pris du retard.

Salle 9: Porcelets sevrés depuis 58 jours ,aliment 2ème âge, porcelets qui partiront en engraissement le lendemain, lot avec peu de problèmes sauf quelques cas de mortalité brutale vers 1 mois de PS.

Lors de la visite les consignes des boîtes de ventilation ont été notées :

JOURS
Consigne Chauffage
Consigne Ventilation
Mini Ventilation
Maxi Ventilation
Plage Ventilation
J 1
30
30
10
100
6

J 2

29,5
30
10
100
6
J 4
27
28
15
100
6
J 21
26
27
20
100
6
J 42
25
26
40
100
6
J 53
25
26
40
100
6

L'ambiance est surchargée et lourde.

Visite du site Naissage-Engraissement

Au niveau du naissage, pas de problème particulier sauf une relance de diarrhées néonatales sur les portées des cochettes " grands parentales " qui n'étaient pas logées en contact direct avec les truies multipares de l'élevage .

Le plan de vaccination des truies est le suivant :

Cochettes
J 0
SDRP inactivé
J 7
Aujeszky+ Grippe
Mycoplasme
J 14
Actinobacillus pleuropneumoniae + Rhinite
J 21
Rouget + Parvovirus
J 28
SDRP inactivé
J 35
Aujeszky+ Grippe
J 42
Actinobacillus pleuropneumoniae
J 49
Rhinite
Rouget + Parvovirus
Gestation
MB - 4sem
Aujeszky +Grippe
MB - 3sem
Actinobacillus pleuropneumoniae
Rhinite
Ensemble
rappels tous les 3 mois
Rouget +Parvovirus
SDRP inactivé

Au niveau de l'engraissement, la période d'adaptation à la soupe est très difficile et varie beaucoup d'une bande à l'autre. Sur certains lots des porcs " décrochent "avec ou sans toux ni " coups de flanc "

Nous avons fait sur place l'autopsie d'1 porcelet âgé de 2 mois choisi parmi ceux de la salle 5 (amaigri et avec un " coup de flanc ") :

Les lésions observables sont situées au niveau de la cavité thoracique :

* Congestion généralisée et pneumonie touchant partiellement tous les lobes (Note 10/28)

* Léger œdème interlobulaire

* Pleurésie surtout sur les lobes diaphragmatiques

* Légère péricardite avec adhérence du péricarde

Nous décidons de l'envoi au laboratoire d'un porcelet entier mort brutalement quelques heures plus tôt; un Streptocoque suis 2 est isolé à partir du liquide céphalo-rachidien. L'antibiogramme est le suivant :

Sensible

Genta.
Spectino
Amoxi
Ceftiofur
Tia
Marbofl
Enrofl
Linco
Florf
TMP-Sulfa
Résistant
Tylo
Spira
Tilmic
Flum
Doxy
Oxytetra


Hypothèses et mesures mises en place


Hypothèses :

A l'issue de la visite, nous avons posé les hypothèses suivantes :

1. Sur le plan ambiance une sous-ventilation du fait de consignes de ventilation supérieures aux consignes de chauffage entraînant une irritation de l'appareil respiratoire et des morsures d'oreilles (inconfort)

2. Une relance d'un germe respiratoire pathogène présent dans l'élevage comme Actinobacillus pleuropneumoniae (pleurésie) ou Haemophilus parasuis (péricardite) à relier à la sensibilité immunitaire de la sous population constituée par les F1 (femelles et mâles) issues de cochettes grand parentales, F1 qui représentent 1/3 de la salle tous les mois .

3. Des cas de méningites vers 1 mois de PS peut-être à relier au problème de ventilation


Conseils et mesures mises en places :


- Un traitement général du post-sevrage avec de l'amoxycilline à 15 mg/kg PV pendant 5 jours (l'analyse ayant confirmée l'hypothèse de la méningite à Streptococcus suis 2 pour les mortalités brutales).

- Mise en place d'une supplémentation préventive de l'aliment 1er âge avec de l'amoxycilline à 400 ppm et de la colistine à 120 ppm

- Modification des consignes de ventilation :

JOURS
Consigne Chauffage
Consigne Ventilation
Mini Ventilation
Maxi Ventilation
Plage Ventilation
J 1
28,5
28
10
100
6

J 5

28,5
28
10
100
6
J 10
28
27,5
10
100
6
J 42
24
23,5
20
100
6
J 53
24
22,5
25
100
6

- Au niveau du naissage : mise en place d'un plan de "contamination des cochettes "grands parentales" avec contact avec des truies de réforme et avec des excréments de truies de maternité pour prévenir les diarrhées néonatales.

Malgré ces mesures, l'éleveur rappelle 8 jours plus tard : " Les problèmes ne s'arrangent pas et la situation respiratoire empire !!! " Une nouvelle visite doit être faite.

Nouvelle visite de l'élevage et conclusion


Visite du Post Sevrage :


  • Clinique identique à celle observée lors de la précédente visite avec une proportion plus importante de porcelets respirant difficilement.

  • En prenant des porcelets dans les bras on ressent une sensation de chaleur qui s'est vérifiée par une hyperthermie de plus de 41°C mesurée au thermomètre.

  • En observant plus longuement le comportement des porcelets, on constate qu'après l'agitation qui suit notre entrée dans la salle un certain nombre d'entre eux se "couchent" le long des séparations et ces porcelets d'apparence normale présentent un rythme respiratoire accéléré

Visite de l'engraissement

Concernant plus particulièrement le dernier lot rentré provenant de la salle de PS N° 9, lot qui durant le PS n'avait pas présenté de problèmes particuliers :

Dès les jours qui ont suivi l'arrivée en engraissement, apparition de toux, de porcs abattus et aujourd'hui de " décrochés "

Autopsie sur place de 3 porcelets de PS :

  • Porcelet 1 "décroché" depuis plusieurs jours : pneumonie importante avec foyers hémorragiques et quelques petits abcès sur les lobes diaphragmatiques (Note 15/28). Pleurésie fibrineuse

  • Porcelet 2 "blanc" mais non encore amaigri : pneumonie en damier avec un leger œdème interlobulaire et des zones d'hépatisation rouge sur les lobes apicaux (Note 10/28). L'analyse histologique de ce poumon donnera le commentaire suivant " Pneumonie broncho-interstitielle évoquant une atteinte virale associée".

  • Porcelet 3 en hyperthermie : pneumonie en damier avec des zones d'hépatisation rouge plus importantes sur les lobes apicaux.

    Analyses complémentaires de laboratoire :


    1. Bactériologie

    Poumon 1: isolement d'Actinobacillus pleuropeumoniae B1S9,
    Poumon 2: isolement de Pasteurella multocida
    Poumon 3: isolement de Pasteurella multocida

    Poumon 1
    Poumon 2
    Poumon 3
    Actinobacillus pleuropeumoniae B1S9
    Pasteurella multocida
    Pasteurella multocida

    Amoxicyilline

    S
    S
    S
    Ampicilline
    S
    Amoxi + Ac Clavulanique
    S
    Ceftiofur
    S
    S
    S
    Cefquinone
    S
    Doxycycline
    S
    S
    S
    Gentamycine
    S
    S
    Enrofloxacine
    S
    S
    S
    Florfénicol
    S
    S
    S
    Fluméquine
    S
    S
    S
    Lincomycine
    R
    R
    Marbofloxacine
    S
    S
    S
    Oxytétracycline
    S
    S
    Pénicilline G
    I
    Spectinomycine
    S
    S
    Spiramycine
    R
    R
    R
    Tétracycline
    S
    Tiamutine
    S
    S
    S
    Tilmicosine
    S
    S
    TMP-Sulfa
    S
    S
    S
    Tylosine
    I
    R
    R

    2. Sérologie

    Les recherches sérologiques ont été faites sur deux séries :
  • Recherche d'anticorps Grippe en IHA (H1N1, H3N2 et H1N2) sur 5 sérums prélevés sur des porcs 5 semaines après l'épisode clinique de PS

  • Recherche d'anticorps Grippe et SDRP (Animaux vaccinés vaccin vivant à 35 jours d'âge) sur 5 sérums prélevés en fin d'engraissement

    PORCS
    H1N1 (IHA)
    H3N2 (IHA)
    H1N2 (IHA)
    SDRP (Elisa Idexx)
    Porcs 5 semaines après l'épisode clinique
    Négatif
    Négatif
    160
    20
    Négatif
    1280
    40
    Négatif
    40
    80
    Négatif
    320
    80
    Négatif
    160
    Porcs en fin d'engraissement (180j)
    160
    Négatif
    160
    0,88
    80
    Négatif
    320
    2,89
    80
    Négatif
    80
    1,54
    80
    Négatif
    640
    2,44
    40
    Négatif
    80
    2,88

    Conclusion:


    Il s'agit d'un cas clinique de Syndrome Grippal et Respiratoire Porcin avec une infection grippale chronique et récidivante bande par bande à H1N2 compliquée par Actinobacillus pleuropneumoniae B1S9 et Pasteurella multocida.

    Malgré la vaccination, les rôles éventuels de Mycoplasma hyopneumoniae et du virus SDRP ne sont pas à négliger. La relation avec Streptococcus suis est peut-être à retenir également.

    Mesures supplémentaires mises en place:

    En Post Sevrage: traitement séquentiel de 3 jours par semaine avec de l'aspirine dans l'eau de boisson en complément de la supplémentation du 1er âge.
    Date avancée au sevrage pour la vaccination Mycoplasme et recul 15 jours plus tard pour la vaccination SDRP

    Entrée en engraissement : avec aspirine et doxycycline (10mg/kg) pendant 5 jours.

    Evolution du cas:

    L'utilisation de l'Aspirine a permis de diminuer les signes cliniques et la mortalité, mais la circulation virale continue bande par bande avec des épisodes de complications bactériennes.
    Un essai de vaccination va être mis en place avec le vaccin Grippe commercial malgré l'absence théorique de protection croisée.

    Commentaires

    En cas de pathologie respiratoire chronique en post-sevrage, il ne faut pas oublier aujourd'hui le virus grippal surtout avec de nouvelles souches comme le H1N2.

    Le diagnostic clinique n'est pas toujours aisé car en post sevrage la perte de l'appétit n'est pas facile à voir et il faut bien observer le comportement des porcelets et ne pas hésiter à prendre la température.

    Enfin l'autopsie d'un porcelet en début de troubles permet de mettre en évidence cette pneumonie " en damier " assez caractéristique mais attention aux autopsies de porcelets malades depuis plusieurs semaines car ils présentent souvent des lésions dues aux germes de complication.

    Ce type de pathologie est en augmentation et la prophylaxie est difficile en l'absence de vaccins GRIPPE " actualisés ".

    Enfin dans de tels cas òu tous les agents pathogènes sont présents, sur lequel doit on agir en priorité ?
  • Vaccination Mycoplasme précoce ?
  • Vaccination SDRP précoce ?
  • Diminution du portage d'Actinobacillus : utilisation systématique d'antibiotiques ?, vaccins ?
  • Rôle du Circovirus ?
  • Relation avec Streptococcus suis ?

  • Cas cliniques

    Mortalité aigüe par intoxication par les nitrites26-Jan-2018 il y a 2 mois 25 jours

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici