Lire cet article dans:

Troubles de la reproduction

On observe une augmentation des retours en chaleurs et des écoulements vulvo-vaginaux à l'aspect muqueux, de couleur blanche à marron (chocolat) quelques heures après l'insémination artificielle.

Description de l'élevage

Il s'agit d'une coopérative qui possède 2 unités de production de porcelets (UPP) et un centre d'insémination artificielle (CIA), situé dans l'état du Parana (Brésil). Les UPPs sont situées à 60 kms l'une de l'autre et le CIA à 35 kms de l'UPP 1 et 60 kms de l'UPP 2 (Illustration 1).

Distances

Illustration 1. Distance entre les élevages UPP et le CIA.

En mars 2011, un rapport des gérants des UPPs décrit une augmentation des retours en chaleurs chez les femelles (à 17-28 jours, cycliques et acycliques, avec des retours en chaleurs de 22 %) et des écoulements vulvo-vaginaux à l'aspect muqueux, de couleur blanche à marron (chocolat) quelques heures après l'insémination artificielle. La plus grande incidence s'est produite sur les nullipares bien qu'elle ait touché aussi les truies multipares. Les truies sont logées dans des cases avec une température contrôlée à 21 °C et une humidité relative entre 60-70 % en étant dans la même zone au moins pendant les 7-8 premières semaines de gestation.

Le problème est arrivé dans les deux élevages. Par mesures de biosécurité, on a visité en premier le CIA et ensuite les UPPs en application des protocoles du cabinet conseil.
La suspicion clinique étant la présence de mycotoxines, l'usine d'aliment a effectué un prélèvement d'échantillons, leur suivi et leur quantification, et rien ne fut détecté dans les matières premières.

Etat sanitaire

Dans les UPPs, les animaux sont négatifs en ce qui concerne la séroconversion SDRP et Aujeszky et positifs en Mycoplasma hyopneumoniae. Ils adoptent habituellement des mesures adéquates de biosécurité qui leur permettent un bon contrôle sanitaire avec une faible incidence de signes cliniques indiquant la présence de pathologies aiguës ou chroniques.

Le renouvellement des élevages commerciaux se fait à partir de l'acquisition de femelles F1 de l'élevage de multiplication qui a ses propres arrières grand-parentales et grand parentales et l'acquisition du matériel génétique, en vue de l’amélioration génétique, est faite grâce à l'achat de semence de grands-parentaux et des arrières grand-parentaux selon un programme préétabli. Le CIA de l'entreprise produit 7 500 doses par mois.

Le CIA

Il s'agit d'un CIA moderne, semi-automatisé qui utilise du matériel jetable dans ses procédés. Les verrats sont indemnes d'anticorps de SDRP, d'Aujeszky, de Leptospirose, de Brucellose. Ils sont vaccinés tous les 6 mois contre le Rouget, la Leptospirose et la Parvovirose. Ils sont logés dans des cases de 7,5 m ² avec une température régulée à 21 °C (avec une variation entre le maximum et le minimum de 4 à 6 °C), une humidité relative de 60 à 70 % et 12 à 14 h de lumière.

La salle de prélèvement contient une "fosse" de récolte et les unités du laboratoire sont dûment séparées en zones propres, sales et intermédiaires. Le laboratoire produit lui-même de l'eau osmosée pour produire les doses grâce à une osmose inverse. Tous les équipements sont en acier inoxydable, et on utilise des matériels à usage unique pour la manipulation de la semence. Les doses sont automatiquement conditionnées dans des tubes en plastique.

Visite technique

Pendant la visite au CIA, on a prélevé des échantillons d'eau, de semence pure et diluée et des matériels qui servent pour la manipulation et la production des doses de semence, comme le montre le tableau 1 avec les résultats respectifs suivants.

Tableau 1. Bactériologie.

Echantillon UFC / ml – Agent
Eau récemment osmosée Sans croissance bactérienne
Eau recueillie de l’homogénéiseur avec dilueur 36 UFC
Culture rapide en tube de l’eau avec dilueur Culture et isolement de Burkholderia cepacia
Eau avec dilueur Culture et isolement de Burkholderia cepacia
Homogénéiseur sac/hélice Culture et isolement de Burkholderia cepacia
Tube de prélèvement – Blister Sans croissance bactérienne
Récipient de repos pour le distributeur Sans croissance bactérienne
Flacons de paillasse 10 UFC
Bec du doseur Sans croissance bactérienne

(UFC) Unité formant colonie

Tableau 2. Bactériologie sur la semence diluée

Echantillon Agent
Semence diluée – 1 Burkholderia cepacia
Semence diluée – 2 Burkholderia cepacia
Semence diluée – 3 Burkholderia cepacia
Semence diluée – 4 Burkholderia cepacia

Résultats

On a ainsi vérifié qu'il existait une contamination préalable dans le réservoir de l’homogénéiseur (sur l'hélice et dans le sac en plastique jetable qui recouvre le réservoir). La contamination a été aussi constaté sur les doses produites à ce moment à cause des hautes concentrations existantes dans le réservoir (sac plastique et hélice) la même souche ayant été isolée que dans le réservoir de dilution

1ère conclusion : Le sac plastique du réservoir n’était pas jeté après chaque usage mais était renouvelé à peine une fois par semaine. La recommandation consiste à changer tout le matériel jetable après chaque production de dose.

Visite d'un des élevages (UPP 1)

Pendant la visite de l'UPP, on a prélevé des échantillons de la première urine, en jetant le premier jet, en recueillant la portion intermédiaire dans des récipients stériles et en prenant les précautions essentielles d'hygiène pendant toute l'opération. On a tout de suite préparé et envoyé le matériel sous réfrigération pour son traitement en laboratoire.

On a observé que 15 % des échantillons d’urine ont présenté une croissance bactérienne de Burkholderia cepacia. Il s'agit d'une bactérie que l'on a l'habitude de trouver dans le sol ou dans l'eau et qui peut vivre pendant de longues périodes dans des environnements humides. Certaines études ont fait le rapport entre la présence de Burkholderia cepacia chez des humains et une fibrose kystique présente dans des pathologies respiratoires.

On a aussi choisi une nullipare avec présence de sécrétions vulvo-vaginales abondantes qui, dans l'étude clinique, a présenté tous les paramètres physiologiques normaux, sans aucune indication d'état fiévreux et de perte d'appétit (la température rectale était de 38,7 °C). La présence de sécrétions muqueuses, la présence de mucus et l'hyperémie dans la muqueuse vaginale étant la seule observation clinique. La truie avait été récemment inséminée (elle a reçu la première dose de semence le matin et on a procédé au prélèvement en fin d'après-midi).

Corrimento vulvar

Figure 1. Les photos montrent les sécrétions vulvaires.

On a fait des écouvillons de ces sécrétions pour effectuer un isolement bactérien. Les résultats sont indiqués sur le tableau suivant :

Tableau 3. Résultats de l'isolement bactérien

Prélèvement Agent isolé
Muqueuse vaginale Culture et isolement de Burkholderia cepacia
Muqueuse du col utérin Culture et isolement de Burkholderia cepacia
Muqueuse de l'utérus Culture et isolement de Burkholderia cepacia
Muqueuse de la vessie Sans croissance bactérienne

Aparelho reprodutivo da nulipara e Abertura da cervix para coleta da secreção com swab

Figure 2. Appareil reproducteur d'une nullipare Figure 3. Ouverture du col pour la récolte des sécrétions avec un écouvillon.

Presença de muco na mucosa da cervix e na mucosa uterina

Figure 3. Présence de mucus sur la muqueuse du col et sur la muqueuse utérine.

Outras fêmeas recém inseminadas que apresentavam os mesmos sinais clínicos foram selecionadas para coleta de secreções vulvovaginais

Bexiga sem alterações macroscópicas
Figure 4. Vessie sans altérations microscopiques

D'autres femelles récemment inséminées avec les mêmes symptômes cliniques ont été choisies pour le prélèvement de sécrétions vulvo-vaginales grâce à des écouvillons profonds en utilisant des spéculums jetables pour une meilleure ouverture de la muqueuse vaginale et une meilleure introduction de l’écouvillon. On a choisi une femelle nullipare avec les mêmes signes cliniques ayant eu une insémination complète pour être sacrifiée et autopsiée.
Tout l'appareil génital a été enlevé et, après l'avoir ouvert, on a pris des échantillons de mucus purulent du col de l'utérus, du vagin et des cornes utérines pour la culture et l'isolement bactérien.

2ème conclusion: On a détecté la même bactérie Burkholderia cepacia sur tout le matériel récolté pour isolement bactérien.

Stratégies de conduite adoptées

  1. Recourir à un traitement injectable avec du ceftiofur sur les femelles à problèmes;
  2. Écarter les femelles qui reviennent en chaleur avec présence de sécrétions;
  3. Autoclaver tout le matériel de laboratoire contaminé;
  4. Utiliser chaque jour un sac jetable dans le réservoir de dilution;
  5. Augmenter les soins essentiels d'hygiène avec le personnel de récolte et de laboratoire, en commençant par utiliser des masques jetables pendant les activités de préparation des doses de semence;
  6. Visite du centre et des élevages tous les 15 jours avec prélèvement de matériel de toutes les phases du processus de production de la semence jusqu'à ce que les conditions reviennent à la normale;
  7. Éviter de stocker les doses de semence pendant plus de 72 heures;
  8. Le problème du laboratoire a été résolu en trois semaines, mais les pertes se sont poursuivies pendant 10 semaines.

Le dilueur utilisé contenait des antibiotiques, mais les bactéries étaient résistantes, comme on peut le voir sur l'antibiogramme suivant :

On a aussi sollicité l'ajout de molécules antimicrobiennes actives sur B. cepacia dans les dilueurs.

Tableau 4. Antibiogramme-RG 131

Antibiotiques Burkholderia cepacia
(eau avec dilueur)
Burkholderia cepacia
(semence 88645 diluée)

Diamètre d'inhibition

Sensibilité

Diamètre
d'inhibition

Sensibilité
Amoxicilline10 mcg 6 mm R 6 mm R
Ampicilline10 mcg 6 mm R 6 mm R
Apramyciine15 mcg 16 mm S 16 mm S
Ceftiofur 30 mcg 26 mm S 26 mm S
Colistine 10 mcg 6 mm R 6 mm R
Enrofloxacine 5 mcg 26 mm S 26 mm S
Spectinomycine + Lincomycine 100+9 mcg 14 mm R 14 mm R
Florfenicol 30 mcg 16 mm I 16 mm I
Gentamycine 10 mcg 6 mm R 6 mm R
Néomycine 30 mcg 6 mm R 6 mm R
Norfloxacine 10 mcg >30 mm S >30 mm S
Penicililine 10 um 6 mm R 6 mm R
Sulfazotrim 25 mcg (Sulfaméthazine +Triméthoprime) 6 mm R 6 mm R

Légende: S = Sensible; R = Résistant; I = Intermédiaire

Méthode: Diffusion en gélose
Reference: CLSI (Clinical And Laboratory Standards Institute)

Articles liés

Cas cliniques

Une découverte inattendue bloque l'exportation de semence06-Fév-2012 il y a 6 ans 7 mois 19 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags