Lire cet article dans:

Un cas de SDRP

Tout commence avec des avortements qui apparaissent d'une manière spectaculaire en avril. Cela commence le samedi 23 et a continué pendant la semaine suivante jusqu'à atteindre 34 avortements.

Lundi 16 Janvier 2012 (il y a 6 ans 9 mois 5 jours)
J'aime

L'élevage se situe au nord-est de la péninsule ibérique. Il a 3 000 truies pour une production de porcelets à 6 kilos. Le cas a lieu en avril 2011. Jusqu'au moment de l'apparition du cas la production était assez bonne ; en mars les résultats étaient les suivants :

Taux de mises-bas 91,1 %
% avortements 0,7 %
% retours 5,0 %
% pertes et éliminés 3,3
Nés totaux 13,5
Nés vivants 12,2
Morts nés 1,3
Sevrés 10,8

L'élevage présente un statut sanitaire conventionnel, il est positif en SDRP, M. hyo, S. suis, gale et rhinite atrophique. L'élevage achète la semence et a son propre renouvellement de cheptel. Il entre des grand-parentales.

Le plan vaccinal est le suivant :

Quarantaine :

  • Parvo + rouget
  • Aujeszky
  • Rhinite Atrophique
  • SDRP vivant

Grippe

Gestation :

  • Rhinite Atrophique + colibacillose
  • Aujeszky vivant tous les 3 mois
  • SDRP vivant (en couche 2 fois par an)

Lactation

  • Parvo + rouget

Tout commence avec des avortements qui apparaissent d'une manière spectaculaire en avril. Cela commence le samedi 23 et a continué pendant la semaine suivante jusqu'à atteindre 34 avortements. Au milieu de la semaine, devant une telle "tempête" d'avortements, on décide de prélever du sang sur 16 truies parmi les avortées et celles qui n'ont pas avorté. Les avortements ont lieu à 91 jours de gestation.

Aborto

Les résultats des analyses sont les suivants :

N. truie Influenza Lepto Rouget Parvo SDRP
1 64 - 100 1/64 148
2 92 - 68 1/2048 131
3 76 - 9 1/1024 143
4 39 - 77 1/256 4
5 45 - 84 1/1024 143
6 46 - 10 1/126 155
7 61 - 11 1/2048 143
8 74 - 121 1/4096 148
9 19 - 61 1/1024 146
10 75 - 111 1/2048 20

11

55 -

99

1/1024 35
12 76 - 52 1/128 FS
13 53 - 25 1/256 145
14 59 - 97 1/128 145
15 29 - 82 1/1024 7
16 69 - 75 1/2048 59

On fait en plus 4 pools de 4 truies pour faire une PCR SDRP (2 positifs et 2 négatifs).

Données additionnelles

Pour détecter l'influenza, on fait le CIVTEST INFLUENZA avec les valeurs de référence NEG 0-10, DOUT10-20, POS >20.

Pour la leptospirrose, on fait une agglutination sur plaque.

Pour le rouget, le CIVTEST MR, avec les valeurs de référence NEG< 30, DOUT 30-40, POS >40.

Pour la parvovirose porcine, inhibition de l'hémagglutination (PPV) avec les valeurs de référence POS > 1/18 , en contact avec le virus >= 1/256

L'interprétation de ces résultats nous amène à réaliser une vaccination "d'urgence" contre le SDRP avec un vaccin vivant sur toutes les truies le 6 Mai.

Quatre jours plus tard, le 10 Mai, il y a 13 avortements et 21 le 11 Mai. La tempête se prolonge jusqu'à la fin du mois de mai, totalisant 127 avortements à cette date à 99 jours de gestation.

Aborto


Finalement, le 1er juin, on décide de faire d’autres analyses:on envoie 6 sérums de truies

N. truie Lepto Rouget Parvo SDRP
1 - 111 NEG 162
2 - 102 NEG 166
3 - 98 NEG 169
4 - 88 NEG 174
5 - 68 NEG 143
6 - 31 NEG 166

Données additionnelles

Pour la leptospirose, on fait une agglutination sur plaque.

Pour le rouget, CIVTEST MR, avec les valeurs de référence NEG< 30, DOUT 30-40, POS >40.

Pour la parvovirose, inhibition de l'hémaagglutination (PPV) avec les valeurs de référence POS > 1/18, en contact avec le virus >= 1/256

Avant d'essayer de réfléchir autour du cas et de ce qui a pu se passer, on peut voir les résultats suivants :

Mars Avril Mai
% avortements 0,7 4,1 19,6
% retours 5 5 9
Nés totaux 13,5 13,5 13,2
Nés vivants 12,2 12,2 11,9
Morts nés 1,3 1,3 1,3
Sevrés 10,8 11 10
% pertes lactation 10,5 10,6 14,7

Ce n'est pas facile “l’orage passé” de savoir avec certitude ce qui est arrivé le 23 avril, la seule symptomatologie claire a été celle des avortements, quelques truies anorexiques et rien de plus. Si nous faisons une rapide lecture de la sérologie faite le 27 avril nous voyons comment 100 % étaient positives en influenza, 90 % étaient positives en rouget, 86 % étaient positives en SDRP et 75 % étaient positives en parvo. A ce moment cela fut un épisode d’Influenza qui nous a touché ou était-ce du SDRP ?
En observant à fond les PCR SDRP on peut voir comment, sur les pools des 8 truies qui étaient négatives, 7 étaient des truies qui avaient avorté, tandis que sur les 8 positives seulement 3 avaient avorté. Avec cette information supplémentaire on ne peut pas assurer qu'à ce moment-là ce fût le SDRP la cause de cet épisode.

Ce qui est évident est que l'effet de la vaccination a été pire que celui de « la tempête » que nous avions: de 4 % d'avortements nous sommes passés à presque 20 %. L'erreur est que nous avons vacciné des animaux maladex.

Articles liés

Cas cliniques

Une découverte inattendue bloque l'exportation de semence06-Fév-2012 il y a 6 ans 8 mois 15 jours
Avortements de jeunes truies23-Déc-2011 il y a 6 ans 9 mois 28 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags