Un épisode d'avortements

Ce cas décrit un épisode d'avortements chez un un élevage naisseur-engraisseur partiel de 280 truies. Ce cas est, poussé à l’extrême, représentatif de l’impossibilité trop fréquente à poser un diagnostic dans ces problèmes d’avortement, et donc bien sûr de la difficulté à décider d’une conduite à suivre.

Lundi 3 Mai 2010 (il y a 8 ans 2 mois 15 jours)

Présentation générale de l'élevage


Description de l’élevage

Il s’agit d’une exploitation comprenant un élevage laitier important et un élevage naisseur-engraisseur partiel de 280 truies.
L’élevage est situé dans l’Ouest de la France, dans une zone d’assez forte densité porcine. Il est conduit en 7 bandes avec un sevrage à 28 jours.
Le renouvellement se fait par achat de cochettes toutes les 6 semaines. L’éleveur achète des doses pour l’insémination.
Les animaux reçoivent de l’aliment du commerce et l’eau d’un puits traitée au chlore, puis au peroxyde.
Les truies sont mises en groupe après la confirmation de leur gestation (bâtiment rénové en mars 2009).

Plan de masse




Prophylaxie

Le plan de vaccination est le suivant :

Animaux
Vaccins
Truies
Rouget,
Parvovirus
Rhinite atrophique
Diarrhées néonatales à colibacille et à Clostridium
Circovirus
S treptococcie (auto-vaccin) et le
SDRP (vaccin vivant), en vaccination de masse tous les 3-4 mois
Porcelets
Mycoplasme en dose unique au sevrage.


Résultats techniques

Les résultats techniques du naissage sont très corrects avec 90 % de fertilité 6 semaines et plus de 11,5 sevrés.

Taux de pertes en post-sevrage et engraissement : environ 5 % mais avec des irrégularités d’une bande à l’autre.


Problématique et appel de l'éleveur


Le problème et son historique

L’élevage connaît un premier épisode d’avortements fin mars - début avril 2009.

Suite à notre visite et dans l’attente des résultats d’analyse, un traitement OTC à 2000 ppm est prescrit dans l’aliment gestante sur une durée de 15 jours.

Analyse des avortons

Sur les avortons analysés, la bactériologie et les recherches SDRP, Leptospirose, Chlamydia ressortent négatives.
Le résultat de la PCR Circovirus est positif mais très faiblement ce qui est un résultat considéré comme non significatif.

Sérologies

Les sérologies sur truies donnent les résultats suivants :

Aujeszky : La recherche (il se trouve que le contrôle DSAp était à faire à ce moment là) s’avère négative.

Parvovirus et grippe : une cinétique des truies ayant avorté ne montre pas d’augmentation d’anticorps pouvant signer un passage récent de ces virus.

Leptospirose : un faible taux d’anticorps au temps 0 de la cinétique (les anticoprs leptospiroses sont très fugaces) et la découverte de renardeaux dans le bâtiment gestantes poussait à une suspicion vis-à-vis de cette pathologie (et éventuellement d’autres encore moins faciles à diagnostiquer).

N° truie
Grip LSI (1)
Grip LSI (2)
Parvo LSI
Parvo LSI (2)
Lepto (1)
Lepto (2)
75082
85
81
1.598
1.521
0
0
61748
73
73
0.742
0.503
0
100
72381
71
68
1.595
1.422
0
200

Nous conseillons un traitement à base d’oxytétracycline systématiquement à chaque bande avant la mise en lot.

Conseil est également donné de procéder à un rappel SDRP (qui sera fait mi- juin).

Nous insistons également sur une remise en état rapide des truies après sevrage.

Après un passage calme, le mois de juin 2009 se caractérise par quelques mises-bas avancées et des truies vides (surtout des 2ème et 3ème portée) ; peu de retours, ni momifiés ni mort-nés.

L’éleveur décide d’utiliser une nouvelle formulation d’aliment en maternité car les truies manquent d’appétit (et donc sont moins en état).
Nous préconisons également un décapage complet du circuit soupe en complément des mesures précédemment prescrites.
Nous insistons encore sur la nécessité d’un lavage et d’une désinfection systématiques des cases « liberté ».

Appel de l'éleveur

De nouveaux avortements se produisent à partir de mi- août mais le phénomène s’amplifie surtout à partir du 15 septembre. L’éleveur nous alertera à ce moment.


Visites de l’élevage

Tout début septembre, la problématique « avortements » avait été envisagée sous l’angle d’une remise à plat du plan d’alimentation par un confrère intervenant pour le fabricant d’aliment.

8 Septembre

Une visite de notre part est effectuée le 8 septembre, en raison d’un problème de nécroses de queues et de cannibalisme en post-sevrage.

Des prises de sang réalisées sur 3 porcelets atteints et légèrement fiévreux donnent les résultats suivants : PCR SDRP positive, PCR CIRCOVIRUS négative.

Mi-septembre, dans le contexte d’amplification du nombre d’avortements, nous décidons de mettre en place un traitement OTC dans l’aliment truies (démarré le 18 septembre) et d’anticiper le rappel SDRP sur les truies (début des vaccinations le 22 septembre), dans la mesure où les résultats des porcelets indiquent une relance.


24 septembre

Nous axons la visite sur le naissage.

Bilan des avortements

Le moment ? Certaines truies ont « coulé » rapidement après la mise en groupe, une dès le lendemain (il y a un peu de bousculade lors des mises en lot). Pour d’autres, c’est 3 semaines avant mise-bas. Il s’agit principalement de « vieilles » truies. A signaler qu’il y a eu 6 avortements (à différents stades) sur une même bande.

L’emplacement ? Les avortements ont eu lieu autant dans le bâtiment le plus récent où il y a un bon confort que dans la partie la plus ancienne où les truies sont davantage serrées et où le maintien de l’hygiène des sols est plus difficile.

Observation des truies

Je n’observe pas d’écoulements vulvaires, ni autres symptômes sur les truies. Pas de baisse d’appétit. Pas de température.

Il y a globalement une très bonne fertilité. L’éleveur signale un peu plus de momifiés et de mort-nés mais sans gravité particulière.

L’état des truies dans cet élevage est difficile à estimer visuellement. Aussi un nouveau rendez-vous est programmé pour faire des mesures d’ELD sur des truies avant sevrage.

Nouvelle visite d'élevage et analyses

29 septembre

Mesures d'ELD faites au Renco sur des truies à sevrer 2 jours après.



Prélèvements effectués lors de la visite

Sérologies effectuées sur des truies après mise-bas, avant rappel vaccinal contre la Parvovirose.

Ces sérologies ont été réalisées pour avoir une image de la circulation du Parvovirus et des grippes dans l’élevage (et aussi comme point de repère au cas où ces truies auraient manifesté des troubles de la reproduction lors de leur gestation suivante).

Elisa Parvovirus
Elisa Grippe
seuil virus sauvage > 0,75
seuil > 20
87124
0,285
38
87141
0,291
28
87141
0,453
49
87072
0,484
42
75116
1,078
64
87088
1,091
41
62333
1,156
39
64468
1,169
31
62362
1,205
75
72410
1,578
52
75038
1,674
68
72357
1,720
71
75049
1,775
56
804080
1,786
87
75141
1,834
20

A ce stade, l’éleveur n’a pas encore pu apporter d’avortons au laboratoire. Nous lui recommandons d’acheminer une portée entière si un nouveau cas se présente.

Analyses des résultats, évolution et conclusion


Discussion sur des contrôles effectués le 29 septembre

Concernant les ELD

Nous constatons une grande hétérogénéité au sevrage avec globalement trop de truies maigres (même si elles sont d’une génétique qui demande un rationnement alimentaire un peu strict).
Il n’y a pas encore eu une prise de conscience suffisante de la nécessité de refaire les truies en verraterie.

Concernant les recherches sérologiques

Les résultats nous montrent
Une circulation Grippe dans cet élevage avec un ou deux sujets peu immunisés.
Une circulation du Parvovirus qui a eu lieu mais sans doute il y a quelques mois, car les jeunes truies (les numéros en 871), qui passent leur gestation dans le même local que les truies, sont à des taux plutôt en rapport avec la présence d’Ac vaccinaux.

Il semble difficile d’attribuer les avortements à un passage de Parvovirus, car ils ont eu lieu principalement chez des truies de rang supérieur à 3, censées être très bien immunisées.
On peut par contre se poser la question de la Grippe pour quelques individus moins protégés, mais il n’y a pas eu de symptômes sur les truies.

Evolution sur octobre et novembre

Octobre et début novembre sont un peu plus calmes concernant les avortements, mais par contre, il se produit des mortalités de truies :

• 3 présentaient une torsion des organes digestifs (en raison sans doute du passage à un repas par jour en gestante, technique que l’éleveur souhaitait tester pour améliorer le calme des animaux et la valorisation alimentaire)
• une a fait une septicémie suite à un pyomètre.

Deux axes donc pour ces pertes inhabituelles : une piste alimentaire (plus peut-être une hypothèse d’agitation des truies en groupe) et une piste concernant les infections uro-génitales.

Cependant, une bactériologie sur prélèvements d’urines donnera des résultats négatifs.
Cervicite et métrite (multiples abcès sur la muqueuse)

Un nouvel avortement le 10 novembre donne enfin l’opportunité de faire des analyses complémentaires. Il y en aura encore quelques autres ainsi que des mises-bas avancées, là encore principalement sur des vieilles truies.

Les recherches sur ces avortons de 8 semaines donneront encore des résultats négatifs pour leptospire, chlamydie, Circovirus, Parvovirus, bactériologie. En outre, une analyse histologique ne montre aucune lésion spécifique.

Un contrôle de la machine à soupe fait par le fournisseur d’aliment truies à la mi-novembre montre quelques légères irrégularités de dilution.

A notre visite d’élevage du 24 novembre : aucun symptôme particulier sur les truies, pas de température.

Nous décidons de renforcer le traitement OTC (cures régulières), de revenir à 2 repas et de refaire un rappel SDRP (il sera fait mi-décembre).

Conclusions

La grande difficulté avec ces épisodes d’avortements est justement d’en arriver à des conclusions formelles.

Les pistes microbiennes n’ont ici guère abouti, une suspicion de leptospirose (ou d’un autre agent bactérien sensible aux tétracyclines) reste l’hypothèse majeure.
La mise en groupe des truies favorise ce type d’agent pathogène transmis par contact avec l’urine. La question de la ration alimentaire et de l’état des truies est aussi posée, la quantité d’aliment distribuée devant être régulièrement contrôlée (fiabilité des distributions) et adaptée individuellement autant que possible.


Commentaires

Ce cas décrit un épisode d'avortements.

Concernant l'apparition du cas

Cet élevage a toujours été assez coutumier de passages d’avortements.
Début septembre, les premiers cas ont été mis sur le compte de l’effet saison et/ou de réactions vaccinales.
L’épisode de nécroses d’oreilles en post-sevrage signale que l’élevage est dans une phase de dépression immunitaire.

Concernant la visite de l’élevage

Les visites ont apporté peu d’informations dans l’ensemble sauf à faire les prélèvements et les mesures d’ELD. Aucun symptôme concernant les truies n’a pu nous mettre sur la voie (ni toux, ni température, ni écoulements..).

Concernant les mesures prises

Ce cas est, poussé à l’extrême, représentatif de l’impossibilité trop fréquente à poser un diagnostic dans ces problèmes d’avortement, et donc bien sûr de la difficulté à décider d’une conduite à suivre.

Ici, les mesures ont été principalement axées sur le renforcement de la prévention des deux principaux pathogènes dont nous soupçonnons l’importance dans ces problèmes, à savoir le SDRP et la leptospirose.

Par rapport à la grippe, il a surtout été demandé de bien surveiller les températures des truies en cas d’apparition d’avortements.

La piste alimentaire est également à prendre en considération (formulation, qualité de la distribution, état des truies), elle a aussi un impact sur le calme des animaux en groupe.

Concernant l'évolution du cas

Aucun symptôme sur les truies depuis décembre. Les maternités sont pleines, le nombre de porcelets sevrés augmente.
Par contre, épisodes de colibacillose en post-sevrage, montrant qu’on a toujours affaire à un statut immunitaire précaire dans cet élevage.


Dr Françoise DAVID
Vétérinaire
22 - LOUDEAC

Cas cliniques

Mortalité aigüe par intoxication par les nitrites26-Jan-2018 il y a 5 mois 22 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags