Baisse généralisée et réduction d’activité

La baisse du cours allemand s’est inévitablement répercutée sur les autres grandes places du Nord de l’Europe.

A la veille d’une semaine de Noël écourtée par 2 fériés, le 25 et 26 décembre, l’Allemagne a procédé à sa traditionnelle baisse de fin d’année en 2 temps : ‐5 cents la semaine précédente et ‐ 3 cents la semaine dernière. La semaine de Noël sera, pour le prix du porc en Allemagne, une réelle période de trêve puisque la cotation a été fixée pour 2 semaines, la prochaine cotation devant être fixée le 3 janvier 2018. Le temps n’est plus aux fortes demandes de viande de porc, les abattages ayant culminé en 2017 la semaine 50 avec 1 084 000 porcs abattus. Le résultat est une baisse des poids de 200 g, des poids qui malgré tout restent plus lourds qu’il y a un an. La baisse du cours allemand s’est inévitablement répercutée sur les autres grandes places du Nord de l’Europe dont l’activité sera amputée aussi cette semaine de 2 jours d’activité : Autriche ‐ 3 cts, Danemark ‐ 3 cts, Pays‐Bas ‐3 cts ; la Belgique ‐ 2 cts, dont seul le 25 décembre est férié.

En Espagne, les abattages restent importants face à des offres d’un même niveau. Les poids parviennent tout de même à baisser tout en étant, ici aussi, plus élevés que l’an passé. Sur le marché des pièces, peu de changements sont à souligner, il en est de même sur le marché de l’export. Si les volumes vers la Chine n’atteignent pas les records de 2016, l’approvisionnement en vue du Nouvel An chinois stimule le commerce à l’export pays tiers. Si la première baisse allemande n’avait pas eu d’effet sur la référence espagnole, la seconde a fait fléchir le cours de 1,3 cent, maintenant la référence espagnole sous les références allemande et française mais au‐dessus du prix d’acompte danois. Certaines régions espagnoles ont été fériées le vendredi 22, le 26 sera férié en Catalogne. Le cours espagnol est lui aussi fixé pour 2 semaines, la prochaine session du prix aura lieu le 4 janvier 2018.

L’activité de cette fin d’année sera donc relativement perturbée par les fériés de cette fin d’année et cela se traduira par des retards sur fond de hausse de production, ce qui n’avait pas été le cas l’an passé où l’absence de férié et une production globale européenne en baisse avaient assuré une très bonne fluidité à l’aube de la nouvelle année.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags