Des marchés contrastés

Les cotations belge, danoise et autrichienne ont suivi la tendance allemande, le cours espagnol a perdu cette semaine.

En Europe du Nord, une accalmie dans la baisse des cours était pressentie dès la semaine dernière avec des variations de prix plus faibles que dans le sud de l’Europe. Cela s’est confirmé avec la reconduction du cours allemand mercredi dernier, alors que s’achevait à Cologne, l’Anuga, le salon international de l’alimentation. Comme partout ailleurs, les offres de porcs dans les pays du Nord de l’Europe progressent sensiblement, les poids s’alourdissent rapidement, conséquence d’un climat particulièrement propice à une bonne croissance des animaux. La demande est adaptée à cette offre avec la perspective d’un commerce sur les mois de novembre et décembre plus animé, tandis que les stocks congelés sont encore relativement bas. En Allemagne, le marché intérieur est actuellement dynamisé par des campagnes de vente à l’échelle nationale. Sur le marché de l’export, les ventes de poitrines de porcs, qui avaient été importantes l’année dernière en Asie, sont beaucoup plus difficiles à réaliser cette année. A noter toutefois que des «prix maisons» sont pratiqués en Allemagne, par de grands abattoirs, confortés dans leur situation de monopole.

Les cotations belge, danoise et autrichienne ont suivi la tendance allemande dans des contextes de marchés bien approvisionnés. La stabilité du cours allemand le place à présent en tête des grandes cotations européennes.

Le cours espagnol a perdu cette semaine son statut de leader en décrochant à nouveau fortement de 4,6 cents du kilo vif. En 2 mois, la cotation a perdu pratiquement 30 cents. Le marché est particulièrement perturbé ces derniers temps avec les grèves qui ont paralysé la Catalogne (40 % de la production porcine) et la présence de la fête nationale le jeudi 12 octobre. Le marché est par conséquent très bien approvisionné. Les poids connaissent des croissances extrêmement rapides, ils sont actuellement 3 kg supérieurs à la même référence 2016, 1,85 kg supérieurs à la référence 2015. Les exportateurs espagnols sont toujours confrontés à une demande bien en‐dessous des attentes et de l’offre. Les échanges au salon international de l’alimentation qui s’est tenu à Cologne, ont laissé 4 apparaître des perspectives de commerce avec la Chine en particulier, mais à des prix plus bas que ceux pratiqués actuellement pour concurrencer les nord‐américains. Cela suppose donc de futures baisses de prix de base pour quelques semaines encore.

Articles liés

Commentaires économiques

Nouvelle semaine de baisse des cours10-Oct-2017 il y a 1 mois 14 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags