Des offres importantes à la sortie des fériés

Suivant l’exemple de l’Allemagne, la grande majorité des pays du Nord de l’Europe ont reconduit leur cotation : Belgique, Pays‐Bas, Danemark.

La présence de nombreux fériés dans les différents pays européens et le délaissement des viandes traditionnelles pour des produits plus festifs ont conduit à une offre en porcs bien supérieure aux besoins du moment en ce début d’année 2018, concrétisée partout par des hausses de poids. En Europe du Nord, la demande est au ralenti après la frénésie liée aux commandes d’avant les fêtes. Pourtant, malgré des offres importantes, l’Allemagne a reconduit sa cotation pour cette première semaine de l’année, considérée encore comme une semaine de vacances pour un certain nombre d’entreprises. S’il doit y avoir une baisse du cours, ce sera au cours de la semaine n° 2. Suivant l’exemple de l’Allemagne, la grande majorité des pays du Nord de l’Europe ont reconduit leur cotation : Belgique, Pays‐Bas, Danemark. Même situation en Autriche où les offres ne sont pas jugées excessives, comparées à la moyenne mais les fériés ont provoqué ici aussi des retards. La véritable reprise du commerce s’effectuera dans cette nouvelle semaine qui débute avec une meilleure appréciation des volumes disponibles et des besoins des entreprises.

Le marché espagnol subit également les contrecoups de la succession des fériés de fin et début d’année avec une accumulation des offres et une remontée spectaculaire des poids. Comme dans le reste de l’Europe, cette hausse des poids est synonyme de plus de volume de viande sur les marchés en cette période de moindre demande. Le temps est‐il à la congélation ?, les prix sont‐ils suffisamment bas pour stocker ? La demande chinoise est à présent plus faible car les commandes pour le Nouvel An chinois, qui débutera le 16 février, sont maintenant terminées. La question qui se pose est le comportement de ce grand consommateur et importateur de viande de porc au printemps prochain ! Pour le moment, la filière porcine espagnole s’attend à voir le marché sous pression durant tout le mois de janvier. L’année débute avec une première baisse de 0,8 cent, baisse relativement modérée, certainement atténuée par la stabilité du prix allemand. La référence espagnole reste basse par rapport à celles de ses partenaires européens, tenue par la nécessité de bien se positionner face à ses concurrents sur les grands marchés internationaux, car même si les cours américains montrent quelques signes à la hausse, les écarts de prix sont toujours favorables aux viandes d’outre‐Atlantique.

Commentaires économiques

Trêve de Noël02-Jan-2018 il y a 15 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags