Détente dans le Nord de l’UE, poursuite de la baisse au Sud

Le contraste se poursuit toujours entre les 2 pôles, avec un assouplissement au Nord de l’UE dans le commerce des porcs charcutiers.

Que l’on soit au Nord ou au Sud de l’Europe, l’offre de porc est très fournie dans cette dernière partie de l’année avec des poids qui tendent à s’alourdir, conséquence d’une bonne croissance des animaux mais aussi des retards provoqués par différents fériés, grèves … Pourtant, le contraste se poursuit toujours entre les 2 pôles, avec un assouplissement au Nord de l’UE dans le commerce des porcs charcutiers. En Allemagne, quelques retards sont encore signalés ici et là, mais dans l’ensemble l’équilibre se rétablit sous l’effet d’une bonne demande qui se traduit par un abattage de plus d‘un million de porcs dans la seconde semaine du mois. La stabilité du cours, reproduite maintenant depuis deux semaines, a incité l’industrie de la viande à acheter sans attendre de nouvelles baisses de cours.

Belgique, Pays‐Bas, Autriche ont suivi la répétition allemande ; seul, le prix d’acompte danois se replie de 2 centimes dans un contexte de marché à l’export très concurrencé.

Depuis la mi‐août, la cotation espagnole ne cesse de dégringoler, elle a perdu la semaine passée 3,2 cents du kilo vif pour totaliser 33 cents de baisse depuis son plus haut de l’été. L’impérieuse nécessité de retrouver rapidement de la compétitivité sur les grands marchés de l’export a précipité le cours espagnol dans les bas‐fonds. L’offre de porc est très élevée et les poids de plus en plus lourds signifient toujours plus de volumes de viande sur le marché. Toutefois, le commerce avec la Chine semble reprendre un peu de vigueur avec de nouveaux contrats conclus sur des bases de prix réduits. Sur le plan intérieur, les commentateurs espagnols se posent la question du niveau de prix acceptable pour entreprendre la congélation.

Cette nouvelle semaine qui débute verra probablement une forte activité un peu partout en Europe en prévision du férié du 1er novembre qui se profile et qui pourrait à nouveau déclencher des baisses de cours, même dans le Nord de l’Union européenne.

mpb
mpb

MPB : 1,21 euro (‐1,8 cent dans la semaine)

Rien ne semble empêcher la baisse du cours français qui se replie encore de 1,8 cent pour se fixer jeudi
dernier à 1,21 euro. La semaine d’abattage dans la zone Uniporc Ouest révèle un niveau d’offres bien plus
élevé pour cette dernière partie de l’année, comme c’est le cas partout en Europe. Sur les 3 premières
semaines d’octobre, la moyenne hebdomadaire se situe à 368 500 porcs abattus contre 360 000 sur la
même période 2016. Sur cette même période, les poids se sont alourdis de 1,4 kilo comparés à l’an passé
et dépassent les 95 kilos depuis le début du mois d’octobre. L’activité de la semaine passée s’est élevée à
367 800 porcs pour des poids à 95,23 kg, soit une hausse de 120 grammes.

Commentaires économiques

Baisse généralisée des cours31-Oct-2017 il y a 23 jours
Des marchés contrastés17-Oct-2017 il y a 1 mois 6 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags