Stabilité générale excepté en France

L'extrême pression rencontrée sur les marchés les semaines précédentes a, à présent, disparu et la stabilité des cours s’est généralisée sur l’ensemble des marchés du Nord de l’Europe : Danemark, Belgique, Autriche …

Après avoir enregistré 11 centimes de baisse en deux semaines consécutives, le prix allemand officiel s’est stabilisé mercredi dernier. Une offre faible, concrétisée par une baisse de poids de 300 g, et l’amélioration de la demande ont abouti à un marché bien plus équilibré. Les semaines passées, la faiblesse de la consommation intérieure en cette période de vacances scolaires et un commerce extérieur au ralenti avaient conduit à un réajustement de prix. Cependant, certains abattoirs, particulièrement tournés vers l’export, ont jugé cette baisse de prix insuffisante puisque des « prix maison » ont été appliqués et pourraient l’être à nouveau. Toutefois, l’extrême pression rencontrée sur les marchés les semaines précédentes a, à présent, disparu et la stabilité des cours s’est généralisée sur l’ensemble des marchés du Nord de l’Europe : Danemark, Belgique, Autriche …

Dans le sud de l’Europe, les cours ont résisté à cette tendance baissière en Espagne et en Italie. Les cours italiens restent positifs pour cette nouvelle semaine dans un contexte d’offre faible et demande normale en cette période touristique. Les très fortes chaleurs ont évidemment un impact sur la croissance des animaux et retardent la sortie des porcs en élevage. Les prix des pièces ont profité de ce déséquilibre offre/demande. Les prix italiens atteignent des niveaux historiques à cette époque de l’année.

En Espagne, l’offre est toujours limitée et inférieure à la demande. Ici aussi, les hautes températures, jour et nuit, limitent la croissance des porcs et les poids sont toujours sur la pente descendante atteignant des niveaux rares pour cette période de l’année. Cette baisse continuelle des poids est un gage de stabilité des cours en Espagne et préserve donc de la tendance très baissière des prix rencontrée dans le nord de l’Europe. Les exportateurs espagnols sont confrontés, comme leurs homologues allemands, à un commerce extérieur moins dynamique et les abattoirs ajustent leur activité au niveau de l’offre. Le commerce intérieur est, par contre, toujours dynamisé par l’afflux de touristes et l’absence de stocks joue en faveur du prix.

MPB : une offre faible pour un prix en baisse de 1,1 cent !

La cotation française a subi, cette dernière semaine, l’impact de la baisse allemande sans avoir bénéficié préalablement des effets positifs des hausses de prix de ses concurrents des semaines antérieures. Le catalogue de jeudi dernier était particulièrement léger avec 25 532 porcs présentés. Cette faiblesse de l’offre et les 1 700 invendus n’ont, malgré tout, pas été un frein à la baisse de 0,6 cent qui faisait suite à la baisse de 0,5 cent du marché du lundi. La semaine commerciale s’achève avec 354 469 porcs abattus et des poids en augmentation de 236 g (93,74 kg), ce qui signifie que la fluidité sera rapidement retrouvée et les retards vite résorbés après le férié du 14 juillet. La demande intérieure est bonne, à l’heure où l’affluence touristique est à son maximum. Sur le front de l’export, les exportateurs français sont confrontés, comme ailleurs en Europe, à un ralentissement de la demande.

Commentaires économiques

Effondrement du cours en Allemagne18-Jul-2017 il y a 4 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags