Lire cet article dans:

2022, une nouvelle année d'incertitude pour la filière porcine mondiale

Selon le dernier rapport de Rabobank, voici les prévisions pour les marchés porcins les plus importants du monde.

1 Février 2022

Selon le résumé du rapport Global Pork pour le premier trimestre de Rabobank, le Covid-19 reste la plus grande incertitude pour la chaîne d'approvisionnement mondiale en viande de porc. La pandémie a déclenché de nombreux changements dans la gestion de la chaîne d'approvisionnement et les modes de consommation, qui continueront à évoluer.

Le coût des intrants continue d'augmenter : les frais de transport, les prix de l'énergie et des céréales fourragères, ainsi que les coûts de la main-d'œuvre, mettent à rude épreuve les chaînes d'approvisionnement en viande de porc. Dans une économie ralentie, il est difficile pour les producteurs et les transformateurs de répercuter tous les coûts supplémentaires sur les consommateurs, de sorte que les marges seront sous pression.

Les importations et les exportations mondiales de porc devraient diminuer par rapport aux niveaux de 2021, principalement en raison de la réduction de la demande d'importation de la Chine, la production locale se rétablissant. Si les pays importateurs traditionnels, principalement le Japon et la Corée du Sud, et certains nouveaux pays importateurs sont susceptibles d'augmenter leurs importations, les principaux exportateurs devront trouver un nouvel équilibre entre l'offre et la demande.

Voici les principaux points du rapport de Rabobank :

  • Chine : la faiblesse de la demande exerce une pression à la baisse sur les prix du porc. La production de viande de porc augmentera, stimulée par l'amélioration de la qualité des truies.
  • Europe : l'offre excédentaire en Europe maintient une pression à la baisse sur les prix. La peste porcine africaine s'étend au nord de l'Italie, ce qui pourrait compliquer les échanges commerciaux.
  • États-Unis : la réduction de l'offre de porcs au cours du premier semestre de l'année soutiendra les prix et contribuera à compenser la hausse des coûts. La Covid perturbe l'abattage et la distribution, menaçant la demande.
  • Brésil : le temps sec fait à nouveau augmenter les prix des aliments pour animaux. L'année électorale devrait apporter plus de volatilité sur le marché du porc.
  • Asie du Sud-Est : les épidémies de Covid et de peste porcine africaine affectent les marchés du porc d'Asie du Sud-Est. La production porcine au Viêt Nam et aux Philippines augmentera, bien que lentement.
  • Japon : la demande faiblit alors que la Covid continue de se répandre. Les importations de viande de porc sont fortes car le bœuf est plus cher.

Janvier 2022/ Rabobank.
https://research.rabobank.com

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste