Lire cet article dans:

Baisse des exportations américaines de viande de porc en 2015

Sur le total de l'année 2015, les exportations de viande de porc ont baissé de 2% en volume (2,13 millions de tonnes) et de 16% en valeur (5,58 milliards de dollars).

Mercredi 10 Février 2016 (il y a 2 ans 8 mois 10 jours)
J'aime

Les exportations américaines de viande de porc du mois de décembre ont augmenté de 3% par rapport à l'année antérieure, avec un total de 188.410 tonnes en volume et une valeur de 468,9 millions de dollars, soit 13% de moins qu'il y a un an, mais représentant le niveau le plus élevé depuis le moi de mai.

Sur le total de l'année 2015, les exportations de viande de porc ont baissé de 2% en volume (2,13 millions de tonnes) et de 16% en valeur (5,58 milliards de dollars).

Les exportations de viande de porc représentent 24% de la production totale de 2015 et 21% pour les coupes - inférieures au 26,5% et 22%, respectivement, de 2014.

Lundi 8 février 2016/ USMEF/ Etats-Unis.
https://www.usmef.org

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 4 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

19-Oct-201812-Oct-201805-Oct-201828-Sep-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici