Lire cet article dans:

Brésil : évolution du secteur avicole et porcin en 2016

Pour ce qui est de la viande de porc, la forte demande extérieure a encouragé la hausse des exportations, mitigeant la moindre demande interne. 

Vendredi 23 Décembre 2016 (il y a 1 ans 9 mois 23 jours)
J'aime

Le président exécutif de l'ABPA, Francisco Turra, a analysé l'évolution des filières avicole et porcine au Brésil pour 2016 et les perspectives pour 2017. Selon son opinion, la crise économique qui a touché le Brésil a engendré chômage et baisse de la consommation, avec des répercussions sur la production de protéine d'origine animale.

Le prix du maïs a fini l'année avec des valeurs inférieures à 40 réaux/60 kg, une quantité considérablement moindre à celle observée il y a quelques mois, lorsqu'elles dépassaient les 60 réaux. L'offre du Paraguay et de l'Argentine, outre la récente autorisation à l'importation des Etats-Unis, doit réduire la pression sur son prix l'année prochaine. 

Un autre aspect à prendre en compte dans le secteur est que le taux de change réal/dollar s'est amélioré au troisième trimestre, clôturant à certains moments à 3,50 réaux par dollar, valeur considérée idéale pour les exportateurs de volailles et de viande de porc. Néanmoins, d'autres facteurs comme le manque de financement et les taux d'intérêts élevés ont représenté un obstacle pour créer des entreprises dans les filières avicole et porcine.

Pour ce qui est de la viande de porc, la forte demande extérieure a encouragé la hausse des exportations, mitigeant la moindre demande interne. 

Viande de porc

Les prévisions indiquées par l'ABPA marquent une hausse de 2,4% de la production totale du secteur, qui devrait arriver à 3,7 millions de tonnes, face aux 3,6 millions de t produites en 2015.

L'offre interne de viande de porc a baissé de 3,5%, avec un total de 2,9 millions de t en 2016, celle de 2015 se montant à 3,1 millions de t. La diminution de l'offre a eu un impact sur la consommation annuelle per capita, de 14,4 kg par rapport aux 15,2 kg de 2015.

L'élan de la production de viande de porc devrait terminer cette année avec une augmentation des exportations de 30%, atteignant 720.000 t exportées (555.000 t en 2015). 

Pour 2017, les prévisions de l'ABPA indiquent une hausse allant jusqu'à 2% de la production, et jusqu'à 5% des exportations, car devrait s'ouvrir le marché de la Corée du Sud, l'un des plus grands importateurs de viande de porc du monde. Il y a aussi de bonnes attentes en ce qui concerne l'autorisation de nouveaux sites pour exporter vers la Chine et la libération de la vente directe de viande de porc du Brésil en Afrique du Sud.

Mardi 13 décembre 2016/ ABPA/ Brésil.
http://abpa-br.com.br/

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 4 mois 20 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

12-Oct-201805-Oct-201828-Sep-201821-Sep-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici