Lire cet article dans:

La Chine confirme l'existence de points faibles dans le contrôle de la PPA

Le Comité Central du Parti et le Conseil d'État chinois ont confirmé que, malgré les mesures de prévention et de contrôle de la PPA depuis son apparition en août 2018, le contrôle de la chaîne industrielle porcine présente encore de nombreuses faiblesses et qu’il est nécessaire de renforcer les systèmes de prévention et de contrôle.

Mercredi 17 Juillet 2019 (il y a 1 mois 1 jours)
J'aime

Avec le consentement du Conseil d'État, il est proposé, entre autres :

Prévention dans les élevages porcins

  • Améliorer la biosécurité en examinant de manière stricte les conditions de prévention et de contrôle dans les élevages porcins, en particulier les élevages et les grandes exploitations porcines.
  • Il est proposé de réduire progressivement la proportion d'exploitations élevant des porcs en liberté.
  • Mettre en œuvre efficacement des mesures telles que le nettoyage, la désinfection et le contrôle strict des véhicules et du personnel entrant et sortant des exploitations.
  • Encourager les exploitations à effectuer des tests de PPA, une détection précoce et l’élimination des dangers cachés.
  • Réprimer de manière sévère les actes illégaux d'acquisition, de trafic, de vente et d'élimination de porcs malades ou morts et imposer les sanctions conformément à la loi en vigueur.
  • Renforcer la supervision pour traiter sans danger les porcs malades et morts.

Gestion des déchets alimentaires

  • Mettre en place une responsabilité quant à la gestion des déchets de cuisine. Toutes les communes doivent définir clairement et dès que possible le service chargé de diriger la gestion des déchets alimentaires, définir la responsabilité dans la gestion de la chaîne complète des déchets de cuisine et mettre en œuvre et améliorer le mécanisme de supervision de l'ensemble de la chaîne.
  • Augmenter la propagande pour interdire l'utilisation directe des déchets de cuisine pour nourrir les porcs.

Réglementer la gestion de la quarantaine

  • Les agences de surveillance de la santé animale doivent appliquer de façon stricte les procédures de quarantaine.
  • Renforcer la formation, la supervision et l'administration du personnel chargé de la quarantaine et de la délivrance des certificats, ainsi que sa capacité à s'acquitter de ses fonctions conformément à la loi.

Amélioration de la gestion du transport des animaux vivants et des produits à base de porc

  • Établir un système de canal de transport conçu pour les porcs.
  • Insister sur l'utilisation de véhicules de transport spécialisés et normalisés destinés aux porcs.
  • Mettre en place des stations de surveillance et d’inspection temporaires pour la santé animale.
  • Inspection stricte du transport des porcs et des produits porcins, axée sur l'inspection des certificats de quarantaine, le contrôle des véhicules de transport, l’état sanitaire des porcs, etc.

Surveillance dans les abattoirs

  • Mettre en place le système d'auto-inspection à l'abattoir.
  • Mettre en place le système vétérinaire officiel : tous les sites doivent disposer de vétérinaires officiels dans les grands, petits et moyens abattoirs.
  • Les abattoirs de porcs doivent normaliser les points clés, tels que l'admission des porcs, l'inspection de la qualité de la viande, la livraison des produits à base de viande de porc et le traitement sûr des porcs morts, et renforcer la mise en œuvre de diverses mesures de prévention et de contrôle, et augmenter la révision et la propreté des installations. Sinon, si les normes relatives à la prévention des épidémies animales ou de la propagation de la peste porcine africaine ne sont pas respectées, le certificat d’abattage sera révoqué conformément à la loi.
  • Supervision des entreprises de transformation de produits à base de viande de porc et des opérateurs de produits porcins pour un respect stricte de l'inspection des produits.

Réduire l'écart entre les régions

  • Accélérer la mise en œuvre de la prévention et du contrôle des zones afin de réduire les risques de transmission transrégionale. Toutes les communes doivent promouvoir la prévention et le contrôle en commun, coordonner et contrôler la réglementation du transport et de la fourniture sur le marché, planifier scientifiquement la répartition industrielle de l'abattage et de la transformation du porc et procéder à l'abattage des porcs dans les principales zones de production le plus tôt possible. Lorsque les conditions le permettent, passer du transport d'animaux vivants au transport de viande.
  • Formuler des critères d'évaluation pour la construction de zones indemnes de peste porcine africaine et communautés indemnes de maladies. Promouvoir des zones avec de meilleures barrières naturelles et des sociétés intégrées d’élevage et d’abattage de porcs ayant des niveaux de biosécurité plus élevés afin de créer des zones indemnes de PPA et d’autres maladies.

Contrôle de l'importation d'animaux vivants et de produits porcins

  • Les produits de porc importés doivent être accompagnés d'une inspection d'entrée légale et d'un certificat de quarantaine.
  • Évitez l'introduction par l'importation d'animaux ou de produits infectés. Les animaux et les produits d'origine animale importés doivent obtenir le certificat d'inspection et de quarantaine auprès du service des douanes.
  • Intensifier l’inspection et la mise en quarantaine des véhicules de transport international, du courrier international et des passagers, réguler l’élimination des articles à risque et améliorer le mécanisme de surveillance et de rapport de l’épidémie.
  • Recherches et interceptions à la frontière strictes, renforcement de la coopération internationale contre la contrebande de produits du porc et de porcs vivants.
  • Renforcer encore les mesures de supervision des canaux pour Hong Kong et Macao.

Sangliers

  • Renforcer la surveillance et l'inspection des sangliers afin d'obtenir une couverture complète des zones clefs et d'empêcher la propagation parmi les sangliers.

Augmenter la production porcine

  • Accroître le développement de la production porcine dans les zones touchées en fournissant une assistance financière.
  • Accélérer la transformation et la modernisation de l'industrie porcine. Établir un système de production normalisé et soutenir l'utilisation de ressources telles que le fumier en améliorant la politique foncière agricole.
  • Ajuster et optimiser la conception de l'industrie porcine et augmenter progressivement le taux d'autosuffisance.

Lundi 15 juillet 2019/ MoA/ Chine.
http://www.moa.gov.cn

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

31-Jul-201926-Jul-201919-Jul-201912-Jul-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici