Lire cet article dans:

FAO/OIE: directives socioéconomiques pour le contrôle progressif de la fièvre aphteuse

C'est la première fois que le débat porte sur les méthodes et outils disponibles pour la réalisation des analyses socio-économiques nécessaires pour soutenir les investissements et fournir les preuves des impacts de la fièvre aphteuse dans les différents systèmes de production.

Vendredi 22 Mai 2015 (il y a 3 ans 5 mois 28 jours)
J'aime

Dans le cadre de la FAO/OIE sur le Contrôle Progressif des Maladies Animales Transfrontalières, une réunion d'experts a été organisée, portant sur l'impact socio-économique de la Fièvre Aphteuse.

C'est la première fois que le débat porte sur les méthodes et outils disponibles pour la réalisation des analyses socio-économiques nécessaires pour soutenir les investissements et fournir les preuves des impacts de la fièvre aphteuse dans les différents systèmes de production.

L'OIE/FAO a développé une Voie Progressive de Contrôle (PCP, selon son sigle en anglais) afin de donner une approche graduelle durable pour le contrôle et l'éradication de la fièvre aphteuse pour chaque pays où cette maladie est endémique. La PCP débute au niveau de contrôle le plus bas (Niveau 0) et se termine quand un pays est reconnu officiellement comme étant indemne de fièvre aphteuse sans vaccination (Niveau 5). La FAO, l'OIE et la Banque Mondiale estiment que le coût de la stratégie globale pour faire face à la fièvre aphteuse pour les cinq premières années, ayant pour but de faire que 79 pays où cette maladie est endémique passent du Niveau 0 au Niveau 2, et la vaccination, se monteraient à 694 millions de dollars, sans compter les coûts liés à l'effectif de bétail de l'Inde et de la Chine, qui augmenteraient le coût total à 820 millions de dollars.

Au Niveau 1, les pays doivent identifier et mesurer l'impact des pertes directes attribuables aux foyers de fièvre aphteuse dans les principaux systèmes d'élevage, incluant les pertes dues à la diminution de la production et à l'augmentation de la mortalité. A des niveaux plus avancés, l'objectif de l'analyse économique peut passer de l'évaluation de l'impact de la fièvre aphteuse à la mesure du coût/bénéfice des interventions, comprenant la surveillance, la vaccination et le zonage. Cette analyse coût/bénéfice peut être utile pour convaincre les responsables politiques de développer des politiques et investissements spécifiques concentrés sur la mise en place des programmes de contrôle et éradication de la fièvre aphteuse.

Vendredi 15 mai 2015/ FAO.
http://www.fao.org

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 5 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

16-Nov-201809-Nov-201802-Nov-201826-Oct-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici