Lire cet article dans:

Inquiétude en Europe sur la résistance aux antibiotiques de derniere ligne

Le pourcentage de SARM a eu une tendance notable à la baisse au niveau de l’UE/EEE pour la période allant de 2010 à 2013, mais celle-ci a été moins prononcée qu’au cours des quatre ans précédents.

Jeudi 27 Novembre 2014 (il y a 3 ans 7 mois 21 jours)

A l’occasion de la 7e Journée Européenne de Sensibilisation à l’usage des Antibiotiques, le Centre Européen pour la Prévention et le Contrôle (ECDC) a divulgué ses dernières données concernant toute l’UE sur la résistance aux antibiotiques (EARS-Net annual report and interactive database).

Au cours des quatre dernières années (2010 à 2013), le pourcentage de K. pneumoniae résistant aux fluoroquinolones, céphalosporines de troisième génération et aminoglycosides, de même que la résistance combinée aux trois groupes d’antibiotiques, a augmenté de manière notable au niveau de l’UE/EEE. Au cours de la même période, la résistance aux céphalosporines de troisième génération a augmenté de manière notable au niveau de l’UE/EEE pour E. coli.

Les carbapénèmes sont un important groupe d’antibiotiques de derniere ligne utilisées pour le traitement d’infections impliquant des bactéries Gram-négatives multirésistantes telles que K. pneumoniae et E. coli. Bien que la résistance aux carbapénèmes reste à des niveaux relativement faibles pour la plupart des pays, la croissance notable du pourcentage moyen de résistance aux carbapénèmes chez K. pneumoniae, pondéré selon la population de l’UE/EEE, est une source de préoccupation et une menace pour la sécurité des patients en Europe. Dans les pays dont les niveaux de multirésistance sont élevés, entre elles la résistance aux carbapénèmes, seules quelques options thérapeutiques sont possibles, dont les polymyxines. Dans ces pays, la présence de résistance aux polymyxines est un sérieux avertissement important sur le fait que les options pouvant être mises en œuvre pour le traitement des patients infectés sont de plus en plus limités.

Le pourcentage de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) a eu une tendance notable à la baisse au niveau de l’UE/EEE pour la période allant de 2010 à 2013, mais celle-ci a été moins prononcée qu’au cours des quatre ans précédents. Bien que la tendance continue à la baisse au niveau de l’UE/EEE apporte une note d’optimisme, le SARM demeure un problème de santé publique en Europe. En 2013, le pourcentage moyen de SARM pondéré selon la population de l’UE/EEE restait élevé, et sept pays sur les trente du rapport présentaient des pourcentages de SARM supérieurs à 25%.

Lundi 17 novembre 2014/ ECDC/ Union Européenne.
http://www.ecdc.europa.eu

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 1 mois 22 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

13-Jul-201806-Jul-201829-Jun-201822-Jun-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici