Lire cet article dans:

FAO: Les agriculteurs en première ligne dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens

Les agriculteurs sont essentiels si l'on veut endiguer la propagation de la résistance aux antimicrobiens et notamment celle des pathogènes à l'origine des maladies. Ils peuvent contribuer de manière significative et se révéler particulièrement décisifs en adoptant quotidiennement de bonnes pratiques alimentaires dans le cadre de leurs activités agricoles.

Lundi 26 Novembre 2018 (il y a 6 mois 23 jours)
J'aime

Utiliser des médicaments antimicrobiens de manière responsable n'est pas seulement un problème de santé humaine.

Les antimicrobiens sont également largement utilisés chez les animaux domestiques et dans les exploitations piscicoles et parfois même saupoudrés sur les cultures et fruits afin de lutter contre les infections qui affectent les animaux et les plantes destinés à la consommation humaine.

Conseils pratiques pour une bonne hygiène à la ferme :

  • Nettoyer les stands, les poulaillers et les viviers des poissons, ainsi que l'équipement agricole de manière régulière afin de se débarrasser des germes susceptibles de rendre les animaux et les gens malades.
  • Se laver les mains et nettoyer ses bottes avec minutie avant et après être entré en contact avec les animaux et changer ses vêtements et ses chaussures lorsque l'on travaille au contact du bétail.
  • Garder l'habitat des animaux et les zones environnantes propres et dénuées de déchets - nettoyer le fumier et la literie aussi souvent que possible.
  • Contrôler qui entre en contact avec les animaux et s'assurer qu'ils se nettoient avant de le faire.
  • Adopter l'approche «dedans et dehors en même temps», qui consiste à élever des animaux du même âge au même moment et à garder ces générations d'animaux ensemble à tous les stages de la production. Cela facilite le confinement des déchets et le nettoyage des fermes lorsque celles-ci sont vendues ou déplacées.
  • Garder la nourriture au sec et entreposée dans des conditions sûres, à l'abri de potentielles sources de germes comme les rongeurs.
  • Garder les animaux au sec avec assez d'espace. Diminuer le stress des animaux réduit aussi le risque d'infections. Bien les nourrir et s'assurer qu'ils disposent d'une eau propre y contribue aussi.
  • Vacciner en ayant consulté son vétérinaire. Le choix du moment est important.
  • Séparer les animaux lorsqu'ils tombent malades afin d'éviter une propagation des maladies et se renseigner directement auprès du vétérinaires pour obtenir le bon diagnostic et traitement.

Mercredi, 14 novembre 2018/ FAO.
http://www.fao.org

voir plus d'articles liés à l'article

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

14-Jun-201907-Jun-201931-Mai-201924-Mai-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici