Lire cet article dans:

FAO: la production de viande porcine devrait augmenter dans toutes les régions

On prévoit une hausse de la production mondiale de viande de porc de 1,9% pour atteindre 119,4 millions de tonnes en 2015.

Mardi 12 Mai 2015 (il y a 3 ans 2 mois 6 jours)

La production mondiale de viande devrait connaître une légère augmentation en 2015, pour atteindre 318,7 millions de tonnes, soit 1,3%, ou 4 millions de tonnes, de plus qu'en 2014, les hausses les plus importantes étant attendues en Chine, dans l'UE, aux Etats-Unis et au Brésil. Le secteur de la viande de porc devrait être en tête de l'augmentation mondiale, suivie par la viande de volaille. Pour le moment, seuls de modestes gains sont prévus pour la production de viandes bovine et ovine.

Viande de porc

La production mondiale de viande de porc devrait croître de 1,9% en 2015, pour atteindre 119,4 millions de tonnes, en raison de coûts des aliments inférieurs. L'Asie est la région leader pour ce qui est de la production de viande de porc, représentant près de 60% du total mondial. Une demande forte de la part des consommateurs ainsi que les politiques de soutien gouvernementales devraient booster la production chinoise de 1,2%, pour se monter à 57,8 millions de tonnes, l'équivalent de près de la moitié du total mondial. D'autres pays asiatiques, le Vietnam, les Philippines et l'Indonésie devraient connaître des taux de croissance similaires à ceux de la Chine. Les productions du Japon et de la République de Corée devraient récupérer après les foyers de diarrhée épidémique porcine (PED) de l'année passée, qui a réduit le nombre de porcelets. La reprise après les conséquences de la PED devrait aussi aboutir à une augmentation de la production de viande porcine aux Etats-Unis. Le Brésil et le Canada devraient augmenter leur production, stimulés par des coûts d'aliments inférieurs. Une croissance soutenue devrait aussi avoir lieu au Mexique, étayée par de meilleures sciences génétiques et productivité, se traduisant par plus de porcelets par portée et des poids d'animaux supérieurs. La production de l'UE devrait continuer selon la croissance connue l'année dernière. Confirmant cette évolution, le cheptel de truies reproductrices à la fin de l'année a augmenté pour la première fois depuis plusieurs années. Dans la Fédération de Russie, les politiques gouvernementales favorisant les exploitations à grande échelle ont eu comme résultat un doublement de la production au cours de la dernière décennie. Cette tendance à l'accroissement de la production pourrait être intensifiée en 2015, en conséquence des prohibitions sur les importations de viande de porc en provenance de l'UE et du Canada, qui à eux deux fournissaient deux-tiers des importations russes avant l'entrée en vigueur de l'embargo.

Le commerce de la viande de porc devrait reprendre de 1,6% pour atteindre 7,1 millions de tonnes en 2015, après la baisse des deux années précédentes. Les Etats-Unis, l'UE et le Canada représentent quatre-cinquièmes des exportations mondiales de viande de porc. En ajoutant le Brésil et la Chine à ce groupe, le total atteint plus de 90%. L'accroissement de la production dans les principaux pays exportateurs devrait être le principal moteur de la croissance des exportations. L'abondance de l'offre sur le marché mondial s'est vu reflété dans le mouvement de l'Index du Prix de la Viande de Porc de la FAO, qui, après avoir atteint un somment historique en juin 2014, avait chuté de 37% en avril, pour arriver à un niveau vu pour la dernière fois en janvier 2011. Un autre facteur de la faiblesse des prix de la viande de porc a été l'embargo à l'importation sur certains pays par la Fédération de Russie, ayant affecté tout particulièrement les ventes de l'UE. Dans un premier temps, les exportations de viande de porc ont été réorientées vers l'Asie, en particulier le Japon, la République de Corée, la Chine et les Philippines. Cependant, vers la fin 2014 et début 2015, la demande provenant de ces marchés a chuté et les ventes ont suivi. La baisse des exportations a fait augmenter l'offre du marché domestique européen, provoquant une chute importante des prix internes. En conséquence, en février 2015, la Commission Européenne a lancé un programme d'aide au stockage privé afin de soutenir la reprise des prix. Des prix internationaux de viande de porc moins élevés devraient jouer un rôle moteur pour la croissance commerciale. La Chine, le Mexique, la République de Corée, le Vietnam, l'Australie, l'Angola, Singapour et la Colombie devraient augmenter leurs importations. En attendant, l'accroissement de la production aux Etats-Unis, au Japon et dans la Fédération de Russie devrait déboucher sur de moindres achats cette année.

Jeudi 7 mai 2015/ FAO.
http://www.fao.org

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 1 mois 22 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

13-Jul-201806-Jul-201829-Jun-201822-Jun-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici