Lire cet article dans:

France lance le « plan abattoirs »

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, lance un « plan abattoirs » en trois volets : renforcer les contrôles, et le cas échéant les sanctions, accompagner et investir massivement dans les abattoirs.

19 Juillet 2021

Ce « plan abattoirs » se décline en 3 volets.

  • Accompagner pour investir : Enfin, ce plan s’appuie sur le plan France Relance pour accompagner les investissements dans les abattoirs. L’objectif est de moderniser et d’améliorer les conditions de travail mais aussi de bien-être animal au sein des abattoirs. Dotée de 115 millions d’euros, cette mesure du plan France Relance a d’ores et déjà permis de sélectionner 123 projets de modernisation sur l’ensemble du territoire. Parmi ces projets, à noter que 44 incluent des dispositifs de contrôle par vidéosurveillance. Il permet également de mettre en place le premier abattoir mobile de France. Les aides attribuées s’échelonnent de 3 000 euros à 2 millions d’euros, avec une moyenne de 500 000 euros.
  • Contrôler : En plus des contrôles existants, de nouveaux contrôles généralisés et coordonnés dans l’ensemble des abattoirs d’animaux de boucherie seront lancés dès septembre 2021. Ils visent à contrôler un point particulier – par exemple l’acheminement des animaux – sur l’ensemble des abattoirs simultanément et de manière inopinée, avec relevé exhaustif des éventuelles non-conformités et mise en place de mesures correctives adaptés et harmonisés. Un bilan et un suivi fin de ces mesures correctives sera assuré pour garantir leur mise en œuvre effective. Par ailleurs, une force d’inspection nationale en abattoirs, la « FINA », est créée. Six agents seront prêts à intervenir à n’importe quel moment et partout sur le territoire pour la gestion des cas les plus difficiles notamment à la demande des Préfets ou de la DGAL. Cette première force d’inspection pourra être renforcée au regard du retour d’expérience.
  • Sanctionner : Parce que les dérives de quelques-uns ne doivent jamais jeter l’opprobre sur toute une profession, le ministre adressera dès cette semaine un courrier à l’ensemble des Préfets pour rappeler les principes de protection animale en abattoir et leur demander d’agir avec fermeté lorsque la situation l’impose. Depuis juillet 2020, l’activité a été suspendue pour 6 abattoirs. Quatre ont repris une activité après des mises en conformité et deux sont toujours fermés.

5 juillet 2021/ Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation/ France.
https://agriculture.gouv.fr

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste