France: Les six premiers GIEE reconnus

Ces GIEE reconnus le 21 février 2015 illustrent la diversité du champ des possibles retenus, pour les éleveurs comme pour les céréaliers.

Mardi 24 Février 2015 (il y a 3 ans 5 mois 24 jours)
J'aime

Les six premiers GIEE ont été reconnus samedi 21 février 2015 en présence de François Hollande et de Stéphane Le Foll. Quatre mois après la promulgation de la loi d’avenir, la mobilisation des partenaires en région sous le pilotage des Préfets a permis de lancer sur l’ensemble du territoire le processus de sélection des GIEE, groupements d’intérêt économique et environnemental.

Les GIEE sont des collectifs d’agriculteurs reconnus par l’Etat qui s’engagent dans un projet pluriannuel de modification ou de consolidation de leurs pratiques en visant à la fois des objectifs économiques, environnementaux et sociaux. Ils constituent l’un des outils structurant du projet agro-écologique pour la France engagé par le ministre de l’Agriculture le 18 décembre 2012 pour impulser la transition écologique des modes de production de la filière agricole.

Situés en Rhône-Alpes, ces GIEE reconnus le 21 février 2015 illustrent la diversité du champ des possibles retenus, pour les éleveurs comme pour les céréaliers :

  • Le GIEE « les Robins des Champs » développe une filière locale (blé-farine-pain). Ces sept agriculteurs travaillent ensemble à protéger la fertilité de leurs sols par des pratiques agricoles agro-écologiques.
  • Le GIEE Methabio 07 gère un projet collectif de méthanisation agricole (gestion des déchets, création d’énergie) pour leurs sept élevages en agriculture biologique et investit dans du matériel agricole pour réduire leurs intrants et gagner en autonomie.
  • Six céréaliers se sont regroupés dans le GIEE Agribiotech pour réduire les pesticides dans leurs exploitations, lancer une filière en circuit-court pour le maïs et optimiser leur consommation d’énergie par l’investissement dans une unité de méthanisation.
  • Le GIEE CBC de la Véore regroupe cinq exploitations productrices de maïs qui veulent réduire leur consommation en eau et en pesticides. Ils développent ensemble une filière locale de luzerne semence.
  • Le GIEE Plaine d’Avenir s’engage dans une démarche d’agro-écologie : Ses huit exploitations veulent réduire ses intrants, optimiser ses épandages, minimiser le travail du sol et diversifier ses assolements. Ils se lancent également dans la méthanisation et vont créer une banque de travail pour aller plus loin dans leur coopération…
  • Le GIEE Terragr’eau engage les agriculteurs vers des pratiques agro-écologiques, économes en intrants. Il développe en parallèle une unité de méthanisation pour valoriser les effluents d’élevage.

Samedi, 21 février 2015/ Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Fôret/ France.
http://agriculture.gouv.fr

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 2 mois 22 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

27-Jul-201820-Jul-201813-Jul-201806-Jul-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici