Lire cet article dans:

Conclusions du débat entre la CE et plusieurs Etats membres sur la situation de la PPA

La réunion des représentants d'onze Etats membres avec le Commissaire Andriukaitis s'est terminée par l'adoption de douze conclusions conjointes.

Vendredi 4 Novembre 2016 (il y a 1 ans 10 mois 22 jours)
J'aime

Vendredi dernier a eu lieu en Pologne une réunion entre les Ministres de l'Agriculturet et les Chefs des Services Vétérinaires de l'Estonie, de la Fédération de Russe, de la Finlande, de la Lituanie, de la Lettonie, de la Moldavie, de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovaquie, de l'Ukraine et de la Hongrie et le Commissaire européen à la Santé et à la Sécurité Alimentaire, Vytenis Andriukaitis.

Le sujet des conversations était les mesures adoptées pour la lutte contre le virus de la peste porcine africaine (PPA). Au cours de la réunion a été évaluée la situation dans chaque pays et la possibilité d'unifier les mesures mises en place.

La réunion des représentants de onze Etats membres avec le Commissaire Andriukaitis s'est terminée par l'adoption de douze conclusions conjointes, dont :

  • La meilleure façon d'aborder le problème de la PPA est une coordination internationale plus étroite, la transparence et les échanges périodiques d'information épidémiologique entre les pays, ainsi que des efforts transfrontaliers plus intégrés et cohérents soutenus par les initiatives internationales.

  • Les risques principaux pour la transmission de la PPA dans la région sont associés à la persistance du virus chez les sangliers et à son entrée sur des exploitations de porcs de faible biosécurité.

  • La présence de PPA ne dépend pas uniquement de la densité de sangliers mais du fait que l'un des principaux problèmes soit la persistance du virus chez des animaux morts contaminés en forêt. L'objetif doit être de réduire la charge virale dans l'environnement.

  • La conduite des sangliers est une activité stratégique sophistiquée qui doit s'adapter aux conditions et pratiques locales. La chasse massive dans les zones affectées par la PPA et les zones voisines est contre-productive, car elle engendre une augmentation des mouvements de sangliers et ce n'est pas la mesure la plus efficace pour réduire la propagation de la maladie. Cependant, la hausse de la pression de chasse peut être appliquée dans des zones indemnes du pays afin de faire diminuer la population d'animaux sauvages susceptibles.

  • La biosécurité est d'une importance cruciale pour éviter l'entrée et la propagation de la maladie dans les exploitations porcines, tant dans la filière porcine commerciale que non-commerciale. Les mesures minimum de biosécurité doivent être mises en place dans des zones à risque même pour les petits propriétaires de porcs. Les Services Vétérinaires doivent donner des informations de base aux propriétaires de porcs pour augmenter la sensibilisation et soutenir le renforcement de la biosécurité. De plus, les transporteurs de porcs, les fournisseurs d'aliment et d'équipements, les travailleurs et autres professionnels qui visitent ou travaillent temporairement sur les exploitations porcines doivent recevoir une formation sur les mesures de biosécurité.

  • La situationn actuelle de la maladie, avec de vastes zones affectées, laisse à penser que nous sommes encore loin de l'éradication totale de la maladie en Europe et qu'il devient nécessaire d'être préparés pour une intense et longue lutte contre cette maladie.

  • Tous les pays participants et la Commission Européenne ont accordé de continuer à soutenir la coordination régionale, l'échange de données et la coopération scientifique par la participation active et la promotion de réunions internationales, et plus particulièrement celles organisées dans le cadre des GF-TAD (OIE / FAO).

  • Tous les pays et la Commission Européenne devraient travailler ensemble pour obtenir un soutien financier supplémentaire et d'autres ressources techniques nécessires pour combattre la PPA, en insistant sur les actions transfrontalières coordonnées. L'UE continuera à compléter, en cas de besoin et proportionnellement à sa prope capacité, les ressources nationales en ce qui concerne les mesures de contrôle de maladies subventionnables les plus adéquates.

Le représentant de la Fédération de Russie, présent durant les conversations, a déclaré que les conversations représentaient un nouveau pas positif dans la lutte contre la propagation du virus de la PPA.

Jeudi 27 octobre 2016 /MRiRW/Pologne.
www.minrol.gov.pl

Articles liés

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 4 mois

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

21-Sep-201814-Sep-201807-Sep-201827-Jul-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici