Lire cet article dans:

La filière porcine britannique après le Brexit

Les taux ou parts du volume de viande de porc objet de commerce entre l'UE et le Royaume-Uni pourraient engendrer des changements de prix, affectant la demande.

Lundi 17 Octobre 2016 (il y a 2 ans 1 mois 29 jours)
J'aime

La Junte de Développement de l'Agriculture et de l'Horticulture du Royaume-Uni (AHDB) vient de publier un rapport sur les effets du Brexit pour ce qui est des différents secteurs agricoles et d'élevage du Royaume-Uni. Le secteur des aliments et boissons est le quatrième plus important pour les exportations, avec une valeur de 6,25 milliards de £ par an.

Opportunités

Le Royaume-Uni peut décider de maintenir les droits de douane à l'importation de viande de porc dans les niveaux actuels de l'UE et les appliquer aux importations de l'UE, à moins d'arriver à un accord commercial. Il pourrait aussi choisir d'appliquer des quotas pour permettre certaines importations. Ces actions pourraient limiter de manière significative le volume de la viande de porc en provenance de l'UE entrant sur le marché du Royaume-Uni. A court terme, cette action affecterait de façon importante l'offre sur le marché national en attendant que la production nationale réponde à la variation des flux commerciaux.

Par ailleurs, pour ce qui est des marchés hors UE, le Royaume-Uni pourrait prioriser la négociation d'ALE qui pourrait avantager les exportateurs de viande de porc. Les bénéfices viendraient plus particulièrement d'une meilleure valoration pour les exportations de morceaux de moindre valeur et abats, car ces produits ont peu ou aucune valeur sur le marché national. De même qu'en Chine, il pourrait y avoir des opportunités sur les marchés émergents dans d'autres zones d'Asie et d'Afrique, si les accords commerciales adéquats peuvent être négociés.

Risques

En ce qui concerne la viande de porc, selon le rapport, si le Royaume-Uni sortait de l'UE avant d'arriver à un accord commercial, cela l'exposerait à l'application de droits de douane à la viande de porc qu'il exporte à d'autres pays de l'UE. Etant donné que 70% des exportations de viande de porc sont destinées à l'UE (fig.1), cela pourrait avoir un impact considérable sur le marché à l'exportation du Royaume-Uni, avec un effet d'entraînement sur les prix.

Exportations de viande de porc du Royaume-Uni, 2015

exportations porc UK

Source : HMRC

De même que pour d'autres viandes, il existe le risque que l'accès à certains marchéspour la viande de porc ou les abats dépende du fait que le Royaume-Uni suive les normes et réglementations de l'UE. Si les accords commerciaux ne sont pas renégociés, ce commerce pourrait se fermer, tout du moins temporairement. Dans le cas où le Royaume-Uni déciderait de ne pas imposer de droits de douane aux importations, ou négocierait des quotas avec des exportateurs mondiaux, cela pourrait laisser le marché du Royaume-Uni dans une situation vulnérable face à une viande de porc moins chère, par exemple en provenance des Etats-Unis, du Canada ou du Brésil, qui travaillent avec un coût de production très inférieur. Cela pourrait engendrer une offre très excédentaire sur le marché interne et la réponse des niveux de production face à la nouvelle situation prendrait un certain temps. Bien qu'une grande partie de cette offre supplémentaire puisse déplacer les importations en provenance de l'UE, le prix du porc au Royaume-Uni en serait affecté négativement. Cela pourrait mener à une réduction conséquente de la taille de l'effectif porcin du Royaume-Uni. La demande de consommation pourrait augmenter si le prix baissait, mais l'histoire récente a démontré qu'il n'en est pas toujours ainsi car de nombreux facteurs interviennent dans la décision d'achat.

En résumé :

  • Actuellement, l'UE fournit environ 60% de la demande britannique de viande de porc.
  • Les exportations sont importantes pour ajouter de la valeur à des morceaux peu populaires chez les consommateurs du Royaume-Uni.
  • Les droits de douanes ou quotas sur le volume de viande de porc objet de commerce entre l'UE et le Royaume-Uni pourraient être synonymes de mouvements importants des prix, affectant la demande.
  • Les droits d'importation de l'UE pourraient freiner les exportations de viande de truies vers le principal cliente du Royaume-Uni pour cette viande, l'Allemagne, réduisant sérieusement la valeur des truies britanniques.
  • Les accords commerciaux et de régulation unilatéraux avec d'autres pays sur certains produits pourraient éviter d'avoir besoin de négociations ALE complexes.

Mercredi 12 octobre 2016/ AHDB/ Royaume-Uni.
http://www.ahdb.org.uk

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 6 mois 20 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

14-Déc-201807-Déc-201830-Nov-201823-Nov-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici