Lire cet article dans:

La PPA éradiquée en République Tchèque

Les efforts déployés pour éradiquer la maladie ont permis à la République Tchèque d’éliminer toutes les restrictions.

Jeudi 28 Février 2019 (il y a 4 mois 24 jours)
J'aime

Suite à la découverte de la maladie chez un sanglier en juin 2017 dans le district de Zlín, la Commission a déployé son équipe d'experts vétérinaires d'urgence de l'UE et a commencé à collaborer étroitement avec les autorités nationales et régionales pour adopter des mesures vétérinaires visant à contrôler la maladie.

Tenant compte du fait que depuis avril 2018 aucun nouveau cas de PPA n'a été détecté dans le pays, la Commission a proposé hier aux États membres de lever toutes les restrictions. Cette proposition a été approuvée par un vote du Comité Permanent.

La Commission adoptera officiellement la décision dans les prochaines semaines.

Mardi 26 février 2019/ CE/ Union Européenne.
http://europa.eu/rapid

Articles liés

Nouvelles

PPA : Chine monocolore28-Fév-2019 il y a 4 mois 24 jours

Nouvelles de Santé

PPA : Chine monocolore28-Fév-2019 il y a 4 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

19-Jul-201912-Jul-201905-Jul-201928-Jun-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici