Lire cet article dans:

La Russie prolonge d'un an de plus l'embargo alimentaire

En 2013, la Russie a importé pour 43,3 milliards de dollars de denrées alimentaires, et en sept ans, ce chiffre est tombé à moins de 30 milliards de dollars. Les importations alimentaires ont continué à la baisse en 2021.

7 Février 2022

L'embargo de la Russie a été prolongé pour "protéger les intérêts nationaux". L'embargo alimentaire est en place depuis août 2014 à l'encontre de plusieurs pays qui ont imposé des sanctions à la Russie suite à l'annexion de la Crimée. L'interdiction concernait le poisson, la viande, les légumes, les fruits et d'autres denrées alimentaires. La liste des pays et des produits a été mise à jour à plusieurs reprises. L'embargo a d'abord été appliqué pour une période d'un an, mais a été prolongé chaque année.

Les experts ont reconnu à plusieurs reprises que l'embargo alimentaire a profité à la Russie. En 2013, la Russie a importé pour 43,3 milliards de dollars de denrées alimentaires. Sept ans plus tard, ce chiffre est tombé à moins de 30 milliards de dollars et, en 2021, les importations de produits alimentaires ont continué à diminuer. L'embargo alimentaire a non seulement réduit les importations de produits alimentaires, mais a également stimulé le développement du complexe agro-industriel national. À la fin de l'année dernière, pour la première fois dans l'histoire, le volume des exportations de produits alimentaires en Russie a dépassé les importations, dépassant 30 milliards de dollars. À la mi-décembre, la Russie avait déjà expédié pour plus de 34 milliards de dollars de denrées alimentaires à l'étranger. Les exportations d'huile et de graisse, de viande et de produits laitiers, ainsi que d'aliments transformés, ont augmenté de manière significative.

Au cours des six premiers mois qui ont suivi l'introduction de l'embargo alimentaire, les prix des produits concernés ont augmenté de près de 30%. Puis, progressivement, la situation s'est stabilisée et une croissance rapide de la production a commencé dans de nombreuses industries. En conséquence, par exemple, les importations de viande ont diminué de 90%.

Cependant, il y a toujours une pénurie de produits nationaux dans certains articles de la filière laitière, ainsi que dans les légumes et les fruits. De ces derniers, la Russie produit moins de 50% de la demande du pays.

1 janvier 2022/ Russian Gazette/ Russie.
https://rg.ru/

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste