Lire cet article dans:

L'agriculture biologique dans l'UE : un secteur en croissance rapide

Les produits biologiques ne semblent pas décoller aussi rapidement pour d’autres produits alimentaires, tels que les boissons (excepté le vin) et la viande.

Jeudi 14 Mars 2019 (il y a 7 jours)
J'aime

Entre 2010 et 17, le nombre de terres agricoles de l'UE consacrées à l'agriculture biologique a considérablement augmenté, tandis que les importations jouent également un rôle important, note le rapport de synthèse sur l'agriculture biologique dans l'UE et les importations de produits biologiques.

Au niveau mondial, en 2017, 69,8 millions d'hectares étaient cultivés de manière biologique (y compris les superficies en conversion vers l'agriculture biologique). L'UE a atteint 12,6 millions d'hectares en 2017, ce qui représente 18% de la superficie biologique mondiale et 7% du total des terres agricoles de l'UE. La croissance impressionnante de la production biologique de 70% au cours des dix dernières années reflète l’importance acquise par le secteur. Cela reflète la taille du marché de l'UE, avec près de 34,3 milliards d'euros de ventes au détail de produits biologiques en 2017. Cette croissance de la consommation interne est complétée par un fort secteur d’import, la demande de fruits tropicaux et de noix biologiques étant particulièrement importante.

Au total, il y avait eu 14.000 nouveaux entrants dans le secteur de l'agriculture biologique entre 2010 et 2017, bien que cela soit diminué par le fait que 10.000 exploitants auparavant biologiques reviennent à l'agriculture conventionnelle. Les principaux catalyseurs de ce retour à l’agriculture non biologique sont les contraintes de production ou les mauvaises années de récolte.

Les importations d'aliments biologiques dans l'UE se sont montées à 3,4 millions de tonnes en 2018, le plus gros fournisseur étant la Chine, avec plus de 415.000 tonnes de production approvisionnée sur le marché européen, représentant 12,7% du total. Cependant, l’Équateur, la République Dominicaine, l’Ukraine et la Turquie détenaient tous des parts de marché importantes. Les principaux produits importés étaient les fruits tropicaux et les noix, les céréales et les tourteaux.

Les produits biologiques ne semblent pas décoller aussi rapidement pour d’autres produits alimentaires, tels que les boissons (excepté le vin) et la viande. Toutefois, en ce qui concerne la viande biologique, malgré une part de marché relativement faible dans la plupart des pays de l'UE, les ventes au détail indiquent une croissance élevée, allant jusqu'à 12% en Italie et 13% au Royaume-Uni.

Jeudi 7 mars 2019/ DG Agriculture et Développement Rural/ Union Européenne.
https://ec.europa.eu/

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

15-Mar-201908-Mar-201928-Fév-201922-Fév-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici