Lire cet article dans:

Les accords commerciaux stimulent le secteur agroalimentaire de l'UE

Selon une nouvelle étude, les accords commerciaux peuvent contribuer à l'accroissement des ventes et favoriser l'emploi dans le secteur agroalimentaire de l'UE.

Mardi 28 Février 2017 (il y a 1 ans 7 mois 22 jours)
J'aime

Il ressort d'une nouvelle étude indépendante réalisée pour le compte de la Commission européenne que les accords commerciaux ont contribué à stimuler les exportations agricoles de l'UE et ont soutenu l'emploi dans le secteur agroalimentaire et dans d'autres secteurs de l'économie. Les accords commerciaux conclus avec trois pays, le Mexique, la Corée du Sud et la Suisse, ont ainsi été examinés en détail.

Phil Hogan, commissaire pour l'agriculture et le développement rural, a déclaré à ce sujet: «Ces trois accords ont permis à eux seuls d'accroître les exportations agroalimentaires de l'UE de plus de 1 milliard d'euros et d'augmenter de 600 millions d'euros la valeur ajoutée dans le secteur agroalimentaire. Tout aussi important: cette hausse des exportations a favorisé la création de milliers d'emplois au total dans l'ensemble de l'UE, dont la plupart dans le secteur agroalimentaire, notamment dans le secteur primaire de l'agriculture. Ces chiffres sont clairement la preuve que des accords commerciaux ambitieux et équilibrés fonctionnent bien pour le secteur européen de l'alimentation et de l'agriculture.»

L'étude montre que les accords ont contribué à l'augmentation des échanges dans les deux sens: les exportations de l'UE et les importations de produits en provenance de ces trois pays ont en effet augmenté, permettant aux consommateurs et aux entreprises de l'UE de bénéficier d'un meilleur accès aux produits agroalimentaires.

Qui plus est, selon l'étude, l'accroissement de ces importations a peu d'effets sur la production de l'UE. Cela s'explique plutôt essentiellement par le fait que ces importations en ont remplacé d'autres originaires d'autres pays tiers ou par une augmentation de la consommation dans l'UE.

Plus précisément, les conclusions de l'étude en ce qui concerne ces trois accords sont les suivantes:

  • L'accord conclu entre l'UE et le Mexique a gonflé de 105 millions d'euros les exportations agroalimentaires de l'UE en 2013, soit trois ans après que les deux parties ont supprimé tous les obstacles commerciaux conformément à leurs engagements pris au titre de l'accord. La majorité de ces exportations concernaient des denrées alimentaires transformées et des boissons. Des importations supplémentaires d'une valeur de 316 millions d'EUR effectuées au cours de la même année ont porté essentiellement sur des produits de base. L'étude met également en évidence le potentiel que représente pour le secteur agricole de l'UE la poursuite de la suppression des droits de douane et des obstacles existants. Cette question est actuellement abordée dans les négociations visant à moderniser l'accord UE-Mexique.
  • L'accord de libre-échange (ALE) UE-Corée du Sud, dont la mise en œuvre intégrale n'est cependant pas encore terminée, a permis d'augmenter les exportations agroalimentaires de l'UE, constituées pour l'essentiel de produits de base et de matières premières, de 439 millions d'euros en 2015 (dernière année pour laquelle on dispose de données). Les importations supplémentaires d'une valeur de 116 millions d'EUR effectuées au cours de la même année concernaient principalement des denrées alimentaires transformées et des boissons.
  • Les accords commerciaux UE-Suisse relatifs aux produits agricoles et aux produits agricoles transformés ont permis conjointement d'augmenter de 532 millions d'euros les exportations agroalimentaires de l'UE en 2010, trois ans après leur mise en œuvre intégrale. La majorité de ces exportations étaient constituées de denrées alimentaires transformées et de boissons. Les importations supplémentaires d'une valeur de 1,17 million d'euros ont pris la forme pour l'essentiel de produits de base.

L'étude souligne également l'importance des campagnes de promotion et d'information de l'UE pour aider les exportateurs de l'UE à pénétrer de nouveaux marchés et à développer leurs activités sur les marchés existants. La Commission a considérablement augmenté son budget consacré à la promotion et le commissaire Hogan a déjà effectué des visites de haut niveau dans six pays (Colombie et Mexique, Chine et Japon, Viêt Nam et Indonésie) afin de promouvoir les produits agroalimentaires de l'UE et d'offrir aux entreprises et organisations de l'UE la possibilité de trouver de nouveaux débouchés commerciaux sur ces marchés.

Lundi, 27 février 2017/ CE/ Union Européenne.
http://europa.eu/rapid

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 4 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

19-Oct-201812-Oct-201805-Oct-201828-Sep-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici