Lire cet article dans:

Les gens reçoivent continuellement des informations incorrectes sur le bétail et l'environnement

Une nouvelle étude de la FAO publiée par Global Food Security que l'élevage s'appuie en premier lieu sur les fourrages, résidus de récoltes et sous-produits non comestibles pour les humains, et que certains systèmes de production contribuent directement à la sécurité alimentaire mondiale, car ils produisent plus de nutriments de plus grande valeur pour les humains, tels que les protéines, qu'ils n'en consomment.

Jeudi 14 Septembre 2017 (il y a 11 mois 3 jours)
J'aime

En 2050, la demande mondiale de produits animaux continuera de croître et jouera un rôle crucial dans la sécurité alimentaire et la nutrition mondiales. Mais les animaux utilisent une grande partie des terres agricoles et sont souvent considérés comme un drain de ressources. Sont particulièrement critiquées la faible efficience du bétail pour transformer les aliments en protéines comestibles pour les humains et la concurrence pour l'utilisation des céréales comme alimentation de bétail ou pour la nourriture humaine directe.

«Je me suis rendue compte que les gens sont continuellement exposés à des informations incorrectes sur le bétail et l'environnement qui se répètent sans être contestées, en particulier en ce qui concerne l'alimentation du bétail», explique Anne Mottet, Responsable Développement du bétail à la FAO. "Il n'existe actuellement aucune base de données internationale officielle et complète sur ce que le bétail mange. Cette étude contribue à combler cette lacune et à fournir des preuves évaluées par des pairs pour mieux informer les décideurs et le public ".

L'élevage utilise de vastes étendues de pâturages où rien d'autre ne pourrait être produit. Les animaux complètent également la production agricole par la production de fumier et le pouvoir de sécheresse. De plus, le maintien du bétail constitue une source sûre de revenus pour plus de 500 millions de personnes pauvres dans de nombreuses régions rurales.

Cette étude démontre que 86% des aliments du bétail ne conviennent pas à la consommation humaine. S'ils n'étaient pas consommés par le bétail, les résidus de cultures et les sous-produits pourraient rapidement devenir un fardeau environnemental à mesure que la population humaine croît et consomme de plus en plus de nourriture transformée. Les animaux consomment également des aliments qui pourraient être consommés par des personnes. Les céréales représentent 13% de l'apport global de matière sèche du bétail. Certaines études antérieures, souvent citées, mettent la consommation de grain nécessaire pour augmenter 1 kg de boeuf entre 6 kg et 20 kg. Contrairement à ces estimations élevées, cette étude a révélé qu'en moyenne seulement 3 kg de céréales sont nécessaires pour produire 1 kg de viande au niveau mondial. Elle montre également des différences importantes entre les systèmes de production et les espèces. Par exemple, parce qu'ils reposent sur le pâturage et les fourrages, les bovins ont besoin de seulement 0,6 kg de protéines provenant d'aliments comestibles pour produire 1 kg de protéines dans le lait et la viande, ce qui est d'une meilleure qualité nutritionnelle. Les bovins contribuent ainsi directement à la sécurité alimentaire mondiale.

L'étude porte également sur le type de terrain utilisé pour produire l'alimentation du bétail. Les résultats montrent que sur les 2,5 milliards d'hectares nécessaires, 77% sont des prairies, avec une grande partie des pâturages qui ne pouvaient pas être transformés en terres cultivées et ne pouvaient donc être utilisés que pour les animaux de pâturage. La production animale augmente rapidement car la demande de produits animaux augmente, en particulier dans les pays en développement. La FAO estime qu'il faut 70% de plus de produits animaux d'ici 2050 pour nourrir le monde. Par conséquent, la superficie de terrain nécessaire pour élever des animaux augmentera également si les ratios de conversion alimentaire (FCR) ne sont pas encore améliorés.

Lundi 11 septembre 2017/ FAO.
http://www.fao.org/

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

27-Jul-201820-Jul-201813-Jul-201806-Jul-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici