Lire cet article dans:

Les prix des céréales ont augmenté de 18 % en 2022

Les prix mondiaux du maïs et du blé ont atteint de nouveaux records en 2022, soit 24,8 % et 15,6 % de plus qu'en 2021.

FAO cereal price index. Source: FAO
FAO cereal price index. Source: FAO
12 Janvier 2023

L’Indice FAO des prix des céréales a affiché une valeur moyenne de 147,3 points en décembre, soit un recul de 2,9 points (1,9 pour cent) par rapport au mois de novembre, mais un niveau encore supérieur de 6,8 points (4,8 pour cent) à celui de décembre 2021.

Les prix à l’exportation du blé ont diminué en décembre, car les récoltes en cours dans l’hémisphère Sud ont accru l’offre et la concurrence entre les exportateurs est restée forte. Les prix mondiaux du maïs ont également baissé par rapport au mois précédent, ce qui est principalement le fait de la forte concurrence du Brésil, les préoccupations relatives à la sécheresse en Argentine ayant toutefois contribué à soutenir les prix. Sous l’influence des marchés du maïs et du blé, les prix mondiaux du sorgho et de l’orge ont également baissé. En revanche, les achats réalisés par des acheteurs asiatiques et l’appréciation de la monnaie de certains pays exportateurs par rapport au dollar des États-Unis ont joué en faveur de la persistance de l’augmentation des prix mondiaux du riz en décembre.

Sur l’ensemble de l’année 2022, l’Indice FAO des prix des céréales a atteint le nouveau record de 154,7 points, soit 23,5 points (17,9 pour cent) de plus qu’en 2021 et 12,5 points (8,8 pour cent) de plus que la précédente valeur moyenne annuelle record, enregistrée en 2011.

Les prix mondiaux du maïs et du blé ont atteint de nouveaux records en 2022, enregistrant des valeurs moyennes supérieures de 24,8 et 15,6 pour cent respectivement à celles de 2021 , tandis que les prix à l’exportation du riz ont été inférieurs de 2,9 pour cent en moyenne à ceux de 2021.

L’augmentation de l’Indice FAO des prix des céréales enregistrée en 2022 est due à une multitude de facteurs, notamment les perturbations importantes des marchés, les incertitudes accrues, la hausse des coûts de l’énergie et des intrants, les conditions météorologiques défavorables dans quelques pays fournisseurs essentiels, et le maintien à un niveau élevé de la demande alimentaire mondiale.

6 janvier 2023/ FAO.
https://www.fao.org

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste