Lire cet article dans:

L'UE reste le premier négociant de produits agroalimentaires en 2021

Les exportations de viande de porc de l'UE ont chuté de 9% en 2021, tandis que ses exportations de céréales et d'oléagineux se sont bien comportées.

25 Mars 2022

La valeur totale des échanges agroalimentaires de l'UE a atteint un record de 328,1 milliards d'euros en 2021, soit une hausse de 7% en glissement annuel. Cela s'est traduit par un excédent commercial de 67,9 milliards d’euros, soit une augmentation de 8% par rapport à 2020.

Bien qu'elles restent le quatrième produit en valeur, les exportations de viande de porc ont diminué de plus de 900 millions d'euros (-9%), soit la plus forte baisse de toutes les catégories de produits en 2021. La Chine est de loin le plus grand importateur de viande porcine de l'UE (43% des exportations totales de l'UE). Après un pic des valeurs d'exportation en 2020, les valeurs ont diminué de 31% en 2021 (3,929 milliards €). Les exportations vers le Royaume-Uni ont également diminué (814 millions d'euros en 2021, soit -17% par rapport à 2020). Les exportations vers le Japon (le 2e marché d'exportation de la viande de porc de l'UE) sont restées stables à 1,170 milliards d’euros (+1% d'une année sur l'autre) et les exportations vers d'autres partenaires ont augmenté mais n'ont pas compensé le déclin des principaux marchés d'exportation. Les autres principales destinations des exportations ont été la Corée du Sud, les Philippines, les États-Unis et l'Australie.

Les exportations de céréales, d'oléagineux et de produits connexes de l'UE ont enregistré de bons résultats. Les huiles végétales (autres que l'huile de palme et d'olive) ont augmenté de +30% (+945 M) et les valeurs d'exportation des autres céréales ont également augmenté de +34% (+875 M). Cette évolution est probablement liée à une forte hausse des prix du blé, notamment au cours du second semestre 2021. La compétitivité du blé par rapport aux autres céréales a diminué et a eu un impact négatif sur les exportations de blé de l'UE (-5% en 2021 en glissement annuel).

En 2021, le Brésil est devenu le premier fournisseur d'importations agroalimentaires de l'UE, avec des valeurs qui ont augmenté de 19% pour atteindre 13,5 milliards d'euros. Cette évolution est due aux importations de fèves de soja (+50%), de café (+25%) et de tourteaux de soja (+13%).

Les plus fortes augmentations de la valeur des importations ont été observées pour les fèves de soja (plus 1,5 milliard d'euros, soit 30%) et les tourteaux (plus 1,5 milliard d'euros, soit 24%), ces deux catégories de produits représentant 11% de toutes les importations agroalimentaires. Cette hausse s'explique par une forte augmentation des prix des produits de base et une augmentation des coûts de l'énergie. Notamment, les quantités importées de fèves de soja et de tourteaux ont diminué de 3% et de 1%, illustrant un effet prix évident dans la hausse des valeurs importées.

23 mars 2022/ Commissoin européenne/ Union européenne.
https://ec.europa.eu

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Prix du porc

27 Jun
0,010
29 Jun
0,000
30 Jun
0,025
30 Jun
0,000
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste