Lire cet article dans:

La pression inflationniste va ralentir la croissance et le commerce dans la filière porcine mondiale, selon Rabobank.

Selon le rapport Global Pork Quarterly de Rabobank, les rendements des producteurs seront mis à mal par la hausse des coûts, et la croissance de la production devrait ralentir, tout comme le commerce mondial.

21 Avril 2022

En 2022, la hausse des coûts des aliments pour animaux et de l'énergie devrait exercer une pression sur les marges. Une récolte sud-américaine décevante et l'incertitude quant aux exportations de céréales de la mer Noire exacerbent une offre mondiale d'aliments pour animaux déjà restreinte, augmentant les coûts d'alimentation de 20% en glissement annuel. Les éleveurs de porcs du monde se concentreront sur l'efficacité et limiteront la croissance des effectifs, avec des baisses attendues dans les régions en difficulté financière, notamment le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Asie du Sud-Est.

La demande des consommateurs reste inégale. Les ventes de viande de porc restent dynamiques aux États-Unis et en Corée du Sud, qui sont sortis des restrictions liées à la pandémie, tandis que les ventes sont à la traîne dans des pays comme la Chine, le Japon et le Mexique, qui sont toujours aux prises avec des restrictions alimentaires liées à la Covid-19 et une croissance économique plus faible. Rabobank s'attend à ce que, le porc coût plus cher, la demande soit limitée au cours du second semestre de 2022, malgré l'amélioration de la consommation à domicile et les alternatives protéiniques à coût élevé.

Le commerce mondial de viande de porc devrait diminuer en 2022, en raison de tendances économiques plus faibles et d'une offre abondante de porc. Le ralentissement des exportations au second semestre se poursuivra probablement, car les acheteurs restent prudents en raison de l'incertitude économique mondiale et du coût plus élevé de la viande de porc, à moins que les marchés d'importation ne se retrouvent à court.

Chine : La demande reste faible en raison d'une nouvelle série d'infections et de confinements liés à la variante Omicron. Les importations de viande de porc ont diminué de manière significative en 2022.

Europe : Les prix des porcs et des porcelets bondissent alors que l'offre se contracte. La pression sur les marges à travers la chaîne demeure car les coûts des intrants augmentent.

Amérique du Nord : Les prix record du porc, dus à la baisse de la production, contribuent à compenser la hausse des coûts. La demande est stable mais pourrait faiblir en raison de la hausse des prix et de la force du dollar.

Brésil : La production est déjà affectée par des marges réduites. Les exportations restent positives malgré une baisse de la demande chinoise.

Asie du Sud-Est : La COVID et la PPA affectent les marchés de viande de porc de l'Asie du Sud-Est. Les changements de politique d'importation sont en faveur d'une augmentation des importations.

Japon : La hausse des importations de viande de porc va se poursuivre. La production porcine reste stable.

Avril 2022/ Rabobank.
https://research.rabobank.com

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste