Lire cet article dans:

Partenariat UE-Brésil pour le soja durable

La réunion a notamment évalué l’état d’avancement des analyses comparatives de Soja Plus effectuées par le CCI (Centre du Commerce International).

Jeudi 6 Décembre 2018 (il y a 4 jours)
J'aime

La troisième réunion depuis la signature du Mémorandum d'accord sur un partenariat Brésil-UE pour un soja durable a eu lieu le 21 novembre 2018 à Bruxelles. Des représentants d’Aprosoja, Abiove, FEDIOL, FEFAC et IDH (Initiative pour le Commerce Durable) se sont réunis pour évaluer les progrès accomplis dans la réalisation de leur programme commun. La réunion a notamment évalué l'état d'avancement de l'analyse comparative de Soja Plus effectuée par l'ITC (Centre du Commerce International) par rapport aux lignes Directrices d'Approvisionnement en Soja de la FEFAC, ainsi que l'extension du programme à d'autres États producteurs de soja au Brésil, la création d'une zone d'approvisionnement vérifiée dans l’État du Mato Grosso et des approches visant à fournir aux agriculteurs brésiliens une compensation adéquate pour la fourniture de services environnementaux allant au-delà des exigences légales.

«Nous souhaitons souvent faire des progrès rapides et avons tendance à oublier que ce sont des questions complexes et qu’il faut accorder une attention particulière aux détails. Nos discussions ont permis à tous les partenaires de comprendre le contexte, les attentes et les difficultés rencontrées par tous pour faire avancer nos priorités », a déclaré John Grossmann, Président de FEDIOL.

«Le programme Soja Plus a déjà franchi une étape très avancée du processus d’analyse comparative effectué par l’ITC. Nous sommes convaincus que Soja Plus pourra terminer les derniers détails restants sous peu afin que son analyse comparative puisse être relancée et complétée », a ajouté Nick Major, Président de la FEFAC.

Conscients que les discussions sur la durabilité figurent en bonne place sur l'agenda européen, les dirigeants du partenariat Brésil-UE se sont engagés à améliorer la communication afin d'expliquer ce que signifie pour les agriculteurs brésiliens le respect du Code Forestier et des autres lois en vigueur, ainsi que pour fournir des données plus précises sur la déforestation au Brésil par rapport à celles utilisées par la Commission Européenne sur la base de la situation des années 1990 à 2008. Bien que des problèmes subsistent, la législation environnementale est extrêmement stricte et son application s'est considérablement améliorée avec la mise en œuvre du cadastre rural environnemental (CAR).

À l’initiative de FEDIOL et de FEFAC, une délégation composée de représentants du gouvernements et du Sénat brésiliens, Aprosoja et ABIOVE ont présenté leur expérience de production durable de soja au Groupe de Partenariat d'Amsterdam sur la Déforestation, à des membres du Parlement Européen et à d'autres parties prenantes, ainsi qu’au cours d’échanges bilatéraux à Paris et à Berlin la même semaine.

La prochaine réunion du groupe de pilotage aura lieu au printemps 2019 au Brésil.

Mercredi 28 novembre 2018/ FEFAC/ Union Européenne.
https://www.fefac.eu/

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

07-Déc-201830-Nov-201823-Nov-201816-Nov-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici