Lire cet article dans:

Premières projections pour les nouvelles campagnes de maïs et de soja 2022/2023

Pour le maïs, la production et le commerce international diminueraient en raison de la baisse de l'offre de l'Ukraine, tandis que pour le soja, des niveaux de production record sont attendus au Brésil, aux États-Unis et en Argentine.

31 Mai 2022

Fuente: USDA - WASDE. Cifras en Millones de toneladas
Maïs

Selon les premières estimations présentées par l'USDA pour la nouvelle récolte de maïs 2022/23 le 12 mai, la production mondiale de céréales atteindrait 1.180.700 tonnes, un chiffre en baisse de 2,9% par rapport au cycle 2021/22 (1.215.600 t). Cela s'expliquerait par la baisse de la production dans certains des principaux pays producteurs, comme les États-Unis et l'Ukraine.

Précisément, pour les Etats-Unis, la production se situerait autour de 367,3 millions de tonnes (Mt), soit une baisse de 4,3% par rapport à la récolte précédente (383,9 Mt). De même, une réduction de 0,6% est prévue pour la Chine, avec un volume de production de 271 Mt. Vient ensuite le Brésil, dont la production devrait atteindre 126 Mt, soit une augmentation de 8,6% par rapport à la saison 2021/22 (116 Mt). Enfin, il y a les productions de l'Union européenne et de l'Argentine, avec des volumes de 68,3 et 55 Mt, ce qui représente des variations de -3,2% et 3,8% par rapport à la saison précédente, respectivement. Il convient de mentionner que, pour l'Ukraine, on prévoit une diminution de 53,7% de son volume de production, qui passera de 42,1 Mt à 19,5 Mt dans ce nouveau cycle, tandis que pour la Russie, on s'attend à un volume de 15,5 Mt, représentant une croissance de 1,8%.

En ce qui concerne les échanges internationaux, les exportations mondiales de cette céréale devraient diminuer de 7,6%, passant de 197,8 Mt lors de la campagne 2021/22 à 182,7 Mt lors du nouveau cycle. Cela serait dû en grande partie à la baisse importante des exportations de l'Ukraine (-60,9%) et des États-Unis (-4%), correspondant à la baisse de leur production. Cependant, l'offre exportable en Amérique du Sud augmenterait de 5,6% au Brésil avec 47 Mt et de 5,1% en Argentine avec 41 Mt. D'autre part, la Chine demanderait des importations de maïs pour 18 Mt, soit une diminution de 21,7% malgré la réduction de sa production intérieure, tandis que le Vietnam augmenterait ses importations de 25% pour atteindre 11,5 Mt.

Soja

La production mondiale de soja pour ce nouveau cycle augmenterait de 13% par rapport à la saison 2021/22, passant de 349,4 à 394,7 Mt, ce qui réaffirme sa tendance à se concentrer et à s'étendre année après année dans les pays exportateurs. En effet, la récolte brésilienne, la plus importante actuellement, atteindrait 149 Mt, un chiffre qui représente une hausse de 19,2% par rapport au cycle précédent (125 Mt). D'autre part, la récolte des Etats-Unis devrait augmenter de 4,6%, passant de 120,7 Mt à 126,3 Mt, tandis que celle de l'Argentine devrait augmenter de 21,4%, pour atteindre une production record de 51 Mt.

Les exportations continueraient à être menées par le Brésil avec 88,5 Mt, soit une croissance de 6,9% par rapport à la saison précédente, tandis que les États-Unis atteindraient un volume d'exportation de 59,9 Mt, soit une hausse de 2,8% par rapport à la dernière récolte. La Chine resterait le principal importateur de l'oléagineux au niveau mondial avec 99 Mt et une croissance de 7,6% par rapport à la récolte 2021/22.

Rédaction Département d'Analyse Economique de 333 Amérique Latine, selon des données de l'USDA, Etats-Unis. https://apps.fas.usda.gov/

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste