Lire cet article dans:

Prévisions de Rabobank concernant la consommation mondiale de viande de porc

La baisse des salaires réels devrait avoir un impact négatif sur la consommation de protéines au quatrième trimestre de 2022 et au premier semestre de 2023.

7 Novembre 2022

Selon le dernier rapport trimestriel de Rabobank concernat la viande de porc, rédigé par Christine McCracken, l'inflation dépassant la croissance des salaires, ces salaires réels plus bas devraient avoir un impact négatif sur la consommation de protéines au dernier trimestre de 2022 et au premier semestre de 2023.

Après des récoltes décevantes aux États-Unis et dans certaines régions d'Europe et d'Asie, les stocks de céréales et d'oléagineux sont proches de leur niveau le plus bas et les prix atteignent des sommets historiques. Les surfaces cultivées en maïs et en soja dans l'hémisphère sud pourraient contribuer à atténuer, mais non à éliminer, la pression en 2023.

Rabobank prévoit que la production mondiale de viande de porc diminuera de 2 % en 2022 et ne connaîtra pratiquement aucune augmentation matérielle en 2023, avec une production nettement inférieure dans les principales régions de croissance. Les coûts de production mondiaux historiquement élevés limitent la croissance de l’effectif dans la plupart des régions. Compte tenu des faibles perspectives de réduction des coûts et de la visibilité limitée de la vigueur de la demande des consommateurs dans un contexte économique difficile en 2023, les éleveurs ont revu à la baisse leurs prévisions relatives à l'augmentation de leurs effectifs.

Autres points forts du rapport :

  • Amérique du Nord : la production a chuté en raison des coûts élevés, des difficultés sanitaires et de la réglementation. Les exportations ont ralenti en raison de la forte valeur de la monnaie et des coûts relatifs élevés de la viande de porc. La demande nationale reste stable alors que l'économie ralentit.
  • Europe : Rabobank prévoit une baisse de la production de 4 à 5 % en glissement annuel en 2022 en raison de la pression continue sur les marges. La demande des consommateurs sera mise à l'épreuve, car ils devront faire face à des factures d'énergie plus élevées en hiver.
  • Chine : L'offre de porc reste limitée, soutenant une hausse des prix continue. La demande de viande de porc pourrait s'améliorer malgré la vulnérabilité aux politiques liées à la Covid. Rabobank estime que l’effectif total a diminué de plus de 6 % par rapport à l'année dernière.
  • Brésil : Les marges de production s'améliorent mais rencontrent encore des difficultés. Les exportations restent sous pression, avec des volumes en baisse de 5 % depuis le début de l'année.
  • Sud-Est asiatique : La peste porcine africaine continue de nuire à la production, mais la reprise est en cours. Le coût élevé des intrants exerce une pression sur les marges.
  • Japon : Les importations de produits congelés restent élevées. La peste porcine classique affecte la production nationale.

31 octobre 2022/ Rabobank.
https://research.rabobank.com

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste