Lire cet article dans:

Stabilité de la production d'aliments composés pour animaux de l'UE et du Royaume-Uni en 2020

La production industrielle d'aliments composés pour animaux dans l'UE est restée stable en 2020 malgré la propagation des maladies animales et la pandémie de COVID-19.

14 Juin 2021

Selon la FEFAC (Fédération des fabricants européens d'aliments composés), la production d'aliments composés pour animaux d'élevage de l'UE (UE 27+UK) en 2020 est estimée à 164,9 millions de tonnes, ce qui équivaut à une augmentation de 0,1% par rapport à 2019. Si les aliments pour bovins et volailles ont connu une baisse (respectivement -0,2% et -0,8%), toutes les autres filières ont connu une croissance de la production par rapport à 2019.

Malgré la propagation de la peste porcine africaine (PPA) en Europe et son impact sur la filière porcine, la production d'aliments pour porcs a augmenté de 1,3% en 2020, principalement grâce à plusieurs pays qui ont augmenté leurs expéditions vers la Chine en bénéficiant de l'interdiction d'exportation de l'Allemagne. En outre, en raison des problèmes de capacité des abattoirs dus à la COVID-19, de nombreux animaux sont restés dans les exploitations plus longtemps que nécessaire, ce qui a entraîné une consommation d'aliments plus élevée. Par rapport aux jeunes animaux, les porcs en dernière phase d'engraissement ont un indice de consommation plus élevé (il faut plus d'aliments pour produire un kilo de viande/maintien du poids).

Évolution de la production d'aliments composés par pays. Source : FEFAC.

Évolution de la production d'aliments composés par pays. Source : FEFAC.

Concernant les perspectives de marché pour 2021, les filières porcine et avicole se sont caractérisées au cours des premiers mois par une très faible rentabilité en raison de la hausse des prix des aliments pour animaux, liée à la reprise du marché mondial des céréales à partir du quatrième trimestre 2020. Un nombre croissant d'États membres de l'UE sont confrontés à des problèmes d'exportation de produits animaux en raison de l'évolution de la situation en matière d'influenza aviaire (IA) et de PPA. En général, les problèmes du marché des produits animaux devraient se poursuivre, en raison des effets combinés de la COVID-19, de l'IA et de la PPA et, par conséquent, affecter la production industrielle d'aliments composés. En outre, l'impact de l'agenda politique du Pacte vert de l'UE et les initiatives des autorités nationales en matière d'émissions environnementales (Belgique, Pays-Bas - émissions d'ammoniac) et de bien-être animal (Allemagne) continuent de créer une pression supplémentaire sur le secteur européen de l'élevage et de l'alimentation animale.

7 juin 2021/ FEFAC/ Union Européenne.
https://fefac.eu

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste