Lire cet article dans:

La production et le commerce mondiaux de céréales devraient tomber à leur plus bas niveau depuis trois ans

Le déclin de ce mois-ci concerne principalement la production de maïs et, bien que dans une moindre mesure, de blé.

9 Décembre 2022
1

Les prévisions de la FAO concernant la production céréalière mondiale en 2022 ont été réduites de 7,2 millions de tonnes ce mois-ci et sont désormais fixées à 2.756 tonnes, soit une baisse de 2,0 % (57 millions de tonnes) en glissement annuel. À titre de comparaison, la production céréalière mondiale a augmenté en moyenne de 56 millions de tonnes par an au cours des trois dernières années. Le recul de ce mois-ci concerne principalement la production de maïs et, bien que dans une moindre mesure, de blé.

La production mondiale de céréales secondaires en 2022 est estimée à 1 462 millions de tonnes, après une réduction de près de 5 millions de tonnes par rapport aux prévisions, et devrait diminuer de 3,1 % par rapport aux résultats de 2021. La récente réduction reflète principalement la baisse des perspectives de récolte de maïs en Ukraine, en raison de l'impact de la guerre. La production mondiale de blé en 2022 a été réduite de 2,7 millions de tonnes ce mois-ci, passant à 781,2 millions de tonnes, mais elle reste néanmoins un record. La réduction d'un mois sur l'autre concerne presque entièrement l'Argentine, où des conditions météorologiques sèches se prolongeant nuisent aux rendements. Selon les prévisions, la production mondiale de riz en 2022 devrait être inférieure de 2,4 % au record historique de 2021 et atteindre un volume global de 512,8 millions de tonnes (base usinée).

2 décembre 2022/ FAO.
https://www.fao.org

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste