Lire cet article dans:

PPA Chine : que se passe-t-il ?

1 commentaires

L'USDA présente les différentes perspectives du gouvernement chinois et des participants de la filière.

25 Mai 2021

L'USDA a présenté les perspectives exprimées par le gouvernement chinois et les participants de la filière qui ont participé ou se sont exprimés lors de la 2021 China Feed Industry Expo and Conference.

Parmi les exposants présents au salon, certains ont signalé que la peste porcine africaine (PPA) s'est aggravée, notamment dans le nord de la Chine. Les contacts ont noté un déclin des troupeaux de truies dans les provinces du Henan et du Shandong, avec des baisses respectives de 40 et 50%. Les récentes baisses des prix de la viande de porc ont été attribuées au fait que les éleveurs ont vendu leurs animaux pour réduire le risque de pertes dues à la PPA. Certaines exploitations auraient vendu leurs porcs en sous-poids. Le sud-ouest de la Chine semble être moins touché par la PPA, selon les contacts commerciaux rencontrés lors de l'exposition.

Les dernières vagues de foyers de PPA devraient avoir un impact considérable sur les petites exploitations porcines et les élevages familiaux. Selon certaines sources, il leur sera difficile de survivre sous la pression de la chute des prix de la viande de porc, du prix élevé des aliments pour animaux et des pertes de porcs. Même si les grandes entreprises vont souffrir de l'épidémie, elles disposent de réserves de capitaux plus importantes pour continuer à investir afin de pouvoir étendre leur part de marché par rapport aux petits exploitants.

L'intervenant du Ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales (MARA) a déclaré que les données sur la filière porcine sont fiables, car elles sont recueillies directement auprès des 178.000 élevages porcins à grande échelle du pays (définis comme des exploitations ayant une capacité d'abattage mensuelle de 500 têtes ou plus). Le ministère a affirmé que les dommages causés par la résurgence de la PPA n'ont pas été graves, mais que certaines régions ont plutôt souffert de diarrhée des porcelets au début de 2021. Selon le MARA, cela a entraîné une baisse mensuelle de 9,9% du taux de survie des porcelets nouveau-nés en janvier et de 1,3% supplémentaire en février. Selon le porte-parole du MARA, le taux de survie a augmenté en glissement mensuel de 4,4% en mars par rapport à février 2021.

Selon les données du MARA, l’effectif national de truies avait retrouvé 95% du niveau antérieur à la PPA à la fin du mois de février 2021 et l’effectif de porcs reste supérieur à 400 millions de têtes. En outre, les abattoirs à grande échelle ont transformé 14,2 millions de porcs en février, soit une augmentation de 71% en glissement annuel. Le ministère a indiqué que le nombre de porcelets nouveau-nés était supérieur à 30 millions de têtes en mars 2021, contre 16 millions de têtes en mars 2020. Enfin, le MARA a affirmé que le cheptel porcin devrait retrouver son niveau d'avant-PPA d'ici juin ou juillet, et que le nombre mensuel d'abattages de porcs devrait retrouver un niveau normal d'ici novembre.

14 mai 2021/ USDA/ Etats-Unis.
https://apps.fas.usda.gov

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
28-Mai-2021Tonisitytonisity-1Les annonces du MARA sont beaucoup trop optimistes. Les intervenants de la filière pensent que le niveau d'avant PPA ne pourra pas être atteint avant 2 ans.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste