Lire cet article dans:

Royaume-Uni: résultats du programme Real Welfare chez les porcs

Le programme Real Welfare est une approche unique et autofinancée d'association entre éleveurs et vétérinaires conçue pour répondre au besoin et au désir de l'industrie porcine de prouver sur la base de mesures scientifiques que leurs standards d'élevage sont bons et pour identifier des opportunités d'amélioration.

Vendredi 17 Mars 2017 (il y a 1 ans 9 mois)
J'aime

Les évaluations du Real Welfare sont réalisées de 2 à 4 fois par an, selon le fonctionnement de la ferme. A chaque visite est évaluée un échantillon de porcs de différents lieux. Le nombre total évalué par an dépend du nombre de sites d'engraissement qu'a l'exploitation. Les exploitations les plus petites ont un minimum de 300 porcs évalués tous les ans alors que dans les plus grandes, le nombre est de minimum  900.

Les évaluations de Real Welfare sont obligatoires pour toutes celles où sont élevés des porcs à l'engraissement selon le Red Tractor Farm Assurance Pigs Standard et depuis le mois d'août 2016, elles le sont aussi pour les exploitations suivant le Quality Meat Scotland, faisant qu'elles couvrent à présent environ 95% de tous les porcs produits au Royaume-Uni.

Un total de 5.463.348 porcs ont été évalués individuellement au cours des trois premières années du programme utilisant le protocole Real Welfare. Cela représente 17,5% de tous les porcs abattus en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord.

Les principales conclusions de l'étude remarquent que :

  • Seul 0,07% des porcs ont été identifiés comme ayant besoin d'être tranférés à un centre hospitalier pour traitement spécial et que dans plus des trois-quarts des fermes, aucun porc n'a eu besoin d'hospitalisation.
  • Seul 0,18% des porcs non hospitalisés boîtaient, et que dans plus des trois-quarts des exploitations, aucun porc ne présentait de boîterie.
  • Seul 0,14% des porcs présentaient des dommages graves à la queue, et que dans plus des trois-quarts des fermes, aucun porc ne présentait de dommage sérieux à la queue.
  • 70% des porcs avaient les queues coupées, un pourcentage inférieur à la majorité des autres pays européens où est permise la caudectomie.
  • Seul 0,26% des porcs présentaient des marques corporelles sévères.
  • 62% des porcs avaientt accès à des substrats manipulables, la plupart en paille, et 32% des porcs avaient accès à des objets.

En général, toutes les mesures de lésions physiques, à l'exception des dommages à la queue qui étaient déjà faibles, ont diminué au cours des années de fonctionnement de Real Welfare, ce qui démontre l'amélioration du bien-être des animaux dans les exploitations porcines britanniques.

Mars 2017/ AHDB Pork/ Royaume-Uni.
http://pork.ahdb.org.uk

Articles liés

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 6 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

14-Déc-201807-Déc-201830-Nov-201823-Nov-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici